Manufacture de création, d'écriture, de critique et de discussion sur la culture, la politique, le monde et toutes les autres choses...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Qui sommes nous, tu parles d'une question

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Tivi



Messages : 237
Date d'inscription : 30/10/2008
Age : 41
Localisation : Paris mec !

MessageSujet: Qui sommes nous, tu parles d''une question   Ven 22 Mai - 23:14

Tiens, c'est herbie qui m'a donné l'idée de ça sur une autre discussion. En réponse à un merci, elle répond "de rien" en dessous d'une photo censée la représenter. Elle a le chic pour se portraiturer par procuration...

Ici, on est d'accord, c'est "Qui sommes-nous ?" du forum ! Une des plus désertes. Peut-être parce que c'est une question relativement ardue en fait.

J'en ai une plus facile :

Qui voudriez-vous être ? Dans quelle peau voudriez-vous échouer ?
Je veux dire photo à l'appui et linea pour démonstration.

Oui, dans la peau de qui ? Vous voudriez vous enlaidir, vous grandir, vous embellir, vous starifier ?

Alors ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
herbertlecanard



Messages : 402
Date d'inscription : 30/10/2008

MessageSujet: Re: Qui sommes nous, tu parles d'une question   Sam 23 Mai - 12:56

Physiquement, c'est le plus facile. Bourrée, je ressemble à Marina Foïs parait-il,
et puis j'ai aussi comme elle, une poitrine des plus discretes :

un faux air d'Ines Efron aussi, jeune actrice pas connue ...


Je tiens pas spécialement à changer de peau. On met trop de temps à s'y faire,
pourquoi se donner du mal à en apprivoiser une autre ...

Mon côté fleur bleue vous cite Anne Sylvestre.
On peut essayer, si tu veux, de repousser plus loins la cible
Moi je ferai tout mon possible mais 'faudra que tu m'aides un peu
Et quand tu arriveras au bout, pourvu que ce soit moi qui veille
On s'arrangera bien, ma vieille, pour résister encore un coup

Carcasse
On n'y peut rien les années passent
Sur toi le temps laisse des traces et je sens que je change aussi
Avance
ton arme à toi c'est l'espérance
A chaque jour qui recommence on recommence notre vie
Carcasse
Depuis longtemps, quoi qu'on y fasse
et jusqu'à ce qu'on se défasse
tu restes ma meilleure amie


Une fois le physique traité, reste le mental..
et là je suis bien embêtée.. la cervelle de qui ?
La mienne avec ses lacunes, ses paradoxes, ses complexes parce que mazette,
on n'a qu'une seule vie et que j'ai encore tellement de chose à comprendre ?

Sans doute du côté des personnes qui m'impressionnent soit par leur destin,
soit par leur intelligence ou leurs combats.
Ceux dont la sensibilité les a rendu fous (la liste est longue),
mais je ne sais pas si leur vie est vraiment enviable...
Et puis ces gens là sont parfois super chiants...

Je reconnais que j'ai du mal à répondre à la question.
Ptet que je voudrais juste "être quelqu'un de bien", qui se regarde
dans la glace sans pourir de culpabilité, qui aura su rêgler pas mal de choses
avant de partir... non, surtout pas cette niaise d'Amelie Poulain...
J'accepte la transparence, mais les regrets, non !

Heu joker donc...

Ton exercice est difficile Tivi, mes idoles n'ont pas une vie qu'on aimerait vivre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
herbertlecanard



Messages : 402
Date d'inscription : 30/10/2008

MessageSujet: Re: Qui sommes nous, tu parles d'une question   Sam 23 Mai - 19:38

Bon, je vais m'y coller pour vous.

Beabab = Brigitte Fossey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
herbertlecanard



Messages : 402
Date d'inscription : 30/10/2008

MessageSujet: Re: Qui sommes nous, tu parles d'une question   Sam 23 Mai - 19:46

Après cela, plus personne ne voudra me parler...


Tivi = Damien Saez



moi non plus je ne l'aime pas, mais on fait ce qu'on peut...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
herbertlecanard



Messages : 402
Date d'inscription : 30/10/2008

MessageSujet: Re: Qui sommes nous, tu parles d'une question   Sam 23 Mai - 19:49

Fleur d'hiver, c'est plus fadouche... laisser libre cours à son inspiration...

Fleur d'hiver = Barbara

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
herbertlecanard



Messages : 402
Date d'inscription : 30/10/2008

MessageSujet: Re: Qui sommes nous, tu parles d'une question   Sam 23 Mai - 20:02

de mieux en mieux ...

Doudourou = Bernard Laporte (avec plus de cheveux)




Si vous voulez que ce massacre s'arrête,
participez !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
herbertlecanard



Messages : 402
Date d'inscription : 30/10/2008

MessageSujet: Re: Qui sommes nous, tu parles d'une question   Sam 23 Mai - 20:26

Grazie = Marie-Anne Chazel (en plus jeune...)



Ca la fera peut-être revenir pour me botter le c*l.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
herbertlecanard



Messages : 402
Date d'inscription : 30/10/2008

MessageSujet: Re: Qui sommes nous, tu parles d'une question   Sam 23 Mai - 20:32

Je n'ai pas fini, je reviendrai...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
beabab



Messages : 306
Date d'inscription : 16/11/2008
Localisation : Elle court, elle court la banlieue

MessageSujet: Re: Qui sommes nous, tu parles d'une question   Sam 23 Mai - 22:40

je trouve ça très drôle pour ma part !

Mais je n'ai pas ton imagination fertile, pour m'imaginer dans la peau d'une blonde en si peu de temps !
Et puis je n'ai pas les yeus bleus de ma mère. J'ai reçu le gêne dominant du marron

Tu vas les chercher loin tes ressemblances !??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
doudourou



Messages : 546
Date d'inscription : 29/10/2008
Localisation : East Side Paname

MessageSujet: Re: Qui sommes nous, tu parles d'une question   Dim 24 Mai - 0:07

Chic!
Bernard Laporte!
Quessque jsuis content!


Mais, dis donc Herbinette, m'sieur Tivi avait dit :
"Qui voudriez-vous être ? Dans quelle peau voudriez-vous échouer ?
Je veux dire photo à l'appui et linea pour démonstration."


Donc ne s'agit-il pas de se réinventer dans une toute autre peau,
une toute autre existence,
imaginer ce que nous serions dans nos rêves les plus fous?...

C'est autre chose que de se chercher de ressemblance avec des people, nan?

(Tiens, marrant :
j'ai croisé Jospin en vélo l'autre jour,
oui, je sais, ça n'a rien à voir,
mais bon,
il était ravi,
né au vent,
remontant la rue des Ecoles,
tandis que je la descendais,
d'un air réjoui,
lui,
pas moi,
quoique moi j'étais réjoui aussi,
mais c'est autre chose...
Faut-il en déduire quelque chose concernant la santé de la gauche?
Est-il réjoui qu'Aubry se casse la tronche aux prochaines élection?
Allez savoir...

Voilà, c'est dit.
Il fallait que je le dise.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roudotf.canalblog.com/
Audine



Messages : 75
Date d'inscription : 30/10/2008
Localisation : Montpellier

MessageSujet: Re: Qui sommes nous, tu parles d'une question   Dim 24 Mai - 17:28

C'est un jeu qui me fait irrésistiblement penser à une histoire "drôle" :

Il était une fois, un type qui avait un sexe très long. Mais vraiment. Genre il est obligé de l'enrouler autour de son bassin, d'acheter des pantalons 2 tailles au dessus et tout ça.
Lui il ne veut que se marier et avoir beaucoup d'enfants, mais voilà, il n'ose même pas aller chez son médecin.
Alors il se lamente dans le petit bois derrière chez lui : et pourquoi il faut que ça m'arrive à moi, et pourquoi je suis pas normal, et qu'est ce que j'ai fait pour mériter ça, et quelle vie je vais avoir avec ça, et ...
A ce moment là, une fée apparait et lui demande ce qui se passe.
Lui il se dit si j'ai une chance dans la vie, c'est bien celle là !!
Alors il lui explique et il lui montre parce qu'une fée ça n'a pas de tabou. Il lui dit tu vois elle fait 50 cm, ça va pas du tout du tout.
La fée lui dit qu'à cela ne tienne (des fois elles parlent comme ça), tu n'as qu'à aller voir mon copain Le Gros Crapaud, près de la marre au fond du bois, et quand il va te poser la question "tu le veux vraiment" il faudra répondre "oui je le veux" et tu verras, ton problème va s'arranger.
On n'a jamais vu quelqu'un d'aussi handicapé courrir aussi vite au fond du bois.
Le type trouve Le Gros Crapaud et il lui explique tout ça tout ça.
Le Gros Crapaud lui demande "tu le veux vraiment" et le type répond "oui je le veux" et pouf, Le Gros Crapaud disparait dans une fumée rose.
Le type se sent tout bizarre, rentre chez lui à toute allure, et là, il se déshabille devant son miroir, prend son mètre couture, et mesure. 40 cm ! Le Gros Crapaud lui a fait perdre 10 cm !!
Il passe la nuit à se remettre de ses émotions et le lendemain il se dit bon ok, et si je retournais le voir. Il ne fait ni une ni deux et repart au fond du bois.
Le Gros Crapaud est un peu étonné de le voir revenir aussi vite et lui demande mais tu le veux vraiment, et le type dit oui je le veux et il rentre chez lui et devant le miroir, pouf ! son mètre couture indique 30 cm. Encore 10 cm de moins !
Le type passe une nuit là dessus pour se remettre de ses émotions.
Puis il décide d'y retourner, pour que tout soit vraiment parfait.
Ah oui ! 20 cm !! il en exulte d'avance, just call me Rocco qu'il dit à son miroir.
Il se tape la re traversée du bois, et arrive près de la mare.
Pas de Le Gros Crapaud.
Il traverse la mare, l'appelle, fouille aux alentours, toujours rien.
Il fume un paquet et demi de clopes, peste, s'angoisse, prie, appelle la fée à tout hasard.
Alors que la nuit allait tomber, il entend un bruit de crapaud qui marche.
Voilà Le Gros Crapaud.
Ah ben c'est pas trop tôt, j'ai failli attendre qu'il lui dit.
Le Gros Crapaud lui répond que c'est pas tout ça mais qu'il n'a pas que lui à s'occuper quand même faudrait pas oublier.
Alors qu'est ce que tu veux encore ?
Le type lui dit, Rocco et tout ça, et lui promet de ne plus jamais venir l'embêter.
Le Gros Crapaud lui dit d'accord mais sache que tu ne me retrouveras plus jamais, j'ai assez donné.
Le type dit d'accord, marché conclu, c'est ok bon on y va ?
Le Gros Crapaud lui dit mais tu le veux vraiment ?
Et le type, impatient, exaspéré et fatigué lui répond :
- oui je le veux !
- oui je le veux !
- OUI JE LE VEUX !!

Avant de se mordre la langue, trop tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anodineaudine.hautetfort.com/
Audine



Messages : 75
Date d'inscription : 30/10/2008
Localisation : Montpellier

MessageSujet: Re: Qui sommes nous, tu parles d'une question   Dim 24 Mai - 17:39

Pour ce qui me concerne, si j'avais le choix pour changer physiquement, je crois que je prendrais bien l'option Penelope Cruz ou Scarlett Johansson.
Ou même Angelina Jolie.
J'aurais aimé aussi être plus sportive.
J'aurais aimé avoir de l'auto discipline.
Et être douée pour un art, peinture, chant, ou danse.

Tout bien réfléchi, même 10 cm de plus déjà ça m'aurait plu, surtout dans les jambes.

Profondément, parfois je me dis que si j'avais été plus conventionnelle, plus adaptée, moins révoltée, moins imprégnée de mes pulsions, la vie aurait sûrement été plus facile.

Puis après je me dis, oui mais pas sûr.
Ou peut être mais assez chiante, vu d'ici.

Je suis contente de ma vie amoureuse, de ce qu'elle a été et de ce qu'elle sera (sûrement).
Je suis contente de mes relations avec ma fille.
J'adore mon boulot.
Je suis en bonne santé.

Ce que j'aime bien dans ce jeu, c'est que souvent, je finis par me dire que non, merci, je changerais pas, finalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anodineaudine.hautetfort.com/
herbertlecanard



Messages : 402
Date d'inscription : 30/10/2008

MessageSujet: Re: Qui sommes nous, tu parles d'une question   Dim 24 Mai - 17:59

doudourou a écrit:

Mais, dis donc Herbinette, m'sieur Tivi avait dit :
"Qui voudriez-vous être ? Dans quelle peau voudriez-vous échouer ?
Je veux dire photo à l'appui et linea pour démonstration."

Effectivement, je suis presque hors sujet..
mais j'ai bien ri alors...
(Audine, tu as échappé à Martine Aubry,
mais j'étais pas satisfaite ...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
herbertlecanard



Messages : 402
Date d'inscription : 30/10/2008

MessageSujet: Re: Qui sommes nous, tu parles d'une question   Dim 24 Mai - 18:02

Audine a écrit:
Et être douée pour un art, peinture, chant, ou danse.
De qui on se fout là ?
Audine... à moins que ce ne soit pas de toi les dessins qu'on a vu,
tu vas te faire gronder....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tivi



Messages : 237
Date d'inscription : 30/10/2008
Age : 41
Localisation : Paris mec !

MessageSujet: Re: Qui sommes nous, tu parles d'une question   Dim 24 Mai - 19:00

Mouhaha !
Ce que j'aime chez vous, c'est précisément le goût du hors sujet.

Alors moi aussi, je vais faire du hors sujet.

Je sors tout juste du ciné. Je suis allé voir plusieurs films dont un film anglais un peu bêta mais qui m'a fait le plus grand bien :

ça s'appelle Good Morning England.

http://www.goodmorningengland-lefilm.com/


L'intrigue se déroule en 66, en Angleterre à l'époque où c'est l'apogée du rock n'roll outre manche !
La BBC n'y consacre pourtant que 45 mn de son temps d'antenne. Trois fois rien. En réaction, des radios pirates émettent du rock 24h sur 24, pour ne pas être hors la loi, les mecs émettent leur son de vieux rafiots situés dans la Mer du Nord. Bien entendu, cette licence ne plaît ni aux bureaucrates ni à l'establishment qui va tout faire pour mettre hors d'état de nuire ces institutions sur lesquelles l'état ne peut exercer aucun contrôle (culturel ou moral)

Ce film ne tient pas sur grand chose. Il y a pas mal de clichés, il y a des anachronismes musicaux (légers mais pour un film sur le rock n'roll, ça jette un froid) : genre Wind Cries Mary en 66, un an trop tôt. Mais on ne fait pas la fine bouche.

Ce qui ressort de ce film, en plus de sa bonne humeur communicative, du plaisir de voir sur pellicule l'immense Philip Seymour Hoffman en "comte" D.J. déjanté, c'est qu'on voit bien que l'époque des interdits est finie. C'est paradoxal dans une société où tout est affreusement réglementée, non ? A la fin du film, on a l'air de se féliciter qu'aujourd'hui, les ondes britanniques possèdent plus de 200 radios libres et on prétend même que 40 ans plus tard, le rock n'roll se porte toujours plutôt bien.

C'est vrai, les ondes sont libres, c'est la concession qu'on a fait pour nous. C'est libre et réglementé, comme en France, où l'on doit respecter un quota de productions françaises, où chaque radio (ou presque) subit le diktat des grosses compagnies de galettes. On baigne dans cette dichotomie bizarre où la liberté semble avoir gagné du terrain tandis qu'on constate que dans les faits (comme une note minuscule en bas de page d'un contrat d'assurance) c'est une liberté à petites portions.

Alors, voilà, j'aurais aimé vivre une époque comme ça, une époque d'énergie,
être un dj sur un bateau pourrie de la Mer du Nord et passer des disques de Hendrix en déclinant des poésies obscènes.
Me foutre un peu de tout ce qui me préoccupe la plupart du temps,
goûter à la seule liberté qui soit, celle que l'on se fabrique, pas celle que l'on tolère pour nous.

J'aurais peut-être ressemblé à ça.
En brun, of course !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tivi



Messages : 237
Date d'inscription : 30/10/2008
Age : 41
Localisation : Paris mec !

MessageSujet: Re: Qui sommes nous, tu parles d'une question   Dim 24 Mai - 19:01

Superbes chaussettes n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
herbertlecanard



Messages : 402
Date d'inscription : 30/10/2008

MessageSujet: Re: Qui sommes nous, tu parles d'une question   Lun 25 Mai - 22:15

Dryade = Sabine Azema
(Dryade, peu de personne a ta tignasse, j'ai eu du mal ...)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
doudourou



Messages : 546
Date d'inscription : 29/10/2008
Localisation : East Side Paname

MessageSujet: Re: Qui sommes nous, tu parles d'une question   Lun 25 Mai - 22:46

Tivi a écrit:
Superbes chaussettes n'est-ce pas ?

Ouai, mais;
ils ont quand même l'air de s'emmerder ferme.
Y sont Sssmmaaaart, c'est ça?

C'est pas l'idée que je me fais du rock'n'roll,
des vieux en robe de chambre,
avec des chaussette atroces,
et qui font la tête,
en se demandant qui va débarrasser la table...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roudotf.canalblog.com/
doudourou



Messages : 546
Date d'inscription : 29/10/2008
Localisation : East Side Paname

MessageSujet: Re: Qui sommes nous, tu parles d'une question   Lun 25 Mai - 23:29

Audine a écrit:
C'est un jeu qui me fait irrésistiblement penser à une histoire "drôle" :

Houla, quelle histoire...

Et ça répond au sujet, en plus!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roudotf.canalblog.com/
doudourou



Messages : 546
Date d'inscription : 29/10/2008
Localisation : East Side Paname

MessageSujet: Re: Qui sommes nous, tu parles d'une question   Lun 25 Mai - 23:30

Audine a écrit:
Pour ce qui me concerne, si j'avais le choix pour changer physiquement, je crois que je prendrais bien l'option Penelope Cruz ou Scarlett Johansson.

Ce que j'aime bien dans ce jeu, c'est que souvent, je finis par me dire que non, merci, je changerais pas, finalement.

Ben, oui, c'est ce qu'on dit, tu es parfaite ça comme!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roudotf.canalblog.com/
doudourou



Messages : 546
Date d'inscription : 29/10/2008
Localisation : East Side Paname

MessageSujet: Re: Qui sommes nous, tu parles d'une question   Mar 26 Mai - 1:29




Je fais parfois ce rêve étrange et pénétrant :

Je laisse entendre que je m'y connais en musique, en jazz,
que le saxophone n'a aucun secret pour moi.

Alors on me propose, là, tout à trac,
de monter sur scène et de jouer,
accompagner de deux monstres de la contrebasse et de la batterie,
des caïds,
des cadors,
des killers,
des pointures.

C'est à ce moment précis de mon rêve que je me rend compte que je n'ai jamais touché un saxo,
que je sais à peine comment ça marche,
et que je suis là,
devant le public impatient,
et que je dois y aller.

Alors, pas de panique.

Je me dis, Doudourou, mon gars,
si tu joue free,
vraiment free,
tout à fond la caisse,
ça devrait passer,
ça va le faire,
j'vais m'en tirer au poil,
haut la main.

Je tape un tempo rapide du pied,
j'embouche le bec du saxo,
un coup d'oeil en biais m'assure que la section rythmique se tient prête,
prête à bondir,
et...

c'est là que mon rêve s'arrête.
C'est sexuel vous croyez, comme rêve?

Voilà.

Je me verrais bien être ça :
un type à la cool,
un noir,
forcément noir,
lunettes noires,
costard black aussi.
J'avance dans la lumière,
le sax ténor accroché par la sangle.

Je salue vite fait.
Pas de manière, pas de cérémonie.
L'heure est grave.
Morituri te salutant.

Tandis que le public retient son souffle,
ne sait ce qui va lui tomber dessus,
s'accroche à son dossier,
je lance un signal au batteur et au contrebassiste,
un clin d'oeil, pas plus,
mieux,
je claque des doigts pour indiquer le tempo
et on part,
on largue les amarres,
on part en mer,
en haute mer,
on part chercher des terres inouïes,
des terres inconnues,
non foulées des pieds de l'homme.

Peut importe les tempêtes,
ou le calme plat,
en avance,
on cherche,
on rame,
on tâtonne,
et on trouve parfois,
souvent,
à foison,
des rythmes pas banal et qui tombent justes,
des harmonies tordues,
des phrases d'un lyrisme fou,
et qui m'exprime,
qui exprime aussi mes partenaires,
tout entier et d'une façon juste,
définitive et sans retouche.

Je vous dois la vérité en musique,
et je vous la dirais.
L'abstraction est en marche,
l'abstraction lyrique sonore,
sauvage.

C'est "l'explosante fixe" prédit par André Breton,
qui vous pète entre les doigts.

Je suis un être à mi-chemin de Sonny Rollins,
Archie Shepp,
John Coltrane,
Wayne Shorter
David Murray,
David S Ware,
qui sais-je?

Je suis une chimère,
un démon à l'oeil pas commode,
un peu barré, un peu ailleurs,
le parlé bourru,
mais je suis aussi l'Orphée de ses temps erratiques,
l'ange du bizarre, himself.

Mon groupe et moi on sort en volutes compact et brut de décoffrage les énigmes de ce temps,
on donne dans le tourbillonnaire,
le convulsif,
le chaud bouillant.

Certains, dans le public, essaient de suivre,
d'autre essaient de comprendre,
d'autres comptent les mesures,
classent les accords,
et s'y perdent
d'autres tapent juste du pied et kiffent le truc...

Mais nous, on avance,
droit devant,
straight ahead,
on trace la route.

No blues.



Dernière édition par doudourou le Mar 26 Mai - 2:58, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roudotf.canalblog.com/
beabab



Messages : 306
Date d'inscription : 16/11/2008
Localisation : Elle court, elle court la banlieue

MessageSujet: Re: Qui sommes nous, tu parles d'une question   Mar 26 Mai - 1:56

waouh ! Doudou, quel upercut poétique !

si ce n'est toi, c'est donc ton frère.

il me vient :
Et Louis, Je suis blanc de peau, tou dou dou dou dam dam
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
doudourou



Messages : 546
Date d'inscription : 29/10/2008
Localisation : East Side Paname

MessageSujet: Re: Qui sommes nous, tu parles d'une question   Mar 26 Mai - 2:02

beabab a écrit:
waouh ! Doudou, quel upercut poétique !

si ce n'est toi, c'est donc ton frère.

il me vient :
Et Louis, Je suis blanc de peau, tou dou dou dou dam dam

Hey Béab'
pas encore couchée à cette heure-ci?

J'ai pas fini mon texte,
je le bosse encore,
je suis chaud, là,
l'orage à éclaté et la pluie tombe!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roudotf.canalblog.com/
beabab



Messages : 306
Date d'inscription : 16/11/2008
Localisation : Elle court, elle court la banlieue

MessageSujet: Re: Qui sommes nous, tu parles d'une question   Mar 26 Mai - 2:16

non pas couchée, j'ai entendu le concert des eaux et lumières !

quelle dégringolade !

c'te fois, je vais aller dormir et faire de bô rêves après avoir écouter Eva Joly !
Car demain je traque les mauvais payeurs à la p'tite semaine, moaurf, mouarf !

Je le trouve très percutant ce premier slam !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
doudourou



Messages : 546
Date d'inscription : 29/10/2008
Localisation : East Side Paname

MessageSujet: Re: Qui sommes nous, tu parles d'une question   Mar 26 Mai - 2:51

beabab a écrit:
non pas couchée, j'ai entendu le concert des eaux et lumières !

quelle dégringolade !

c'te fois, je vais aller dormir et faire de bô rêves après avoir écouter Eva Joly !
Car demain je traque les mauvais payeurs à la p'tite semaine, moaurf, mouarf !

Je le trouve très percutant ce premier slam !

Merci Béabab', bonne nuit!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roudotf.canalblog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Qui sommes nous, tu parles d'une question   

Revenir en haut Aller en bas
 
Qui sommes nous, tu parles d'une question
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Sommes-nous faits pour travailler ?
» Débat : Sommes-nous égaux devant le bonheur? Croire rend-il heureux?
» Sommes nous manipulés ?
» Accident du travail : nous ne sommes pas couverts pour les soins
» Sommes-nous tous conditionnés ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
la fabrique à brac :: À propos de tout, de rien, et du reste :: Qui sommes nous ?-
Sauter vers: