Manufacture de création, d'écriture, de critique et de discussion sur la culture, la politique, le monde et toutes les autres choses...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La Cerisaie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
beabab



Messages : 306
Date d'inscription : 16/11/2008
Localisation : Elle court, elle court la banlieue

MessageSujet: La Cerisaie   Ven 17 Avr - 0:53

Il y a longtemps déjà que je voulais voir une pièce de Tchekov, de ces choses qu’on programme pour un jour...
Et puis le temps passe et les souvenirs demeurent et les regrets aussi.

Je n’ai pas lu Tchekov, juste entendu parler de son théâtre et de son écriture.

"Jouer Tchekov est très difficile" dit mon prof de théâtre car le jeu est autant dans ce que l’auteur fait dire à ses personnages que dans leur silence.
Ainsi jouer Tchekov laisse place à l’interprétation du non-dit, mais là réside de la difficulté : il faut incarner son personnage.

Le sous texte prend toute sa place dans le théâtre de Tchekov. Très belle scène notamment d’une non demande en mariage.

Je suis ainsi allée voir “La Cerisaie” au théâtre de la Colline mis en scène par Alain Françon.

“La Cerisaie” est la dernière pièce écrite par Tchekov , achevée en 1903 .
Il écrit alors rongé par la maladie, la tuberculose. La correspondance de Tchekov a révélé qu'à l'évidence, il savait que “la Cerisaie” serait sa dernière pièce.

Le véritable protagoniste de la pièce est la Cerisaie, verger enchanté où les arbres sont en fleurs, où les oiseaux chantent sans cesse mais domaine qui devra disparaître dans les mutations de la Russie de ce début de 20ème siècle.
Loubiov, la sœur et son frère Gaev, héritiers désargentés, sont acculés à la vente. Ils ne peuvent se résoudre à vendre cette propriété, lieu de tant de souvenirs d’enfance et d’histoires plus malheureuses.

Cependant, Lopakhine, marchand et ancien serf de la famille, tente tout pour les convaincre de la nécessité d’agir, et de transformer la Cerisaie, pour en faire un lieu de villégiature, en remplaçant les arbres par des datchas, promesse de profit nouveau grâce à la ligne de chemin de fer récemment construite.

Ainsi autour de ce domaine vouée à sa disparition, la partition des personnages s’articulent dans une pièce chorale assez saisissante, les propriétaires, les filles de Lioubov, les domestiques, les nouveaux riches, l’étudiant rêvant de lendemains nouveaux.
Ils agissent ou se laissent porter dans cette Russie en pleine mutation. De cette liberté gagnée par les serfs au début de cette révolution industrielle, mais laissant sur son chemin son lot de miséreux.

Cette pièce est riche et balance entre les conversations truculentes, les amours naissants, blessés, ou défunts, les impossibles deuils et la mélancolie, sans jamais être didactique dans une atmosphère de fin d'un monde ancien.

Chaque personnage a sa place, n'est jamais jugé, et ce qui est la gageure, existe dans cette pièce où se croisent près de douze personnages avec leurs espoirs et désillusions !

Quelque chose de Viscontien dans cette fin de bourgeoisie russe où percent par quelques répliques déjà les prémices de lendemains...
Mais un Visconti avec la vie chevillée au corps.

Tchekov a parait-il affirmé avoir conçu La Cerisaie comme une comédie. Le 29 mars 1904, il écrit à sa femme, Olga : « Stanislavski a massacré ma pièce. Mais que Dieu soit avec lui ! Je ne lui en veux pas. »

Chacun peut voir en Tchekov ce qu’il veut bien y voir tant le texte peut laisser de liberté, mais comme le dit le vieux Firs “ la liberté ? qu’en faire ?

Quant aux comédiens de “La Colline”, ils sont très justes, avec une mention spéciale à Dominique Valadié, une impressionnante Lioubov passant des rires aux larmes en deux trois répliques, à Jérôme Kircher, le marchand et à Jean Paul Roussillon , le vieux domestique Firs (il joue le mari de Deneuve dans ‘un conte de Noël” film très mauvais de mon avis).

La pièce a été filmé par Arte le soir où j’y étais.
Surveillez vos programmes télé, même si je vous la recommande en live !

Elle est jouée jusqu'au 10 mai 2009 là-bas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christine

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 15/11/2008
Localisation : Sous la ligne bleue des Cévennes

MessageSujet: Re: La Cerisaie   Ven 17 Avr - 14:14

J'ai vu à Avignon une mise en scène de Françon (Chaises, d'Edward Bond) avec Anne Marie Dréville, j'avais beaucoup aimé sa mise en scène, simple et efficace... Paris est hélas trop loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
doudourou

avatar

Messages : 546
Date d'inscription : 29/10/2008
Localisation : East Side Paname

MessageSujet: Re: La Cerisaie   Ven 17 Avr - 17:32

Bravo, c'est un très beau texte Beabab!

Je suis extrêmement sensible au théâtre de Tchekov,
qui est peut-être bien ce que je préfère en théâtre,
tellement cela palpite d'humanité, de sensibilité,
et surtout de nuances, de demi-teinte et de subtilité.

Il y a un magnifique film de Louis Malle,
l'un de ses tout dernier "Vania 42ème rue",
qui est en fait l'interprétation d'"Oncle vania" de Tchekov, donc, par une troupe américaine dans un théâtre abandonné de New-York.
Une pure merveille! à voir au moins en DVD.
image ci-dessous :



Superbe aussi : "Partition inachevée pour piano mécanique" de Mikhalkov,
d'après "Platonov", autre pièce de Tchekov.

Je vais donc surveillé cette retransmission.

Encore chapeau, Béab' king
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roudotf.canalblog.com/
herbertlecanard

avatar

Messages : 402
Date d'inscription : 30/10/2008

MessageSujet: Re: La Cerisaie   Dim 19 Avr - 14:30

Si j'ai déjà vu une pièce de lui sur scène, c'est que j'ai déjà accompli des choses dans ma vie ?

J'avais été voir "Ivanov" théâtre national populaire à Lyon,
avec Eric Caravaca pami les acteurs.
Ce n'était pas franchement comique, mais super bien.
Très épuré question décors... wahou !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
beabab



Messages : 306
Date d'inscription : 16/11/2008
Localisation : Elle court, elle court la banlieue

MessageSujet: Re: La Cerisaie   Mer 22 Avr - 1:34

Citation :
j'avais beaucoup aimé sa mise en scène, simple et efficace... Paris est hélas trop loin.

oui, on peut dire que c'est pareil ici, sa mise en scène s'efface et c'est très fort tout de même compte tenu des incessants va et vient des personnages.

Le décor très classique, loin de trop bling bling, fait bien ressentir l'atmosphère de la Cerisaie.

Citation :
Il y a un magnifique film de Louis Malle,
l'un de ses tout dernier "Vania 42ème rue",
qui est en fait l'interprétation d'"Oncle vania" de Tchekov, donc, par une troupe américaine dans un théâtre abandonné de New-York.

merci Doudou, je connaissais pas ce film.... depuis que j'ai vu c'te pièce, j'ai envie d'en découvrir d'autres...
là je me farcis "la Princesse", en fait, non j'ai plus le temps de lire...
J'ai emprunté un bouquin avec quelques pièces de Tchekov, mais il est resté sur l'étagère...

Cela m'a fait également penser à Nikita Milkakov que tu cites, mais dans un autre film dans "Soleil Trompeur", cette atmosphère très légère, d'une certain langueur campagnarde qui vire au drame, encor' plus accentué dans le film... à une autre époque de la Russie sous Staline certes, si je me souviens bien.

Citation :
avec Eric Caravaca pami les acteurs.

lui je ne l'ai vu qu'au ciné notamment dans "la chambre des officiers", mais c'est un très bon acteur que j'aime beaucoup

Citation :
c'est que j'ai déjà accompli des choses dans ma vie ?

toutes ces petites choses qui font une vie ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Cerisaie   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Cerisaie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tain-l'Hermitage ( 26 )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
la fabrique à brac :: Culture :: Spectacles-
Sauter vers: