Manufacture de création, d'écriture, de critique et de discussion sur la culture, la politique, le monde et toutes les autres choses...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Inglorious Basterds de Tarantino

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
beabab



Messages : 306
Date d'inscription : 16/11/2008
Localisation : Elle court, elle court la banlieue

MessageSujet: Inglorious Basterds de Tarantino   Ven 21 Aoû - 1:08

Si quand vous étiez petits, vous regardiez d’une oreille morne « Alain Decaux raconte » et qu’au final, vous arriviez à être passionné par c’te histoire de France, « Inglorious Bastards » n’est pas pour vous…

Car Quentin Tarentino de la vérité historique, il s’en bat…mais non pour une fois, les dialogues entre les protagonistes de l’histoire sont d’un tout autre niveau de langage que dans ces films de mauvais garçons.

Non ce film, c’est plutôt, on dirait « qu’on va jouer à la guerre contre les nazis » pour le meilleur du cinéma, mélange baroque de suspense, de quelques scènes d’action, de quelques bains de sang mais peu en rapport d’un Kill Bill I, j’ai presqu’ouvert tout le temps les yeux, et surtout de joutes verbales

Non la montée en pression ressort de conversation à couteaux tirés (voir plus) entre les protagonistes, et il se peut qu’un accent trouble démasquer un agent double.

D’un côté, une scène d’ouverture, qui ressemble à une scène de western spaghetti, mais ensuite, sous l’apparente affabilité du colonel SS Landa, se déroule un interrogatoire avec un fermier français bilingue mais détail qui a son importance (un presque anachronisme car vous en connaissez beaucoup des fermiers en 40 qui connaissait l'anglais).







Hans Landa, surnommé « le chasseur de juifs » recherche justement une famille…et suspecte le fermier de les cacher

De l’autre côté, il y a le sergent Aldo Raino, juif apache américain, joué par Brad Pitt, qui est envoyé à Paris avec sa troupe de nouvelles recrues pour aller « casser du nazi ».





Comme souvent chez Tarantino, les personnages finissent par se rencontrer…et tout va se dénouer dans la salle d’un cinéma parisien.

Une des scènes les plus jubilatoires est celle qui se déroule dans un café, où les agents américains déguisés en officiers allemands doivent retrouver leur contact pour mener une opération, que je vous laisse découvrir.

A tout moment devant la nervosité des américains, on sait que tout peut basculer…mais sans ménager des moments hilarants quand les ennemis jouent à un jeu de société pas si innocent, qui consiste à deviner quel personnage célèbre indique la carte qu’ils ont collé sur le front





Car, pour savourer toute l’histoire d’ « Inglorious Basterds », mieux vaut en savoir le moins sur ses protagonistes au risque de dévoiler l’intrigue du film, même si ce n’est pas tant l’histoire mais une fois de plus la virtuosité de ce cinéaste de nouer des situations de tension et de les désamorcer…

Il prend ainsi toutes les libertés avec l’Histoire, et pour notre plus grand plaisir, nous raconte une histoire de vengeance, digne d’un western…

Chistoph Walz, qui a obtenu la palme pour son interprétation du colonel SS, est réellement impressionnant, c’est lui contre toute attente « la star » du film...A la fois glaçant et si affable.

Bref si vous aimez les films d’action tarantinesque mais pas trop, je vous le conseille vivement.

Du cinéma de pur divertissement, du plaisir de raconter des histoires « il était une fois » et à voir en VO pour la diversité des langues (français, anglais, allemand et même italien) et un hommage au cinéma.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moi

avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 14/01/2009
Localisation : on dirait le Sud

MessageSujet: Re: Inglorious Basterds de Tarantino   Ven 21 Aoû - 22:36

Alain Decaux ! ... j'adorais, qd j'étais petite ... , on pourrait plus voir ce genre de programme maintenant. En même temps, on n'avait pas des masses de choix et on était bien content d'être tenu en haleine qd il levait son index agité avant de nous balancer l'info qui dénoue tout le mystère, après nous avoir tenu aussi à ses lunettes plusieures secondes de silence!

bref, today, c'est Tarantino, et son dernier opus que tu nous en mets plein de salives dans la bouche doit valoir le coût, en plus ça a l'air d'être du cinéma, pas un docu-fiction-historico-machin et chose, va falloir que je pense à éteindre ma télé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lechemindeparla.over-blog.com/
mtislav



Messages : 39
Date d'inscription : 15/11/2008

MessageSujet: Re: Inglorious Basterds de Tarantino   Mar 25 Aoû - 12:28

Sur Bakchich, ils ont bien résumé la chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
beabab



Messages : 306
Date d'inscription : 16/11/2008
Localisation : Elle court, elle court la banlieue

MessageSujet: Re: Inglorious Basterds de Tarantino   Mer 26 Aoû - 1:32

Cette critique est bien pour avoir la vision de quelqu'un qui n'a pas aimé le film...
"esprit de sérieux" comme je l'avais évoqué s'abstenir.

Mais je préfererai avoir ton avis personnel, plus que celui d'un critique. La partages-tu ? as-tu vu le film ?


N'empêche, je la trouve un peu injuste dans le sens où le critique afffirme que ce film ne "dit rien"...comme si Quentin Tarentino était auparavant un cinéaste engagé !!!

Je rétorquerai, combien de films dits "sérieux" n'ont rien à dire ?

Combien de prophètes -pardon- de "réalisateurs", nous assomme de leurs films soporifiques sous leurs soi-disants messages ?

Je trouve le critique un peu "snob", Quentin Tarentino, c'était bien mieux avant quand il faisait "Réservoir Dogs", film à message ?
où je n'ai vu qu' une sorte de complaisance de la violence , à laquelle je n'adhère pas.

Quentin Tarentino n'a jamais délivré de messages, me semble t-il ?
il s'est toujours amusé à raconter des histoires.

C'est un peu comme reprocher à un dessert d'être sucré.

Ses personnages tout ou pas historiques qu'ils soient,sont toujours dotés d'un QI moyen qui rend leur réaction imprévisible, et les force à agir plus avec leurs muscles qu'avec ce qui leur sert de cerveau, tout le contraire des personnages de Woody Allen, même si dans les films de ces deux cinéastes, les dialogues sont leur marque de signature.

J'aime mieux l'extrait de cette critique ci-dessous, qui laisse à deviner que certains détesteront ce film pour les mêmes raisons que ceux qui l'adoreront.

" Du film dans son ensemble, il est possible de dire tout et son contraire : qu’il est puéril et brillant, drôle et lassant, superficiel et vertigineux. "
Pascal Mérigeau du Nouvel Observateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mtislav



Messages : 39
Date d'inscription : 15/11/2008

MessageSujet: Re: Inglorious Basterds de Tarantino   Jeu 27 Aoû - 13:33

Ce film ne m'est pas sympathique. J'ai souffert pendant certaines séquences dont je ne vois pas l'utilité. Tant mieux pour ceux qui ont aimé. Ce n'est pas le cinéma que j'aime même si ce film n'en est parfois pas très éloigné, même si certaines séquences ou prestations d'acteurs/trices sont excellentes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Inglorious Basterds de Tarantino   

Revenir en haut Aller en bas
 
Inglorious Basterds de Tarantino
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» TARANTINO, Inglorious Basterds et les autres.
» Inglorious Basterds :les guignols de l'info a voir !
» Brigitte Bardot/Quentin Tarantino
» Nouvelle guerre mondiale : Tarantino

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
la fabrique à brac :: Culture :: Cinéma-
Sauter vers: