Manufacture de création, d'écriture, de critique et de discussion sur la culture, la politique, le monde et toutes les autres choses...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 "Entre les murs" et paf ! la critique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Audine

avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 30/10/2008
Localisation : Montpellier

MessageSujet: "Entre les murs" et paf ! la critique   Jeu 13 Nov - 0:19



Les critiques de Clopine sur son blog « Clopineries », à propos du livre de Begaudeau, m’avaient beaucoup choquée : http://clopinet.canalblog.com/archives/2008/09/26/10722817.html
Dans une bêtise crasse, Bégaudeau y est traité de « putride » et de « putassier » (on sent la subtilité) pour finir sur cette appréciation, en commentaire : « Non, il ne faut pas sauver le "soldat" Bégaudeau : celui-ci tire à la place de Sarko, voilà tout. ». On sent la fine analyse.
Et encore, il ne s’agissait que du livre …

Livre que j’ai donc acheté et lu.
Et qui m’a tout de suite accrochée.
Bégaudeau, dans une interview à Télérama, explique que pour écrire ce livre, il a pris des notes pendant un an. Puis il a sélectionné les passages et en a fait un montage.
Le style est épuré, souvent elliptique, et le livre est découpé en séquences rythmées par les vacances scolaires, découpage qu’on « voit » en réfléchissant au livre du point de vue littéraire. Jamais le professeur en tant que tel ne se met en avant autrement qu’en dialogues avec les élèves, quasiment pas de dialogue avec les professeurs qu’il montre assez régulièrement dans la salle des profs. Toutes les séquences sont décrites de l’extérieur, assez froidement.
Ce qui m’a le plus frappée dans le livre, c’est que le sujet véritable sont les mots.
Constamment, il s’agit des mots, que ce soit pour les définir, pour discuter de leur emploi, voire de leur utilité, ou simplement pour noter leur présence. Ainsi, l’auteur indique ce qu’il est écrit sur les tee-shirts des élèves chaque fois qu’ils interviennent.
Dans le livre, la confrontation est là constamment par les mots.
Il n’y a pas de jugement, juste une année scolaire, on ne sent pas l’échec, mais l’auteur, le professeur, n’est pas un héros, loin de là : il parait assez froid, moqueur, cynique, se plaçant en position de force chaque fois qu’il peut, et en même temps, très présent, très « engagé » pour ce qui est de son boulot.
Le débat sur la pédagogie n’existe pas, l’auteur procède par constat, par consignation, et il n’est pas étonnant d’apprendre par la suite qu’il a pris ces notes pendant un an.
J’ai beaucoup aimé le livre, que je trouve original, avec un point de vue presque déjà cinématographique et une forme très travaillée.



En ce qui concerne le film, je regrette souvent qu’on parle trop de Bégaudeau, et insuffisamment du film en tant qu’œuvre.
Je trouve que Cantet a considérablement bien réussi son adaptation.
Livre sûrement complexe à adapter pour lui rester fidèle tout en se l’appropriant.
Cantet, comme un bon adaptateur, a choisi de modifier légèrement l’angle de vue. Le fait qu’il s’agisse d’un film a tout d’abord décalé « l’engagement » du prof, qui est beaucoup plus physique que dans le livre. C’est ce qui m’a frappée en premier. Par ailleurs, il y a également introduction de l’affectif dans le film, et tout le long.
C’est très intéressant de voir cette transformation : le Bégaudeau du film n’est plus (tout à fait) le prof du livre, alors qu’il en est l’auteur.
Néanmoins, il s’agit bien également dans le film, de voir un prof à l’œuvre, dans son comportement, dans sa confrontation avec les élèves.
Les élèves, comme dans le livre, m’ont effectivement paru d’un niveau assez faible mais également assez peu agressifs in fine, en tout cas, accessibles au dialogue, ce qui m’a été confirmé par la suite par des enseignants ou des élèves. Je les ai trouvés aussi vivants, assez attachants, souvent pertinents et impertinents, assez éveillés.
J’ai bien aimé la présence des chinois, qui est aussi racontée dans le livre, avec l’interrogation du prof qui s’aperçoit (dans le livre) qu’il a oublié de regarder à quel stade d’alphabétisation ils en sont !
Je n’ai absolument pas trouvé caricaturale la description des élèves, et je veux bien croire qu’il y a des élèves plus difficiles.
D’ailleurs en passant, il faut noter la prestation exceptionnelle des acteurs, tant de Bégaudeau, que j’ai trouvé étonnant – peu de critiques le soulignent, pourtant, être acteur, ça n’est pas donné comme ça non ? – qu’évidemment et tout le monde l’a dit, des jeunes.
Cantet, pour lier les séquences du livre entre elles, a décidé d’en « enchainer » plusieurs par le biais du conseil de classe, de l’insulte que le prof fait aux élèves en les traitant de « pétasses », du positionnement de l’élève « rebelle ». Dans le livre, l’insulte du prof est bien là, ainsi que le retournement à propos de Platon (passage du livre et du film que j’ai trouvé formidable) mais ces deux séquences sont indépendantes du « pétage » de plomb de l’élève expulsé du collège. Dans l’œuvre de départ, l’élève expulsé a été brutal avec une autre élève, et le prof n’est pas mêlé à cette histoire.
J’ai aussi beaucoup aimé le film.

J’ai trouvé que dans sa critique du film, Mathieu sur son blog « les privilégiés parlent aux français » :
va un peu loin en disant que le prof décrit est névrosé, je ne l’ai pas senti névrosé.
« Dans "Entre les Murs", François Bégaudeau conduit une magnifique psychanalyse de son échec dans l'enseignement. » dit Mathieu. Si la phrase est belle, et plus ou moins juste, elle comporte le même défaut que je retrouve dans les critiques du film : on parle de Begaudeau, qui pourtant ne devrait ici n’être considéré que comme acteur – sauf à avoir lu et sauf à critiquer le livre en parallèle.
Pour ce qui est de l’échec, je ne suis pas si sûre, enfin dans le film, c’est plus souligné que dans le livre. La vraie question pour moi reste irrésolue, cad quels cours de français peut on donner dans une classe aussi composite (et dans les conditions d’un collège de ZEP) ?
En revanche, Bégaudeau est loin d’avoir le beau rôle : il est assez veule, il n’assume pas son comportement.
Pour moi, tant le film que le livre décrivent le déroulement d’une année de confrontations, le véritable sujet est là, la confrontation entre un prof à peine plus vieux que ses élèves – enfin on dirait – et des élèves compliqués parce que de niveaux disparates, d’origines très diverses.
La confrontation se fait avec les mots, et c’est ce qui m’a passionnée dans ces deux œuvres. En ça, le mot de psychanalyse est très juste, j’ai tout à fait perçu ça.
Ca a du être assez curieux d’ailleurs, les échanges entre Bégaudeau et Cantet.
J’ai été frappée aussi par la solitude des profs !
Rétrospectivement, on est soulagé de ne plus avoir à aller au collège, même en tant que parents d’élève(s) …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anodineaudine.hautetfort.com/
herbertlecanard

avatar

Messages : 402
Date d'inscription : 30/10/2008

MessageSujet: Re: "Entre les murs" et paf ! la critique   Ven 14 Nov - 15:26

J'ai survolé la critique de Clopine que tu cites.
Pour moi, elle se plante complètement de débat. Je ne pense pas que Begaudeau se prenne pour le prof parfait,
justement, en voyant le film, on voit à quel point en pensant bien faire on peut mal faire. Je ne pense pas qu'il sorte grandi du film ...

Remarques faciles donc, au même titre que de penser qu'un prof sait forcément tout,
et lui envoyer la pierre si par malheur il se plante ...


Revenons à nos moutons... je ne vais pas développer sur le livre, vu que je ne l'ai pas fini...
J'ai toujours eu beaucoup de mal avec les dialogues, et dans ce cas, on passe d'une conversation
à l'autre, d'un jour à l'autre, si bien que j'étais franchement perdue. Mais je n'y ai pas mis
beaucoup de volonté. A revoir donc.

Audine a écrit:
En ce qui concerne le film, je regrette souvent qu’on parle trop de Bégaudeau,
et insuffisamment du film en tant qu’œuvre.
Effectivement, mais c'est très difficile a faire.. puisque le film est adapté du roman, qui met en scène l'auteur,
qui lui même va jouer son propre rôle suite à la lecture de Cantet....
.. tandis que les collegiens sont non professionnels, mais ne jouent pas le leur.
(Oui, c'est pas très clair).


Audine a écrit:
Les élèves, comme dans le livre, m’ont effectivement paru
d’un niveau assez faible mais également assez peu agressifs in fine, en tout cas,
accessibles au dialogue, ce qui m’a été confirmé par la suite par des enseignants ou des élèves.

Bon, là on ne va pas être d'accord. Je ne sais pas comment fait le prof,
mais les scènes de dialogue m'ont semblé bien loin de la réalité. C'est très difficilement
gérable dans une classe, ou juste une fois par an. J'ai pas du tout trouvé ça représentatif des cours, pour cela, j'ai pris le film comme l'histoire "d'un prof",
et ne lui donne pas forcément une fonction de représentation comme on en pu le voir.
Pour l'agressivité, je ne sais pas non plus. On est tellement habitué à l'heure actuelle
à la médiatisation de la violence dans les salles de classe que tout nous semble modéré.
Sans arriver à des coups de couteau, le film montre bien, je pense, la difficulté à se faire respecter,
le bras de fer permanent. Là ou le message peut être biaisé c'est que les même difficultés se produisent
dans tous les établissements...

J'ai eu des sons de cloche différents de la part des enseignants. Est-ce représentatif ?
Pour le niveau faible, je n'en sais rien non plus.

Audine a écrit:
Je n’ai absolument pas trouvé caricaturale la description des élèves.
Même quand le chinois dit qu'il a de bonne notes en math et qu'il aime les ordinateurs ? (smiley moqueur !)

Audine a écrit:
et je veux bien croire qu’il y a des élèves plus difficiles
Le souci pour moi n'est pas de gerer les élèves individuellements, mais de contrôler une dynamique de groupe,
bien plus imprévisible !

Ceci est mon premier jet.
Pour dire que je suis mitigée.
Mais je reviendrai !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fleur d'Hiver

avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 16/11/2008
Localisation : Nord Est

MessageSujet: Le poids des mots...   Dim 16 Nov - 12:51

J'ai lu avec passion "entre les murs", j'ai trouvé le livre complètement différent de tout ce qui a déjà été dit et écrit au sujet de l'école et des enseignants. En revanche, je n'ai eu aucune envie de voir le film.

Lire est un acte intimiste, on partage le ressenti de Bégaudeau en tant que prof, et traduire tout ça en image me semble superflu, et ne peut, quel que soit le talent incontestable de Cantet, que représenter une trahison, en devenant "public".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
herbertlecanard

avatar

Messages : 402
Date d'inscription : 30/10/2008

MessageSujet: Re: "Entre les murs" et paf ! la critique   Dim 16 Nov - 14:00

Fleur d'Hiver a écrit:
Lire est un acte intimiste, on partage le ressenti de Bégaudeau en tant que prof, et traduire tout ça en image me semble superflu, et ne peut, quel que soit le talent incontestable de Cantet, que représenter une trahison, en devenant "public".
Tout dépend du tirage du livre (le dernier Gavalda, heing beabab !)...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
herbertlecanard

avatar

Messages : 402
Date d'inscription : 30/10/2008

MessageSujet: Re: "Entre les murs" et paf ! la critique   Sam 4 Avr - 19:47

Audine, j'ai hâte que tu voies "la journée de la jupe" et que tu nous fasses une critique.

J'en demande trop ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Audine

avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 30/10/2008
Localisation : Montpellier

MessageSujet: Re: "Entre les murs" et paf ! la critique   Dim 5 Avr - 12:22

Je l'ai vu à la télé !

ok, j'essaie de trouver un moment !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anodineaudine.hautetfort.com/
herbertlecanard

avatar

Messages : 402
Date d'inscription : 30/10/2008

MessageSujet: Re: "Entre les murs" et paf ! la critique   Dim 5 Avr - 13:34

Moi aussi, juste au moment de faire mes voeux pour enseigner en banlieue...
Je t'attends donc !
(j'étais sûre que tu le verrais !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
beabab



Messages : 306
Date d'inscription : 16/11/2008
Localisation : Elle court, elle court la banlieue

MessageSujet: Re: "Entre les murs" et paf ! la critique   Dim 5 Avr - 13:40

cross the fingers !

moi j'attends en loucedé la critique d'Audine, je suis très forte pour les commentaires, vu sur Arte également !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Entre les murs" et paf ! la critique   

Revenir en haut Aller en bas
 
"Entre les murs" et paf ! la critique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Co-produisons le film "Entre leurs mains" !
» "Entre leurs mains" diffusion Tullins (38)
» Diffusion du film "Entre leurs mains"
» Petits secrets entre voisins - "Une mère absente"
» "Entre Perche et Amérique". Vidéo.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
la fabrique à brac :: Culture :: Cinéma-
Sauter vers: