Manufacture de création, d'écriture, de critique et de discussion sur la culture, la politique, le monde et toutes les autres choses...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Emil Nolde : la nuit tranfigurée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
doudourou

avatar

Messages : 546
Date d'inscription : 29/10/2008
Localisation : East Side Paname

MessageSujet: Emil Nolde : la nuit tranfigurée   Sam 17 Jan - 13:51


Emil Nolde
(1867-1956)
Galeries nationales du Grand Palais
25.09.08 - 19.01.09




Emil Nolde, c'est des campagnes hallucinées,
irradiée de couleurs flamboyantes,
des mers agitées de sombres remous,
des villes babyloniennes décadentes pleines de cabarets inquiétants,
des scènes religieuse affolée à la sensualité sauvage,
de visions débridées et fantasmatique,
balançant entre rêve et cauchemar,
peuplées de femmes pécheresses et de patriarches concupiscents.

Le tout décliné en peinture à l'huile traitée en pâte tumultueuse,
en aquarelles fabuleuses éclatante de couleurs illuminées,
en gravures sur bois d'inspiration gothique ou s'ébattent des prophètes, des lutins et des faunes…



Emil Nolde, né en 1867,
dans une famille de paysans tout au nord de l'Allemagne,
à la frontière avec le Danemark.
Il refuse d'être paysan.
Mais il garde comme pseudonyme le nom de "Nolde",
le nom de son village natal, de son "Heïmat".

Il part se former à l'art à Munich et à Paris dans les années 1900.
Il prend de plein fouet la peinture de Van Gogh qui le hantera toute sa vie.
Cette influence cohabite avec une influence gothique allemande, avec tout un imaginaire mythologique, biblique et archaïque.

Aux alentours de 1905,
les "enfants" de Van Gogh se séparent en deux groupes :
en France ce sont les Fauves,
avec Matisse, Derain, Vlaminck, Dufy, Braque.
En Allemagne, ce sont les expressionnistes,
avec Nolde et les peintres du groupe Die Brücke (Kirchner, Heckel, Schmidt-Rottluff…).



En 1913 Nolde s'en va,
il part avec un groupe d'exploration ethnographique dans les îles du Pacifique,
où il est fasciné par l'art primitif,
et où, un peu comme Gauguin (une autre influence, plus mineur),
il peint les farouches guerriers polynésiens,
tandis que la 1914/1918 déchire l'Europe.

De retour en Allemagne, les temps sont dur.
La crise économique frappe durement.
LA reconnaissance tarde à venir pour Nolde.
Sa peinture dérange.



Parmi le rares admirateurs de l'art de Nolde,
il y a… Goebbels (qui est d'ailleurs un ancien romancier expressionniste).
Il voit en Nolde un authentique représentant de l'Art Aryen.

Nolde évolue alors rapidement d'une attirance pour la gauche révolutionnaire à une adhésion au parti nazi,
que l'on peut penser plus opportuniste que pensée.
Il s'imagine comme le grand peintre officiel du IIIème Reich.

Le moins que l'on puisse dire c'est que ce n'est pas l'avis du tout de Hitler,
ancien peintre d'aquarelles insignifiantes!
Et c'est Hitler qui gagne, bien sûr.

Nolde tombe en disgrâce.

Ses tableaux figurent à côté de ceux de Klee, de Georg Grosz, de Kokoshka,
dans la fameuse exposition des "Arts dégénérés" en 1937.

Ses tableaux sont retirés des musées allemand, vendu, détruits…



En 1941, Nolde à 70 ans.

Il se retire dans son Heimat natal à Seebüll,
près de la mer du nord.

Il y reçoit, de la part du régime nazi,
une "interdiction de peindre" :
des inspecteur peuvent venir à tout moment vérifier si cette interdiction est respectée.

Alors Nolde peint, clandestinement, des aquarelles somptueuses
- ce que je préfère dans son œuvre -
aquarelles qu'il cache en les enterrant dans son jardin…

Ces aquarelles de "résistance",
qu'il a appelé ses "peinture non-peintes",
se sont encore et toujours des paysages tourmentés,
des fleurs transfigurées,
des visions de rêve…



La reconnaissance ne viendra pour Nolde qu'après guerre, enfin.

Nolde meurt en 1956, à 89 ans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roudotf.canalblog.com/
doudourou

avatar

Messages : 546
Date d'inscription : 29/10/2008
Localisation : East Side Paname

MessageSujet: Re: Emil Nolde : la nuit tranfigurée   Sam 17 Jan - 14:14

Gloups!
L'expo se termine après demain...
Promis,
à l'avenir j'essayerais de parler des expo un peu plus en avance...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roudotf.canalblog.com/
Archie



Messages : 2
Date d'inscription : 22/11/2008
Age : 59
Localisation : Moitié Nord

MessageSujet: Re: Emil Nolde : la nuit tranfigurée   Dim 18 Jan - 12:25

Ça ne fait rien. C'est quand même une excellente idée que tu as eu de nous parler de lui.
Merci Smile)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://unzolitsa.blogspot.com
doudourou

avatar

Messages : 546
Date d'inscription : 29/10/2008
Localisation : East Side Paname

MessageSujet: Re: Emil Nolde : la nuit tranfigurée   Dim 18 Jan - 13:13

Archie a écrit:
Ça ne fait rien. C'est quand même une excellente idée que tu as eu de nous parler de lui.
Merci Smile)

Oui, il le mérite ce Nolde,
qui n'est quand même pas très connu en France,
et qui est l'un de mes peintres favoris,
depuis bien avant cette exposition.
C'est que Van Gogh et l'expressionnisme,
c'est ce qui m'a frappé en premier en Art...

Et le destin de Nolde est si étrange.
Une véritable ironie de l'histoire... un cas passionnant!

Ravi de te croiser là, Archie!
Unzolista et Couleurs du temps me manquent...

À la prochaine!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roudotf.canalblog.com/
beabab



Messages : 306
Date d'inscription : 16/11/2008
Localisation : Elle court, elle court la banlieue

MessageSujet: Re: Emil Nolde : la nuit tranfigurée   Dim 18 Jan - 17:04

et bien, quel billet !
Aussi complet que l'expo ! rassure moi, tu n'as pas retenu tout cela en flanant seulement dans les allées de l'expo .
Moi qui suis allée un peu par hasard, je devais voir celle sur Picasso. quelqu'un l'a vu ? c bien ?
et bien je ne fus pas déçue de découvrir ce peintre, j'ai beaucoup aimé ses peintures religieuses pleines de couleurs, et surtout pas si catholique que cela, le saint entouré de naïades aux seins nus, fô le faire ;-)

Ses tableaux de mer ressemblent plus à des incendies qu'à de l'eau !

une découverte (pour moi).

En voyant cet expo, j'ai repensé au bouquin de Schmitt "la part de l'autre", où il fait une double biographie en imaginant la vie Hitler s'il était devenu un artiste accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
doudourou

avatar

Messages : 546
Date d'inscription : 29/10/2008
Localisation : East Side Paname

MessageSujet: Re: Emil Nolde : la nuit tranfigurée   Dim 18 Jan - 18:20

beabab a écrit:
... rassure moi, tu n'as pas retenu tout cela en flanant seulement dans les allées de l'expo .

Non, comme je le disais précédemment, je m'intéresse depuis longtemps à Nolde,
et lors de mes études en école d'art,
j'ai travaillé à plusieurs reprise sur l'expressionnisme allemand,
et surtout sur Paul Klee (mon chouchou).

J'ai appris avec surprise que Klee et Nolde se connaissait d'ailleurs très bien et étaient amis.
C'est assez surprenant étant donné leurs esthétiques différentes, presque antagoniques...
Cela je l'ai appris à l'expo.

Sinon, je connaissais par les livres les grandes lignes de la vie et de l'oeuvre de Nolde.
Mais je désespérais d'en voir un jour en vrai,
tant les tableaux de Nolde sont rares dans les collections françaises.

Citation :
Moi qui suis allée un peu par hasard, je devais voir celle sur Picasso. quelqu'un l'a vu ? c bien ?

Oh que oui!
A voir absolument!

Euh.... j'ai un petit laïus à moitié près sur cette expo.
(Comment ça je prend toute la place?!?)

Citation :
et bien je ne fus pas déçue de découvrir ce peintre, j'ai beaucoup aimé ses peintures religieuses pleines de couleurs, et surtout pas si catholique que cela, le saint entouré de naïades aux seins nus, fô le faire ;-)

Pas catholique, c'est sûr.
Nolde était parait-il un protestant très pratiquant.

Mais les protestant ne se sont pas distingués non plus par ce genre d'images!

Je pense que ça vient des gravures du moyen-âge,
de la sculpture des chapiteaux gothiques,
et de l'esprit de Breughel, Dürer, Hieronymus Bosch, Mathias Grünewald, tout ça...

Citation :
Ses tableaux de mer ressemblent plus à des incendies qu'à de l'eau !

Oh oui, c'est vrai, c'est bien vu!

Citation :
une découverte (pour moi).

En voyant cet expo, j'ai repensé au bouquin de Schmitt "la part de l'autre", où il fait une double biographie en imaginant la vie Hitler s'il était devenu un artiste accompli !

Ah bon?
Je ne connais pas...

Il y a un roman inspiré de la Vie de Nolde,
surtout sur la période de son retrait et des "peintures non-peintes".
C'est "La leçon d'allemand" de Siegfried Lenz.
(Pas lu non plus! mais c'est parait-il très bien...).

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roudotf.canalblog.com/
Christine

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 15/11/2008
Localisation : Sous la ligne bleue des Cévennes

MessageSujet: Re: Emil Nolde : la nuit tranfigurée   Dim 18 Jan - 20:16

Merci pour ces mots richement illustrés.
La dernière peinture avec les grandes fleurs, me rappelle la deuxième partie d'un spectacle vu cet été en Avignon, une grande claque, dans le bon sens du terme, le Purgatorio de Roméo Castellucci. On y voit un enfant cauchemarder et se cacher au milieu de fleurs géantes, sans pouvoir échapper à son poursuivant.
C'est comme ça, une image en évoque une autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
doudourou

avatar

Messages : 546
Date d'inscription : 29/10/2008
Localisation : East Side Paname

MessageSujet: Re: Emil Nolde : la nuit tranfigurée   Dim 18 Jan - 21:09

Merci Mère castor!

la Mère Castor a écrit:
le Purgatorio de Roméo Castellucci.
J'en ai entendu parlé en effet.

la Mère Castor a écrit:
On y voit un enfant cauchemarder et se cacher au milieu de fleurs géantes, sans pouvoir échapper à son poursuivant.

Ce pourrait être un tableau de Nolde, en effet...

la Mère Castor a écrit:
C'est comme ça, une image en évoque une autre.

Oui, c'est ce qui est bien avec les images!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roudotf.canalblog.com/
beabab



Messages : 306
Date d'inscription : 16/11/2008
Localisation : Elle court, elle court la banlieue

MessageSujet: Re: Emil Nolde : la nuit tranfigurée   Mar 20 Jan - 1:54

A propos de Nolde, j'aimais bien son expression ses "peintures non peintes", c'est d'une poésie mais cela cachait une réalité, qui l'était moins.
Les fleurs, ne sont pas les pas non moins fameux tournesols de Nolde.
Aux fleurs coupées de Van Gogh (il me semble, j'ai un gros doute tout de suite), les siens sont bien enracinés dans le sol

J'attends de pied ferme ton post sur Picasso et je vais réserver pour y aller c'te fois !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Audine

avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 30/10/2008
Localisation : Montpellier

MessageSujet: Re: Emil Nolde : la nuit tranfigurée   Mar 17 Fév - 0:31

Je l'avais vue et ça m'avait moyennement plu.
Mais c'est l'expressionnisme en soi qui est dur à aborder je trouve.

L'expo est sur Montpellier, et je crois que je vais retourner le voir : après tout, il n'y a pas de dose limite ! et peut être il fait partie des peintres qu'il faut voir plusieurs fois pour s'en imprégner ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anodineaudine.hautetfort.com/
Fleur d'Hiver

avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 16/11/2008
Localisation : Nord Est

MessageSujet: Re: Emil Nolde : la nuit tranfigurée   Mar 17 Fév - 12:13

Merci pour ce post extraordinaire.

Je ne connaissais absolument pas ce peintre ! Comme quoi on en apprend tous les jours.

Peut-on trouver des reproductions ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christine

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 15/11/2008
Localisation : Sous la ligne bleue des Cévennes

MessageSujet: Re: Emil Nolde : la nuit tranfigurée   Mer 18 Fév - 11:06

Si je n'avais pas lu ce billet je ne sais peut être pas allée voir l'exposition de Nolde à Montpellier, et j'aurais raté quelque chose. J'ai beaucoup aimé moi aussi les petites aquarelles, et le reste aussi ! Je ne sais pas si la scénographie de l'expo est la même qu'à Paris, mais c'est très réussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
beabab



Messages : 306
Date d'inscription : 16/11/2008
Localisation : Elle court, elle court la banlieue

MessageSujet: Re: Emil Nolde : la nuit tranfigurée   Mer 18 Fév - 23:35

hé oui, c'est toute la saveur de ce drôle de lieu pour une rencontre !

Pour ma part, j'ai tellement découvert de livres, bds, musique ici grace aux contributions filesques de chacun (et surtout de gens sympathiques)

Enfin le jazz, j'ai du mal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christine

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 15/11/2008
Localisation : Sous la ligne bleue des Cévennes

MessageSujet: Re: Emil Nolde : la nuit tranfigurée   Mer 18 Fév - 23:39

Moi aussi j'ai du mal avec le Jazz, sauf le vieux, Duke Ellington, tout ça. N'empêche, j'en ai pris au Musibus aujourd'hui, Charlie Parker (quoi, c'est vieux aussi ?)
C'est ça quand on vit dans un petit village, il arrive que la culture soit distribuée en autobus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
beabab



Messages : 306
Date d'inscription : 16/11/2008
Localisation : Elle court, elle court la banlieue

MessageSujet: Re: Emil Nolde : la nuit tranfigurée   Mer 18 Fév - 23:48

et je vais vers la culture en RER, c cela l'aménagement du territoire, m'enfin Question
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
doudourou

avatar

Messages : 546
Date d'inscription : 29/10/2008
Localisation : East Side Paname

MessageSujet: Re: Emil Nolde : la nuit tranfigurée   Jeu 19 Fév - 2:58

Audine :
Citation :
Je l'avais vue et ça m'avait moyennement plu.
Mais c'est l'expressionnisme en soi qui est dur à aborder je trouve.

L'expo est sur Montpellier, et je crois que je vais retourner le voir : après tout, il n'y a pas de dose limite ! et peut être il fait partie des peintres qu'il faut voir plusieurs fois pour s'en imprégner ?

C'est sans doute une question de tempérament, de goût.
Je n'ai eu aucun mal a entrer dans Nolde, j'y suis entré de plein pied,
d'abord par des reproductions, il y a bien longtemps,
en même temps que je flashais sur les fauves, Van Gogh, l'expressionnisme.
C'est donc un goût qui s'est formé au moment de l'adolescence, de la jeunesse,
sans doute plus porté à l'expression vigoureuse et tempétueuse du soi...

Puis j'ai vu une expo à Paris - uniquement d'aquarelles, je crois bien -
au musée de la SEITA (ça n'existe plus?),
qui a fait des expo sur l'expressionnisme, sur Georg Grosz, sur Egon Schiele...
J'avais adoré cet expo, et en avais ramené un bouquin contenant l'ensemble des "peintures non-peintes".

Tu as bien de la chance d'avoir une séance de rattrapage à Montpellier!

Fleur d'Hiver :
Citation :
Merci pour ce post extraordinaire.

Je ne connaissais absolument pas ce peintre ! Comme quoi on en apprend tous les jours.

Peut-on trouver des reproductions ?

Ravi de t'avoir fait connaître!

Des reproduction? oui, bien sûr, il y en a, en cartes postales, een affiches, en en livre...

Mère Castor :
Citation :
Si je n'avais pas lu ce billet je ne sais peut être pas allée voir l'exposition de Nolde à Montpellier, et j'aurais raté quelque chose. J'ai beaucoup aimé moi aussi les petites aquarelles, et le reste aussi ! Je ne sais pas si la scénographie de l'expo est la même qu'à Paris, mais c'est très réussi.

Ah chouette! j'ai bien fait de me décarcasser!
mais je ne savais pas que l'expo voyagerait à Montpellier...

Concernant la scénographie, j'avais regretté un méchant cailbotti en bois dans lequel on se prenait les pied, et un éclairage rasant des peinture à lhuile les rendant presque invisible (les premières, du moins).

Béabab'
Citation :
Enfin le jazz, j'ai du mal

la Mère Castor
Citation :
Moi aussi j'ai du mal avec le Jazz

On parviendra peut-être à vous proposer des portes d'entrées vers le jazz "moderne".

Enfin le temps, c'est tellement relatif...
J'entendais encore ce soir une émission sur le temps, du point de vu de la physique quantique...
Ben ça n'existe pas, le temps, parait-il!

La preuve, Charlie Parker est aussi vieux que très contemporain!

Ah! ce sourire de môme de Parker au moment du solo de batterie (de Buddy Rich)!
Sourire simple, clair, enfantin, ludique, présent, vivant, malicieux, pétillant, jaillissant, juste, précis... l'essence du jazz, quoi!
Il parle bien mieux que les mots ce sourire!
Comme le sourire de Mona Lisa, ou du Bouddha, d'ailleurs!




C'est fou!
Il y a extrêmement peu d'images filmées de Parker,
juste une poignée de minutes en tout...
Alors il faut déguster ce babillage d'oiseau de génie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roudotf.canalblog.com/
Christine

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 15/11/2008
Localisation : Sous la ligne bleue des Cévennes

MessageSujet: Re: Emil Nolde : la nuit tranfigurée   Jeu 19 Fév - 11:33

Pas de caillebotis à Montpellier, des salles aux couleurs bien choisies et un éclairage impeccable, pour la provinciale que je suis, peu habituée aux expos ; et par comparaison avec les expos du Carré d'Art de Nîmes ou celle de Cézanne à Aix il y a deux ou trois ans, qui était franchement limite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Emil Nolde : la nuit tranfigurée   

Revenir en haut Aller en bas
 
Emil Nolde : la nuit tranfigurée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
la fabrique à brac :: Culture :: Art & expositions-
Sauter vers: