Manufacture de création, d'écriture, de critique et de discussion sur la culture, la politique, le monde et toutes les autres choses...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 et vous, vous êtes engagés ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Audine

avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 30/10/2008
Localisation : Montpellier

MessageSujet: et vous, vous êtes engagés ?   Jeu 4 Déc - 1:17

Est ce que vous êtes syndiqués ?
Est ce que vous faites partie d'une association militante ?
Dans un parti politique ?

C'est pas pour culpabiliser qui que ce soit. Juste une curiosité.

Pour ma part, j'ai été syndiquée dès que j'ai travaillé, à la CFDT. J'ai été 3 ans permanente syndicale, et j'ai mis en place le syndicat régional d'Ile de France CFDT Ministère du Travail (services déconcentrés cad pas la "Centrale", le ministère même).

CFDT que j'ai quitté en 2003, comme toute ma section et beaucoup d'autres.
Puis je me suis resyndiquée il ya un an, environ, au SNU, là où se sont réfugiés les "oppositionnels à la Confédération CFDT" ...
Je suis aussi militante mutualiste enfin non, déléguée en fait, depuis 1991. Mais ça n'était pas tant par conviction que pour être "sous marin" de la CFDT !!

J'ai été quelques mois à Attac aussi, mais ça m'a ennuyée au bout d'un moment.

Et puis ça fait quelques mois que je me tâte pour entrer dans un parti.
PS, NPA ?

Alors, et vous ?

Là j'entends les infos, encore moins de participation aux Prud'hommes que l'an dernier, et c'est catastrophique ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anodineaudine.hautetfort.com/
EnclumeDesNuits

avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 16/11/2008
Localisation : 93 hardcore

MessageSujet: Re: et vous, vous êtes engagés ?   Jeu 4 Déc - 1:54

Pour ma part, je suis syndiqué par conviction, sans naïveté excessive toutefois.

Par contre, je ne me retrouve dans aucun parti, même si http://www.debout-la-republique.fr/ attise ma curiosité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imbepile.free.fr/
edgar

avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 25/11/2008

MessageSujet: engagez-vous qu'ils disaient   Ven 5 Déc - 17:57

Association(s). Ni partis, ni syndicats, fussent-ils "révolutionnaires". Mais ça, tu le savais déjà.
En passant je remarquerai que "militant", terme fourre-tout (qui étiquette aussi bien la personne qui consacre l'essentiel de son énergie et de son temps aux "causes" qu'elle défend que celui ou celle qui distribue des tracts sur papier glacé sur la place du marché le samedi matin) n'est pas très heureux, surtout en raison de sa connotation militaire, mais il reflète bien en fait le caractère souvent rigide et autoritaire des organisations et groupes se définissant ainsi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
doudourou

avatar

Messages : 546
Date d'inscription : 29/10/2008
Localisation : East Side Paname

MessageSujet: Re: et vous, vous êtes engagés ?   Ven 5 Déc - 18:29

Personellement j'appartiens au syndicat du crime, et à lui seul...

gnark gnark gnark!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roudotf.canalblog.com/
edgar

avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 25/11/2008

MessageSujet: engagez-vous qu'ils disaient   Sam 6 Déc - 1:08

Tiens, ça a changé de nom alors... plus sérieusement, ce que j'ai dit plus haut c'est pas pour jouer les caïds, simplement Audine a exposé son cas sans chichis et posé une question assez directe (bon il faudra peut-être se mettre un minimum d'accord sur les termes), et j'ai répondu de même. La question de l'organisation (mode de fonctionnement) n'est pas anodine, c'est même sur elle que la question de la politique se joue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
herbertlecanard

avatar

Messages : 402
Date d'inscription : 30/10/2008

MessageSujet: Re: et vous, vous êtes engagés ?   Sam 6 Déc - 13:33

Je n'ai pas renouvelé mon adhésion au PS, mais vu que je gueule tout le temps,
je me tate pour remettre ça pour me dire que ce serait plus facile de gueuler en me disant que j'aurais essayé de dire ce que je pense. Ce qui est galère c'est que ces adhésions sont à faire localement, et vu que je change souvent d'appart, c'est jamais évident de suivre ...

Pour les syndicats, je me suis presque inscrite à un syndicat de recherche, mais il ne prenaient pas assez en compte l'enseignement. Très cloisonné (comme les chercheurs ?)
Maintenant que je sais que je vais enseigner l'année prochaine, je vais refaire mon marché pour voir ou me syndiquer...

Sinon, j'ai adhéré à Sauvons la Recherche, qui n'est pas un syndicat,
mais travaille avec toutes les bonnes âmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-Georges Profonde

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 15/11/2008
Age : 43
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: et vous, vous êtes engagés ?   Jeu 11 Déc - 23:27

Suis syndiquée. Je ne fais rien, j'ai ma carte et je cotise.
Je me suis surtout investie naguère dans le syndicalisme étudiant. Côté parti, je suis comme toi Audine : PS-NPA, je me tâte encore mais pfff, aucun des deux ne me réjouit. Quid du "Parti de gauche" tout neuf ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bouchedela.blogspot.com
doudourou

avatar

Messages : 546
Date d'inscription : 29/10/2008
Localisation : East Side Paname

MessageSujet: Re: et vous, vous êtes engagés ?   Jeu 11 Déc - 23:55

Marie-Georges Profonde a écrit:


Quid du "Parti de gauche" tout neuf ?

C'est le parti de Robert Hue?
de Mélenchon?
ça a le mérite de ratisser extra-large, comme nom!

E tout cas, il pleut des nouveaux partis en ce moment.

Même au centre il s'en crée des tas...

Marrant, non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roudotf.canalblog.com/
Fleur d'Hiver

avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 16/11/2008
Localisation : Nord Est

MessageSujet: Nouveau parti et autres réflexions.   Ven 12 Déc - 10:56

Je trouve lamentable le spectacle que nous offre en ce moment le PS.
C'est extrêmement banal de dire ça, mais tant pis.

Quand l'union de la gauche (je suis très âgée) a explosé, j'ai pleuré comme une madeleine dans mon lit. (c'est mon radio réveil qui m'avait appris la nouvelle). Maintenant, je suis un peu moins sensible quant à ce genre de sujet, mais je m'interroge quand même.

A quoi cela sert-il de créer un énième nouveau parti de gauche, alors que ceux existants ne sont pas fichus de s'entendre ? C'est encore une division de plus, des appareils de partis qu'il faut créer, ce qui prend le temps qui serait mieux employé à agir.

Même le presque défunt PC est en train de se déchirer. On n'a pas besoin de tirer sur les ambulances, elles se tirent dessus elles mêmes.

En attendant, tout fout le camp. Tous les jours on entend parler de suppressions d'emplois. Elle a bon dos, la crise.

Monsieur Mital annonce quatorze milles emplois supprimés, et hop, l'action Arcelor grimpe en flèche. La bourse, ça me dégoute.

Les Chinois sont en colère contre Nicolas, et alors ? Pourquoi on nous bassine avec ça ? Cette susceptibilité des Chinois me semble être un vaste bobard. De toutes façons, Dalaï Lama ou pas, ils continuent à nous envahir de leurs produits. Même les marques que l'on croit européennes, comme Philips, font fabriquer en Chine. Tous les jouets que le père Noël aura dans sa hotte sont fabriqués en Chine, ou presque.

Je m'amuse a chercher sur tout ce que je vois le "made in china" et presque à chaque fois, je trouve.

Alors, créer un nouveau parti, ça servira à quoi ? Il me semble bien que la gauche n'a pas la moindre envie de revenir aux affaires, alors comme il faut bien passer le temps et faire un peu parler de soi, on se dispute, on invente, on occupe le terrain, d'une manière que je trouve totalement indigne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
edgar

avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 25/11/2008

MessageSujet: Nouveau parti et autres réflexions.   Sam 13 Déc - 0:41

En tous cas le peuple grec, lui, pauvre parmi les riches (de l'UE), et qui a connu la dictature, fait montre de moins d'états d'âme à l'heure de signifier à ses dirigeants véreux que décidément la coupe est pleine...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
doudourou

avatar

Messages : 546
Date d'inscription : 29/10/2008
Localisation : East Side Paname

MessageSujet: Re: et vous, vous êtes engagés ?   Sam 13 Déc - 0:53

edgar a écrit:
En tous cas le peuple grec, lui, pauvre parmi les riches (de l'UE), et qui a connu la dictature, fait montre de moins d'états d'âme à l'heure de signifier à ses dirigeants véreux que décidément la coupe est pleine...

Tu pense qu'il faut la jouer comme ça en France?
Pour déboucher sur...?

JE sais, en en a déjà parlé mille fois,
et tu vas me dire qu'on ne sait pas encore,
qu'on verra bien...

Hmmm...

scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roudotf.canalblog.com/
edgar

avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 25/11/2008

MessageSujet: Re: et vous, vous êtes engagés ?   Sam 13 Déc - 3:17

Déjà oui, c'est évident, ce genre de soulèvement ne se décrète pas. En France? Que veux-tu que je te dise... Et pourtant en France, en 2008, les pauvres meurent au fond des bois, comme aux bons vieux temps du féodalisme... s'il ne s'agit pas là d'un échec patent de l'État, de son rôle supposé... il faudra vraiment qu'on (ses partisans) m'explique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
doudourou

avatar

Messages : 546
Date d'inscription : 29/10/2008
Localisation : East Side Paname

MessageSujet: Re: et vous, vous êtes engagés ?   Sam 13 Déc - 16:04

edgar a écrit:
Déjà oui, c'est évident, ce genre de soulèvement ne se décrète pas. En France? Que veux-tu que je te dise... Et pourtant en France, en 2008, les pauvres meurent au fond des bois, comme aux bons vieux temps du féodalisme... s'il ne s'agit pas là d'un échec patent de l'État, de son rôle supposé... il faudra vraiment qu'on (ses partisans) m'explique...

Tu es certain que sans état ça ne se produirait plus?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roudotf.canalblog.com/
EnclumeDesNuits

avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 16/11/2008
Localisation : 93 hardcore

MessageSujet: Re: et vous, vous êtes engagés ?   Sam 13 Déc - 17:07

edgar a écrit:
Déjà oui, c'est évident, ce genre de soulèvement ne se décrète pas. En France? Que veux-tu que je te dise... Et pourtant en France, en 2008, les pauvres meurent au fond des bois, comme aux bons vieux temps du féodalisme... s'il ne s'agit pas là d'un échec patent de l'État, de sonPolitique rôle supposé... il faudra vraiment qu'on (ses partisans) m'explique...


Je vois mal le rapport entre pauvreté et rapports de vassalité (ce qui constitue le féodalisme). Même si j'entend bien que féodalisme est un terme souvent employé par erreur pour désigner servage.
Par ailleurs, les vieux mourraient-ils spécifiquement dans l'oubli dans la société médiévale ? S'y trouvait des chaînes de solidarités et des liens aujourd'hui dissous. C'est beaucoup s'avancer que d'oser cette comparaison.
En d'autres termes, quelles sont vos sources ?

Au delà de l'aspect historique de votre propos, sans doute faut-il évaluer le poids de la politique à son effet. Mais pas uniquement. Si on devait prendre comme critère la disparition de la misère pour estimer une société comme bonne, on n'en connaîtrait aucune. Soit, mais si on admet que toutes les sociétés humaines sont pourries, que fait-on ensuite, s'autorise t-on à en préférer certaines à d'autres ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imbepile.free.fr/
Fleur d'Hiver

avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 16/11/2008
Localisation : Nord Est

MessageSujet: Re: et vous, vous êtes engagés ?   Sam 13 Déc - 19:11

EnclumeDesNuits a écrit:
edgar a écrit:
Déjà oui, c'est évident, ce genre de soulèvement ne se décrète pas. En France? Que veux-tu que je te dise... Et pourtant en France, en 2008, les pauvres meurent au fond des bois, comme aux bons vieux temps du féodalisme... s'il ne s'agit pas là d'un échec patent de l'État, de sonPolitique rôle supposé... il faudra vraiment qu'on (ses partisans) m'explique...


Je vois mal le rapport entre pauvreté et rapports de vassalité (ce qui constitue le féodalisme). Même si j'entend bien que féodalisme est un terme souvent employé par erreur pour désigner servage.
Par ailleurs, les vieux mourraient-ils spécifiquement dans l'oubli dans la société médiévale ? S'y trouvait des chaînes de solidarités et des liens aujourd'hui dissous. C'est beaucoup s'avancer que d'oser cette comparaison.
En d'autres termes, quelles sont vos sources ?

Edgar ne parle pas des "vieux" mais des "pauvres"
Je pense qu'au moyen âge, il n'y avait pas de vieux. L'espérance de vie ne devait pas dépasser quarante ans. En revanche, les pauvres mouraient en quantité, à cause des famines et des guerres qui dévastaient les campagnes.

Au delà de l'aspect historique de votre propos, sans doute faut-il évaluer le poids de la politique à son effet. Mais pas uniquement. Si on devait prendre comme critère la disparition de la misère pour estimer une société comme bonne, on n'en connaîtrait aucune. Soit, mais si on admet que toutes les sociétés humaines sont pourries, que fait-on ensuite, s'autorise t-on à en préférer certaines à d'autres ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-Georges Profonde

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 15/11/2008
Age : 43
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: et vous, vous êtes engagés ?   Sam 13 Déc - 21:05

Je ne suis pas aussi pessimiste quant aux conséquences de la création d'un nouveau parti de gauche. Je sais, c'est ridicule ce que j'avance, puisque qui dit nouveau parti dit division de la gauche etc. Mais peut-être était-ce nécessaire. J'ai toujours entendu ces deux choses, à chaque fois que j'ai parlé PS avec des gens :
- "Ah, le jour où le PS quittera définitivement ses relents marxistes, il aura plein de nouveaux adhérents. Il faut en passer par l'affirmation d'être social-démocrate et point barre. J'ai plusieurs amis qui n'attendent que ça, mais l'aile marxiste leur fait peur, du coup ils votent modem en attendant..."
Et a contrario :
- Ah, le jour où le PS affirmera son appartenance à une vraie gauche qui ne fait pas de concession au libéralisme, contrairement aux partis socialistes allemand et anglais, les électeurs feront à nouveau la différence entre la gauche et la droite. Là ils sont perdus, etc.
BREF ! Tout le monde semblait souhaiter cette scission.
Le parti communiste ne rassemblera jamais les foules avec son peu de souci démocratique. Le NPA a de belles idées mais aucun programme. Ségolène et sa valeur travail me glace, même si je donnerais n'importe quoi pour qu'elle soit à la place du nabot. Alors sans y avoir fouillé plus que ça, je me sens proche de ce parti de gauche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bouchedela.blogspot.com
edgar

avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 25/11/2008

MessageSujet: Re: et vous, vous êtes engagés ?   Sam 13 Déc - 23:17

Fleur d'Hiver a écrit:

" Edgar ne parle pas des "vieux" mais des "pauvres" "

Merci Fleur d'Hiver
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
edgar

avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 25/11/2008

MessageSujet: féodalismes etc.   Mer 17 Déc - 12:41

Ah oui, tout de même, Enclume vous écrivez:

"Je vois mal le rapport entre pauvreté et rapports de vassalité (ce qui constitue le féodalisme). Même si j'entend bien que féodalisme est un terme souvent employé par erreur pour désigner servage."

Je vous rassure, ce mot (féodalisme) n'était pas placé là par hasard, même s'il pouvait sembler l'avoir été un peu vite.

Et justement gardons-nous de simplifier (mais je sais bien que dans un post on fait parfois un peu vite). Car de quoi parle-t-on au juste? De la société française dite d'Ancien Régime? De l'Europe? Peut-on étendre la notion à d'autres lieux, d'autres époques? Et il faudrait peut-être faire la distinction entre mode de production féodal et société féodale, notion plus distendue... Et puis tout système passe par plusieurs phases...

Mais enfin si l'on prend l'acception courante, c'est à dire la société féodale comme la société qui en Europe vient s'insérer entre la société antique esclavagiste et la société moderne capitaliste, alors oui les "rapports de vassalité" sont constitutifs du féodalisme, mais ils n'en sont qu'un aspect, certes celui qui vient spontanément à l'esprit.

Car on peut aussi commencer par poser que dans le féodalisme les rapports sociaux de production sont essentiellement noués autour de la terre car ils reposent sur une économie à dominante agricole, et que du coup la question de la propriété de cette terre se pose, celle des droits d'usage et d'occupation des travailleurs, etc., et qu'à cette base économique correspond effectivement tout un réseau de liens personnels, obligations etc., tout cela est très connu.

Alors oui le féodalisme c'est l'autorité qui s'exerce de personne à personne et, justement, dans sa phase la plus "pure" (XIe - XIIIe), c'est la disparition de l'Etat souverain. D'où mon parallèle avec aujourd'hui, où l'Etat semble avoir lâché l'affaire, être incapable de protéger les plus faibles, etc. Bien entendu, c'est tout le contraire qui se passe: l'Etat est bien là, plus que jamais...


Alors, me demande Doudourou: " Tu es certain que sans état ça ne se produirait plus? "

Ce que je sais, c'est que comme c'est maintenant ÇA NE VA PAS !


En tous cas je me réjouis de voir que sur un autre fil on s'est aussi mis à parler, d'une certaine manière, de tout cela...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EnclumeDesNuits

avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 16/11/2008
Localisation : 93 hardcore

MessageSujet: Re: et vous, vous êtes engagés ?   Ven 19 Déc - 5:15

Maka a écrit:
"J'ai plusieurs amis qui n'attendent que ça, mais l'aile marxiste leur fait peur, du coup ils votent modem en attendant...""

J'en ai entendu certains me dire la même chose. J'avoue ne pas comprendre comment, si l'on est réellement de gauche, on peut, même par défaut, se replier sur un Modem résolument ancré à droite. A moins qu'on entende le PS comme un parti de gauche, auquel cas il y a erreur sur le concept de notre PS actuel qui n'est qu'une entourloupe sémantique au service d'un parti politique acquis de longue date au Marché depuis le virage libéral de Mitterand via le Fabius de 84.

Quant à l'aile marxiste il faudra qu'on me démontre que sa supposée dangerosité est supérieure à notre catastrophique actualité ultralibérale - je vous épargne la liste des dégâts collatéraux que vous connaissez comme moi Smile - dont chacun aura remarqué qu'elle a du plomb dans l'aile, pour le moins, non ?

Le programme du NPA est en cours de discussion, un peu de patience Smile
La création de ce nouveau parti aura le mérite de clarifier les rôles surl'échiquier politique national en redéfinissant les véritables tropismes des uns et des autres.
Smile

Maka, pourquoi, en vous lisant, me vient le souvenir que les définitions de gauche et de droite nous viennent de la constituante ?
Peut-être est-ce entendre parler de « définir des véritables tropismes » ou encore d'apprendre que « le PS serait un parti de droite ».

Ca doit être une passion chez ceux qu'on classe à l'extrême de toujours vouloir des barrières nettes, des échiquiers sans surprise, des fractures, des fossés...
Nul doute qu'ils ne se saliront jamais les mains (mais pour moi, c'est plus un tort qu'une qualité - ou alors c'est une qualité de moulin à vent).

Et comme je ne voudrais pas en rester à un regard somme tout presque gratuit.

J'aimerais bien connaître votre point de vue sur les aspects suivants :

Maka, imagineriez-vous votre nouveau parti partager le pouvoir avec une tendance disons... plus modérée que la votre... donc de droite selon vos critères énumérés ci-dessus. Ou bien vous contenterez vous d'être un parti d'opposition tant que vous ne serez pas en situation de majorité ?

Exemple plus terre à terre, que proposeriez-vous, si vous deviez être en situation de pouvoir, à des travailleurs, peu qualifiés et pour la plupart au moins quadragénaires, à qui on annonce la délocalisation de leur usine ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imbepile.free.fr/
EnclumeDesNuits

avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 16/11/2008
Localisation : 93 hardcore

MessageSujet: Re: et vous, vous êtes engagés ?   Ven 19 Déc - 20:49

Maka a écrit:
Je répondrai en premier qu'il faudrait d'abord qu'une formation aux idées politiques soit dispensée à tout citoyen de ce pays en droit de savoir comment fonctionne réellement les institutions auxquelles il est lié. Informer chacun des propositions politiques les plus diverses, actuelles ou anciennes, afin d'initier les esprits à la réflexion et au débat plutôt que les exposer à l'émotion et à la réactivité inconsidérées.
Inclure dans l'emploi de notre temps des plages régulières réservées à l'analyse des informations les plus diverses distillées par tout média sur tout sujet d'importance collective, particulièrement sur les sujets sociétaux, économiques, politiques, etc.

D'un côté, je suis pleinement (sans artifice rhétorique) d'accord avec vous. Il faudrait aller dans ce sens. Même si je pense qu'on ne peut pas nier le fait que bien des citoyens n'en ont absolument rien à cirer ; pas un probable d'information mais de volonté.
De l'autre, j'ai l'impression que vous semblez en déduire que ce cheminement ira forcément dans votre sens politique. Est-ce que je me trompe ?


Maka a écrit:

Difficile de répondre à cette question qui fait état d'une situation qui n'est que la résultante d'une politique qui, en amont, est totalement viciée. Il serait nécessaire et urgent de revoir de fond en comble les relations entre politique et économie, cette dernière devant, pour moi, se mettre au service de la première et jamais l'inverse qui conduit immanquablement à ce que vous pointez.

C'est cela, que vous allez dire aux ouvriers qui perdent leur emploi ?
Ca ressemble étrangement à du Royal ou Sarkozy, voire du Jospin (fait réel ; Jospin, peu avant son échec électoral, qui expliquait à des futurs chômeurs qu'il ne pouvait rien faire pour eux du fait du marché mondial - la démission politique publique).
L'attente politique ne trouve pas sa réponse dans l'établissement de constats sur la dure réalité mondiale.




Maka a écrit:

Proposer une formation continue à tous à la charge de l'état; toute instruction étant pour moi un investissement incontestable à plus ou moins long terme et seule créatrice de vraie richesse durable.

Ca, c'est exactement le discours tenu par Jacques Chirac. Il a raconté que la réponse aux délocalisations était de mieux former notre population - en somme, d'abandonner le primaire. Comme si les délocalisations ne concernaient que les pouilleux sociaux.

Ca en disait long sur sa méconnaissance du monde. Puisqu'on aurait pu lui dire (et on lui a dit, d'ailleurs) que les pays en demande de développement n'allait pas se contenter des miettes.

Et là réalité s'est vite incarnée par le licenciement de milliers de personnes par HP, IBM, etc, eu Europe, alors qu'ils embauchaient exactement le même nombre de personnes en Inde.

Donc la formation comme réponse aux délocalisations, non ça ne marche pas. Ce qui provoque la délocalisation, c'est le coût social de la main d'oeuvre (ou plutôt la disparité de condition sociale de la main d'oeuvre). La formation, si on est en capable, tout le monde l'est. Penser le contraire, c'est raisonner en colonialiste d'un autre temps - très logique chez un mec comme Chirac.






Maka a écrit:

Inviter les nations du monde à une réflexion et une gestion planétaires puisque nous n'aurons d'autre choix pour nous en sortir. J'ai conscience que tout ceci relève de l'utopie mais rappelons-nous ce que Mark Twain (est-ce bien lui ?) écrivait : "Ils ne savaient pas que c'était impossible alors ils l'ont fait "

Vous croyez que la Chine ou l'Inde sont dans cette logique ? Lire ça, c'est un peu comme si Léon Blum avait cru trouver un terrain d'ententer avec Adolf Hitler. Non pas, évidemment, que les Chinois soient des nazis de près ou de loin. Mais les conquérants ne se laissent pas amadouer par l'idée d'intérêt commun lorsque leur intérêt propre ne souffre aucun péril.


Citation :

Ma réponse est loin d'être exhaustive, je vous le concède, mais nous aurons peut-être l'occasion d'échanger encore si cela vous dit. Merci en tout cas pour votre attention Smile

De rien. J'apprécie le fait que vous ayez répondu aux questions posées, sachant que je conçois qu'elles n'ont pas de réponses simples.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imbepile.free.fr/
EnclumeDesNuits

avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 16/11/2008
Localisation : 93 hardcore

MessageSujet: Re: et vous, vous êtes engagés ?   Ven 19 Déc - 20:50

Maka a écrit:
... et pardon pour les fautes mais je ne suis pas dans les meilleures conditions de concentration Smile

Pas de problème, c'est l'intention (d'écrire sans équivoque - donc en respectant orthographe et grammaire) qui compte Smile
Obligation de moyen, pas de résultat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imbepile.free.fr/
EnclumeDesNuits

avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 16/11/2008
Localisation : 93 hardcore

MessageSujet: Re: et vous, vous êtes engagés ?   Sam 20 Déc - 19:01

Maka a écrit:
à la tolérance conceptuelle à partir de laquelle il serait éventuellement possible de tomber d'accord sur des fondamentaux non-idéologiques : même justice pour tous, mêmes conditions d'établissement de la dignité de vie, même considération du primat de l'humain, etc. Toutes choses pouvant fédérer "naturellement", au-delà des clivages.

Cet accord existe déjà. C'est la déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789.

Même si parfois ce texte est critiquée de loin (ex : emploie expression « droit de l'hommisme »), je n'ai encore rencontré personne qui soit capable de me dire opposé à tel ou tel article de ce texte.
Bien souvent, les critiques parlent en fait de la version de 1948, ce qui ne m'étonne guère, mais c'est un autre sujet (cf. http://riesling.free.fr/20061104 )



Maka a écrit:

"C'est cela, que vous allez dire aux ouvriers qui perdent leur emploi ?"
Non, évidemment. J'ai fait l"effort de répondre à votre question en respectant sa situation dans le temps qu'elle décrit. Avec un système qui, dès ses premiers rouages interdirait que ce vous décrivez survienne la question ne se poserait pas puisque tout serait fait pour empêcher les distorsions que vous évoquez.

Oui mais si vous arrivez au pouvoir demain matin, là, paf, vous n'aurez pas l'opportunité de répondre que tout ira mieux après une révolution de fond en comble du système. Va falloir compenser avec l'existant.


Maka a écrit:

Vous citez Royal, Sarkozy et Jospin. Aucun d'eux n'est ni ne sera jamais convaincant, ces gens étant inféodés au Marché ne seront jamais en mesure de le transformer en système équitable, ni capables d'inventer autre chose, c'est évident.

Quant à Chirac je le range dans la même catégorie des thuriféraires du capitalisme. Personne n'est dupe des discours et des promesses tenus face à leur réalisation toujours repoussée en raison de prétextes fumeux dont celui d'allégeance aux dogmes européens dont on voit dans notre actualité comme ils peuvent être subitement rangés au placard lorsqu'il s'agit de sauver la finance mondiale.

Certes. Il est d'autant plus gênant que votre réponse immédiate corresponde à celle qui fut leur.


Maka a écrit:

S'il existe encore des pays en voie de développement c'est que les tenants essentiellement occidentaux des capitaux ont toujours empêché que nombre de nations de par le monde n'accèdent en même temps qu'eux au même niveau de vie pour la simple raison évoquée plus haut de la captation des richesses au profit de microcosmes indélicats absolument insoucieux du sort des exploités. Je vous renvoie à mon message précédent où je parlais de réflexion et gestion planétaires considérant le monde comme unité indivisible où le sort de chacun, sans distinction, serait traité dignement.

J'aimerais que cela m'apparaisse si simple. Mais les contrées progressent rarement à la même allure. Et les décalages n'ont pas attendu que les peuples se rencontrent pour se créer.



Maka a écrit:

Enfin, vous parlez de "conquérants", cette terminologie par trop guerrière ne me convient guère, il y a d'autres manières d'envisager notre habitation du monde qu'en la définissant par des termes relevant du combat.
On peut, je le crois et l'espère, user de champs lexicaux plus poétiques et plus en accord avec un modus vivendi basé sur le respect et la tolérance.

Allez l'expliquez aux Chinois Suspect . Moi je parle du monde tel qu'il m'apparaît. J'aimerais bien être plus poétique, parler d'amour et d'eau fraîche. Mais ces concepts ne définissent que trop mal ce qui m'entoure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imbepile.free.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: et vous, vous êtes engagés ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
et vous, vous êtes engagés ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Diriez-vous que vous êtes "engagé"?
» Dans quelle arme serviriez vous en cas de guerre?
» AIMEZ-VOUS LE SUSPENSE ???
» Début de grossesse comment vous vous sentez?
» Le Jaspe Bourdon, vous connaissez?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
la fabrique à brac :: Débats :: Politique-
Sauter vers: