Manufacture de création, d'écriture, de critique et de discussion sur la culture, la politique, le monde et toutes les autres choses...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Pas envie de lire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mtislav



Messages : 39
Date d'inscription : 15/11/2008

MessageSujet: Pas envie de lire   Mar 18 Nov - 21:59

"L'insurrection qui vient", c'est le titre.

Est-ce que quelqu'un a lu ça ? Je n'ai pas vraiment envie de me lancer dans cette lecture mais je serais curieux de connaître l'avis des uns ou des autres...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
doudourou

avatar

Messages : 546
Date d'inscription : 29/10/2008
Localisation : East Side Paname

MessageSujet: Re: Pas envie de lire   Mer 19 Nov - 0:27

Pas envie de poster ça dans "politique" par exemple?

Insurrection qui vient... qui vient...
Il y a énormément de colère et de tension très palpable.

Et en même temps il y a une grande faiblesse des structures encadrantes (mal dit).
Les partis, les idéologies, les syndicats sont à la baisse.

Alors? ça "explose"?
... ça implose, plutôt.
À petit feu depuis plus de 30 ans.
La société française, et pas que, implose.
C'est chaque jour d'avantage la lutte de tous contre chacun,
ou de chacun contre tous, au choix.

MAis sur quelle barricade insurrectionnelle veux-tu nous poster?
Pour s'opposer à quel pouvoir tangible au juste.

Autrement dit, où faut-il dresser une barricade pour sopposer contre le néo-libéralisme, le capitalisme, le libéralisme, comme tu voudras.

Si tu me dis "partout", réponse qui me semble juste... on n'est pas rendus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roudotf.canalblog.com/
EnclumeDesNuits

avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 16/11/2008
Localisation : 93 hardcore

MessageSujet: Re: Pas envie de lire   Mer 19 Nov - 1:11

Puisque personne ne semble avoir envie de le lire, voyons au moins ce qu'en écrit son éditeur :

« Comité invisible

Chaque secteur spécialisé de la connaissance fait à sa manière le constat d’un désastre. Les psychologues attestent d’inquiétants phénomènes de dissolution de la personnalité, d’une généralisation de la dépression qui se double, par points, de passages à l’acte fou. Les sociologues nous disent la crise de tous les rapports sociaux, l’implosion-recomposition des familles et de tous les liens traditionnels, la diffusion d’une vague de cynisme de masse ; à tel point que l’on trouve dorénavant des sociologues pour mettre en doute l’existence même d’une quelconque « société ». Il y a une branche de la science économique - l’« économie non autistique » - qui s’attache à montrer la nullité de tous les axiomes de la prétendue « science économique ». Et il est inutile de renvoyer aux données recueillies par l’écologie pour dresser le constat de la catastrophe naturelle.

Appréhendé ainsi, par spécialité, le désastre se mue en autant de « problèmes » susceptibles d’une « solution » ou, à défaut, d’une « gestion ». Et le monde peut continuer sa tranquille course au gouffre.

Le Comité invisible croit au contraire que tous les remous qui agitent la surface du présent émanent d’un craquement tectonique dans les couches les plus profondes de la civilisation. Ce n’est pas une société qui est en crise, c’est une figure du monde qui passe. Les accents de fascisme désespéré qui empuantissent l’époque, l’incendie national de novembre 2005, la rare détermination du mouvement contre le CPE, tout cela est témoin d’une extrême tension dans la situation. Tension dont la formule est la suivante : nous percevons intuitivement l’étendue de la catastrophe, mais nous manquons de tout moyen pour lui faire face. L’insurrection qui vient tâche d’arracher à chaque spécialité le contenu de vérité qu’elle retient, en procédant par cercles. Il y a sept cercles, bien entendu, qui vont s’élargissant. Le soi, les rapports sociaux, le travail, l’économie, l’urbain, l’environnement, et la civilisation, enfin. Arracher de tels contenus de vérité, cela veut dire le plus souvent : renverser les évidences de l’époque. Au terme de ces sept cercles, il apparaît que, dans chacun de ces domaines, la police est la seule issue au sein de l’ordre existant. Et l’enjeu des prochaines présidentielles se ramène à la question de savoir qui aura le privilège d’exercer la terreur ; tant politique et police sont désormais synonymes.

L’insurrection qui vient nous sort de trente ans où l’on n’aura cessé de rabâcher que « l’on ne peut pas savoir de quoi la révolution sera faite, on ne peut rien prévoir ». De la même façon que Blanqui a pu livrer les plans de ce qu’est une barricade efficace avant la Commune, nous pouvons déterminer quelles voies sont praticables hors de l’enfer existant, et lesquelles ne le sont pas. Une certaine attention aux aspects techniques du cheminement insurrectionnel n’est donc pas absente de cette partie. Tout ce que l’on peut en dire ici, c’est qu’elle tourne autour de l’appropriation locale du pouvoir par le peuple, du blocage physique de l’économie et de l’anéantissement des forces de police.

128 p./7 euros
ISBN : 2-913372-62-7
En librairie le 22 mars 2007 »


Ca peut être drôle à lire, mais de quoi s'agit-il sinon d'une réminiscence de la bande à Baader-Meinhof ou encore d'Action Directe.
L'idée que la fin d'un monde est proche et qu'il ne reste plus qu'à exterminer un ingénieur ou un policier pour y parvenir n'est guère innovante.
Quant au constat réalisé, il est incompréhensible pour qui n'observe pas le monde au travers d'un prisme idéologique qui lui donne une cohérence délirante (« l'incendie de novembre » pour décrire les faits d'une couche distincte de la population aux revendications et motivations très très disparates ; « la rare détermination du mouvement contre le CPE » alors que ce type de mouvements se produisent plusieurs fois par décennies...).

Les idéologies sont-elles à la baisse ? Pas dans l'esprit des Coupat, père et fils (les déclarations du père sont très intéressantes), pas à l'EHESS.
Mais il est certain que cette vivacité est indifférente pour la masse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imbepile.free.fr/
mtislav



Messages : 39
Date d'inscription : 15/11/2008

MessageSujet: Re: Pas envie de lire   Mer 19 Nov - 1:17

C'est bon j'ai compris. Je ne crois pas que ce soit ma tasse de thé. Merci de m'avoir répondu même si semble-t-il je me sois trompé de forum...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
doudourou

avatar

Messages : 546
Date d'inscription : 29/10/2008
Localisation : East Side Paname

MessageSujet: Re: Pas envie de lire   Mer 19 Nov - 1:32

Ouah! ça y est je percute, c'est le bouquin lié à ces questions de sabotage à la SNCF...

JE ne l'ai pas lu.

Mais je suis sur qu'en fait tu as un avis sur la question, Mtslav.

Donne le, dejà, pour amorcer la discussion, non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roudotf.canalblog.com/
mtislav



Messages : 39
Date d'inscription : 15/11/2008

MessageSujet: Re: Pas envie de lire   Mer 19 Nov - 20:32

Ce n'est pas pour snober le forum mais j'ai fait un billet sur mon blog. Il est à noter que l'ouvrage en question est consultable en ligne. J'ai jeté un coup d'oeil. J'étais très inquiet avant de lire, très agacé pendant et vraiment gêné dans les pages de conclusion.

J'aime pas qu'on me dise ce que je dois penser, comment je dois me révolter ! Et ce livre, c'est ce qu'il fabrique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EnclumeDesNuits

avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 16/11/2008
Localisation : 93 hardcore

MessageSujet: Re: Pas envie de lire   Mer 19 Nov - 21:32

mtislav a écrit:
Ce n'est pas pour snober le forum mais j'ai fait un billet sur mon blog.

Où ?

mtislav a écrit:
Il est à noter que l'ouvrage en question est consultable en ligne. J'ai jeté un coup d'oeil. J'étais très inquiet avant de lire, très agacé pendant et vraiment gêné dans les pages de conclusion.

J'aime pas qu'on me dise ce que je dois penser, comment je dois me révolter ! Et ce livre, c'est ce qu'il fabrique.

Un bouquin qui explique que pour un objectif politique il faut blesser ou tuer de sang froid, ça se range dans le grand rayonnage des prétextes à boucherie qui ont si souvent marqué l'histoire des hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imbepile.free.fr/
doudourou

avatar

Messages : 546
Date d'inscription : 29/10/2008
Localisation : East Side Paname

MessageSujet: Re: Pas envie de lire   Ven 21 Nov - 11:42

Le blog de Mitslav est à cette adresse : CLIC!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roudotf.canalblog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pas envie de lire   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pas envie de lire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
la fabrique à brac :: Culture :: Livres & BD-
Sauter vers: