Manufacture de création, d'écriture, de critique et de discussion sur la culture, la politique, le monde et toutes les autres choses...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Oui, mais la Culture, c'est quoi alors?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
EnclumeDesNuits

avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 16/11/2008
Localisation : 93 hardcore

MessageSujet: Re: Oui, mais la Culture, c'est quoi alors?   Ven 28 Nov - 3:43

Un petit exemple savoureux là : http://lafabrique.1fr1.net/spectacles-f3/l-art-cochon-t42.htm

(je l'aurais bien posté là, mais il allait tout de même mieux dans la catégorie « culture :: spectacle »)



herbertlecanard a écrit:

Par ailleurs, il y a certes un souci de "tri", mais surtout que je n'ai pas l'habitude de regarder les programmes TV, et surtout de m'adapter aux horaires des diffusions, c'est quasi impossible. Je n'ai pas le reflexe du tout d'aller voir ce qui s'y passe. Je dois l'allumer 2 fois par mois, et encore.

Oui, mais quand tu l'allumes, c'est pour tomber sur des bouses comme la « StarAc » (rien que le nom me file de l'urticaire)... C'est bien ça que je trouve dramatique.

A mon sens, si on n'y trouve que le spectacle sportif (parce que le sport, c'est autre chose, à mon sens) et des, dixit toi même, « grosses bouzes [pour] quand [on a] vraiment le cafard et ressent le besoin de prouver [notre] supériorité », c'est qu'on n'y trouve rien.

(et pour être cohérent avec ce que je dis plus haut, bien sur, ce rien là est quelque chose pour bien des beaufs, mais aux yeux du canard herbert, ça n'est rien que de la bouse, donc elle/il -un canard ou une canarde?- n'y trouve rien)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imbepile.free.fr/
herbertlecanard

avatar

Messages : 402
Date d'inscription : 30/10/2008

MessageSujet: Re: Oui, mais la Culture, c'est quoi alors?   Ven 28 Nov - 15:25

EnclumeDesNuits a écrit:
(et pour être cohérent avec ce que je dis plus haut, bien sur, ce rien là est quelque chose pour bien des beaufs, mais aux yeux du canard herbert, ça n'est rien que de la bouse, donc elle/il -un canard ou une canarde?- n'y trouve rien)
J'ai l'impression qu'on ne se comprend pas du tout, à moins qu'il faille à tout prix quelqu'un de pédant vis à vis de la télé, et que cette dure loi des quotats fasse qu'on m'y colle d'office. Pire encore, j'ai comme l'impression qu'il y a un certain jugement derrière ... et qu'on tourne en rond.

Je réagissais juste au fait que vous sembliez penser (si j'ai bien compris) que ceux qui n'ont pas la télé sont des snobs. Je ne pense pas être dans ce cas. Je suis bien plus beauf que la plupart (oui, j'achète "voici" quand j'en ai ma claque, je regarde parfois la starac , et pire, j'ai un album de mylene farmer).

Bon, je dois filer ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duga



Messages : 56
Date d'inscription : 17/11/2008

MessageSujet: Re: Oui, mais la Culture, c'est quoi alors?   Ven 28 Nov - 23:22

En fait, la culture, ou plutôt, le processus d'acculturation, consiste autant à rejeter qu'à absorber. Au départ, pour ne pas dire : quand on est jeune, on est à peu près ouvert à tout parce que curieux de tout. Il n'y a ni meilleur ni pire, tout se vaut. On est une éponge et on absorbe à peu près n'importe quoi.
Et puis, au cours du temps, selon un phénomène assez mystérieux, des filtres s'installent. On se sent plus "riche" en écoutant, regardant certains sujets plus que d'autres. Une certaine hiérarchie personnelle s'installe toute seule. Si bien qu' au bout d'un moment, sans même qu'on s'en rende vraiment compte, on capte plus facilement ce qui nous semble être (subjectivement) de qualité et on se détourne avec de moins en moins d'effort, de ce qui nous semble être inintéressant ou médiocre.
Et par hasard, il se trouve qu' en avançant en âge, ce qui nous cultive correspond de plus en plus à un certain "classicisme" de la culture, je dirais presque à une certaine "orthodoxie". Il y a des exceptions bien sûr, mais il serait intéressant de savoir pourquoi en vieillissant, on s'intéresse plus à la musique classique qu'à la variété, on regarde plus Arte que M6, on écoute plus France Cul que RMC, on va plus aux expos qu'en boite, on lit plus les grands textes qu'Amélie Nothomb, etc...?
Que se passe t'il dans le cerveau ? Faut-il commencer à s'avachir physiquement pour que l'esprit lui s'affine, soit plus vif, plus concentré, se rapproche des "valeurs estampillées universelles" ?
Va savoir.

Duga
Spontex
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
doudourou

avatar

Messages : 546
Date d'inscription : 29/10/2008
Localisation : East Side Paname

MessageSujet: Re: Oui, mais la Culture, c'est quoi alors?   Sam 29 Nov - 0:06

Duga a écrit:
En fait, la culture, ou plutôt, le processus d'acculturation, consiste autant à rejeter qu'à absorber.

Je me demande ce que tu appelles au juste "acculturation", Duga...
Pour moi l'acculturation c'est le phénomène de perte de sa culture par un peuple,
le phénomène qui fait qu'un peuple troc sa culture contre celle d'un autre peuple.
Alors je comprend mal ce mot dans ta phrase.

Sinon, il me semble que je me retrouve bien dans ce que tu dis.

Je trouve surtout que l'on est bien obligé de constater que certains pans de la culture sont plus riches que d'autres,
qu'ils supportent que l'on y retourne,
que l'on y puise sans cesse.
C'est le cas de Molière, par exemple.
Peut-on le comparer aux Inconnus?
À priori c'est un peu pareil,
un auteur (ou des auteurs) qui joue avec les signes de la culture d'une époque,
qui en propose une critique, une satire.
Mais ensuite?
Autant l'oeuvre de Molière est revisitable et réinterprétable à l'envie à travers le temps,
autant je crains qu'on ne puisse en dire autant des Inconnus,
qui sont vraiment lié à un moment, une époque.
Ne sont-ils pas déjà très démodés?
Leurs textes seront-ils repris et réinterprétés dans cent ans avec vénération...

C'est pourquoi je ne pense pas que l'on puisse dire que tout se vaut,
que l'on peut aimer ci, ou ça,
que ce n'est qu'une affaire de goût.
Au niveau personnel, on peut le dire.
Mais cela ne rend pas justice à la valeur particulière de certains grands créateurs qui ont apportés de nouveaux systèmes de signes,
de nouvelles esthétique, de nouveaux concepts ou agencement de concepts,
et qui ont par là dépassés le niveau de l'agrément et du divertissement,
pour bâtir des monuments de culture.

Quand Herbertlecanard regarde des trucs moyens à la télé,
je sais très bien qu'elle en a parfaitement consciente,
que ce n'est pas quelqu'un qui croit aller vers la culture,
qui se trompe de chemin et tombe sur des bêtises qu'elle s'imagine être culturelles.
LA starac ça n'est évidemment que l'écume de la culture,
un épiphénomène, un ersatz.
Tout le monde le sait, d'ailleurs, non?
Il n'empêche que l'on peut considérer ça comme divertissant.

Car si la télé peut parfois, jouer un rôle culturel,
elle est surtout à 80% un grand robinet de divertissement,
de guignolades plus ou moins teinté de guimauve,
qui ne prétend ni de loin ni de près à une quelconque ambition culturelle.

C'est ainsi que le critique de cinéma Serge Daney définissait la télé :"le chewing-gum des yeux",
un truc qu'on machonne d'un air absent en pensant à autre chose....

Je n'ai rien contre le chewing gum (quoique que),
mais le boeuf bourguignon, c'est quand même plus consistant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roudotf.canalblog.com/
EnclumeDesNuits

avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 16/11/2008
Localisation : 93 hardcore

MessageSujet: Re: Oui, mais la Culture, c'est quoi alors?   Sam 29 Nov - 14:50

herbertlecanard a écrit:
EnclumeDesNuits a écrit:
(et pour être cohérent avec ce que je dis plus haut, bien sur, ce rien là est quelque chose pour bien des beaufs, mais aux yeux du canard herbert, ça n'est rien que de la bouse, donc elle/il -un canard ou une canarde?- n'y trouve rien)
J'ai l'impression qu'on ne se comprend pas du tout, à moins qu'il faille à tout prix quelqu'un de pédant vis à vis de la télé, et que cette dure loi des quotats fasse qu'on m'y colle d'office. Pire encore, j'ai comme l'impression qu'il y a un certain jugement derrière ... et qu'on tourne en rond.

Je réagissais juste au fait que vous sembliez penser (si j'ai bien compris) que ceux qui n'ont pas la télé sont des snobs. Je ne pense pas être dans ce cas. Je suis bien plus beauf que la plupart (oui, j'achète "voici" quand j'en ai ma claque, je regarde parfois la starac , et pire, j'ai un album de mylene farmer).

Bon, je dois filer ...

Je pense que vous surinterprétez.

Je ne dis pas que ceux qui n'ont pas la télé sont des snobs. Je dis qu'ils se privent de quelque chose d'énorme, qui recèle des choses très variées.
Et je dis aussi que ceux qui en sont privés pendant l'enfance, à ce que j'ai pu constater -et vous ne contredisez pas la règle-, en font souvent, par la suite, un usage très médiocre selon mes goûts à moi.





doudourou a écrit:

Je trouve surtout que l'on est bien obligé de constater que certains pans de la culture sont plus riches que d'autres,
qu'ils supportent que l'on y retourne,
que l'on y puise sans cesse.
C'est le cas de Molière, par exemple.
Peut-on le comparer aux Inconnus?
À priori c'est un peu pareil,
un auteur (ou des auteurs) qui joue avec les signes de la culture d'une époque,
qui en propose une critique, une satire.
Mais ensuite?
Autant l'oeuvre de Molière est revisitable et réinterprétable à l'envie à travers le temps,
autant je crains qu'on ne puisse en dire autant des Inconnus,
qui sont vraiment lié à un moment, une époque.
Ne sont-ils pas déjà très démodés?
Leurs textes seront-ils repris et réinterprétés dans cent ans avec vénération...

Molière n'est guère à la page, ne serait-ce que par le vocabulaire employé. Vous en voyez se produire, des mariages contraints (enfin parmi les élites européennes) ?

Bien entendu, Molière était très talentueux, du coup on passe au-dessus des divergences culturelles pour saisir les permanences des traits humains.

Mais je ne crois pas que les mises au goût du jour de Molière (« wesh, vos yeux bleus d'amour me font riremou, j'kiffe grave ») n'aient grand intérêt.

Et je crois que de son temps, on disait des comiques ce qu'ici on peut lire sur la télévision. Il n'était pas promis à la postérité...

On ne sait rien de l'avenir des Inconnus - on n'a pas de recul. Il y a beaucoup de paramètres qui dépassent la qualité de leur travail, notamment, le fait d'apparaître dans une société d'abondance, qui prend beaucoup et met vite à la poubelle.
Aussi, il y a le propre de leur travail, qui était souvent du travail d'imitation par des courts sketches - forcément d'un impact différent d'une pièce complète de théâtre.
Par ailleurs, la comparaison est sévère ; s'il fallait égaler Molière pour avoir droit de cité, nous pourrions sans doute arrêter la télévision, mais aussi fermer les cinémas et théâtres...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imbepile.free.fr/
Duga



Messages : 56
Date d'inscription : 17/11/2008

MessageSujet: Re: Oui, mais la Culture, c'est quoi alors?   Sam 29 Nov - 16:34

doudourou a écrit:
Duga a écrit:
En fait, la culture, ou plutôt, le processus d'acculturation, consiste autant à rejeter qu'à absorber.
Doudourou a répondu
Je me demande ce que tu appelles au juste "acculturation", Duga...
Pour moi l'acculturation c'est le phénomène de perte de sa culture par un peuple,
le phénomène qui fait qu'un peuple troque sa culture contre celle d'un autre peuple.
Alors je comprend mal ce mot dans ta phrase.

Ta définition répond plutôt à la notion d'assimilation, au sens ou un peuple échange sa culture contre celle d'un autre.
Au sens étroit, l'acculturation correspond plutôt pour un peuple, à l' addition d'une culture issue d'un autre peuple, à la sienne propre.

Au sens large, l'acculturation correspond au phénomène d'acquisition de la culture, consistant à passer d'un état non cultivé à un état cultivé.

Molière ou les Inconnus, même combat, car il ne faut pas oublier de replacer les gens dans leur contexte, notamment historique. Chacun à leur époque auront peut-être été jaugés de la même façon.
Sauf que dans 200 ans, on ne retrouvera plus aucune trace de l'existence des Inconnus qui le seront devenus pour de bon, alors qu'il y a fort à parier que l'on enseignera encore Molière dans les écoles (même s'il se confirme que c'est Corneille qui a écrit les pièces de Molière - mais peu importe)
Il n'est même pas sûr que Devos ou Bedos laisseront un trace. Coluche peut-être ?
Molière était-il vraiment un comique d'ailleurs ? N'était-il pas plutôt une sorte de sociologue qui utilisait son sens de l'humour et de la dérision ?
Qui se souvient des comiques troupiers qui ont très bien incarné une époque mais avec un tel particularisme que celui-ci a disparu avec leur époque, faute d'universalité de leur expression ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EnclumeDesNuits

avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 16/11/2008
Localisation : 93 hardcore

MessageSujet: Re: Oui, mais la Culture, c'est quoi alors?   Sam 29 Nov - 17:56

Didier Goux a écrit:

Justement, non, ils n'ont pas "incarné" leur époque : ils ont juste été charriés par elle, tels des fétus, et ont disparu avec le courant, ainsi que 99,99 % des gens d'une époque donnée, y compris les artistes (les vrais : pas les chanteurs ni les comiques), les écrivains, etc. Combien peut citer de noms d'écrivains du XVIIe siècle un homme raisonnablement cultivé ? Très peu finalement, par rapport au nombre qui a vécu et écrit à cette époque. Et si l'on pose la même question pour le XIIe siècle, alors là...


Et si l'on s'intéresse à la culture des hommes du XVIIè siècle, on ne pourra évidemment pas se contenter de ceux restant populaire aujourd'hui.

D'où mon propos de départ : la culture d'un individu, c'est un tout, pas uniquement le vernis prestigieux et avouable qu'il veut bien revendiquer.

(Quant aux écrivains du XIIème, je crois que le terme est un peu anachronique, mais je comprend néamoins ce que vous voulez dire)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imbepile.free.fr/
herbertlecanard

avatar

Messages : 402
Date d'inscription : 30/10/2008

MessageSujet: Re: Oui, mais la Culture, c'est quoi alors?   Dim 30 Nov - 13:21

Duga a écrit:
Et par hasard, il se trouve qu' en avançant en âge, ce qui nous cultive correspond de plus en plus à un certain "classicisme" de la culture, je dirais presque à une certaine "orthodoxie". Il y a des exceptions bien sûr, mais il serait intéressant de savoir pourquoi en vieillissant, on s'intéresse plus à la musique classique qu'à la variété, on regarde plus Arte que M6, on écoute plus France Cul que RMC, on va plus aux expos qu'en boite, on lit plus les grands textes qu'Amélie Nothomb, etc...?
Même si je suis plutôt d'accord avec ce qui précède, je n'en suis pas non plus convaincue.
J'ai l'impression que certains auront une curiosité dévéloppée, d'autres moins.
Tout le monde, en vieillissant ne modifie pas du tout ses centres d'intérêts.
A moins qu'il ne s'agisse d'une question de génération. Au boulot, ce n'est pas avec ceux
de mon âge que je parle de politique/livres/cinéma, mais avec les plus vieux.
Les camarades de mon âge n'ont "pas le temps", et concentrent leur temps libre sur les thèmes directement liés au boulot ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duga



Messages : 56
Date d'inscription : 17/11/2008

MessageSujet: Re: Oui, mais la Culture, c'est quoi alors?   Dim 30 Nov - 17:35

Citation :
herbertlecanard a écrit:
Même si je suis plutôt d'accord avec ce qui précède, je n'en suis pas non plus convaincue.
J'ai l'impression que certains auront une curiosité dévéloppée, d'autres moins.
Tout le monde, en vieillissant ne modifie pas du tout ses centres d'intérêts.
A moins qu'il ne s'agisse d'une question de génération. Au boulot, ce n'est pas avec ceux
de mon âge que je parle de politique/livres/cinéma, mais avec les plus vieux.
Les camarades de mon âge n'ont "pas le temps", et concentrent leur temps libre sur les thèmes directement liés au boulot ...

On peut avoir une curiosité développée et ne jamais être cultivé (au sens traditionnel du terme). Cela dépend d'abord de l'objet ou des objets sur lesquels porte cette curiosité. Cela dépend ensuite du travail d'élimination, de décantation, d'extraction, de mise en perspective, de mise en relations que le cerveau fait ou ne fait pas au cours du temps.
En vieillissant, il ne s'agit pas de modifier volontairement ses centres d'intérêt. Le vieillissement fait que, presqu'à notre insu, le cerveau tend à privilégier les objets culturels considérés comme classiques et à "éliminer" ceux qui ne le sont pas. C'est un phénomène qui m'intrigue et que je ne m'explique (presque) pas.

L'aspect générationnel ne doit jouer qu'à la marge sur ce que tu vis. Ce qui t'arrive est surement dû à l'avance que tu as prise dans ta maturité, ta maturation culturelle et à un degré moindre, à l'absence d'intérêt pour les objets culturels chez tes collègues. Même moi, tu as pu remarquer sur les forum, que je ne discutais jamais littérature ni cinéma car j'ai lu mon dernier roman il y a 40 ans (je lis autre chose) et je vais au cinéma une fois par an pour voir des films dont quasiment personne ne discute. Je n'ai donc quasiment aucune culture sur ces sujets, sinon quelques souvenirs.
Tu comprendras donc que je ne voudrais pas faire de procès de génération au sujet du degré culturel des jeunes et des moins jeunes générations. J'imagine néanmoins que la quantité de sollicitations culturelles ou pseudo-culturelles auxquelles sont soumises les jeunes générations amènera sûrement celles-ci à être finalement un peu cultivées sur tout et vraiment cultivées sur rien. Est-ce grave docteur ?
Si on analyse aussi le phénomène au travers du filtre des sujets, on s'apercevra aussi qu'il y aura substitution des anciens domaines culturels par des nouveaux. Je pense aux cultures économiques, écologiques, biologiques, linguistiques, médiatiques, numériques, énergétiques etc... qui marginaliseront, voire élimineront des cultures plus anciennes voire ancestrales.
Là aussi, faut-il s'en plaindre, sachant que la mutation des cultures acquises est vieille comme le monde ?

Duga
Vieux comme le Monde (le journal), enfin presque...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
doudourou

avatar

Messages : 546
Date d'inscription : 29/10/2008
Localisation : East Side Paname

MessageSujet: Re: Oui, mais la Culture, c'est quoi alors?   Ven 5 Déc - 2:49

Tiens!
L'avis de Thomas Mann sur la culture, qui ne me semble pas idiote :

"M'est avis qu'il est un peu trop question de culture à notre époque pour qu'elle soit véritablement une époque de culture, ne crois-tu pas ? Je voudrais savoir si aux périodes de culture authentique on connaissait seulement ce mot, on le prononçait ?"

(Thomas Mann, Le Docteur Faustus, livre de poche)

Son "époque" n'est pas la nôtre, certes mais la remarque est excellente, je trouve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roudotf.canalblog.com/
Tivi

avatar

Messages : 237
Date d'inscription : 30/10/2008
Age : 42
Localisation : Paris mec !

MessageSujet: Re: Oui, mais la Culture, c'est quoi alors?   Sam 6 Déc - 2:07

Ah, celle là je l'ai lue il y a peu chez l'excellent Thomz :




http://acountryforoldmen.blogspot.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EnclumeDesNuits

avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 16/11/2008
Localisation : 93 hardcore

MessageSujet: Re: Oui, mais la Culture, c'est quoi alors?   Sam 6 Déc - 6:20

doudourou a écrit:
Tiens!
L'avis de Thomas Mann sur la culture, qui ne me semble pas idiote :

"M'est avis qu'il est un peu trop question de culture à notre époque pour qu'elle soit véritablement une époque de culture, ne crois-tu pas ? Je voudrais savoir si aux périodes de culture authentique on connaissait seulement ce mot, on le prononçait ?"

(Thomas Mann, Le Docteur Faustus, livre de poche)

Son "époque" n'est pas la nôtre, certes mais la remarque est excellente, je trouve.

Moi quand je lis ça, j'ai l'impression d'entendre un athénien classique évoquer le temps de Solon.

Quelque part, je me demande s'il faut se féliciter de la capacité de certains de s'intéresser à la culture « authentique » passée ou se lamenter de leur incapacité à vivre leur temps.

Le rock'n'roll, c'est assez vieux pour être de la culture aux yeux des pédants, au fait ? Non, qui sait, peut-être que des gens n'ayant jamais touché ni basse ni guitare vont pouvoir m'expliquer que je n'ai pas de culture musicale...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imbepile.free.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Oui, mais la Culture, c'est quoi alors?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Oui, mais la Culture, c'est quoi alors?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» J'en ai marre mais je ne sais pas quoi faire...
» Bleu énorme suite à prise de sang
» allergologue ou pédiatre ?
» Mais t'es folk ou quoi?!
» ROUEN CAPITALE... Oui mais de quoi?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
la fabrique à brac :: Débats :: ça me trotte dans la tête-
Sauter vers: