Manufacture de création, d'écriture, de critique et de discussion sur la culture, la politique, le monde et toutes les autres choses...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Sur la grève

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
EnclumeDesNuits

avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 16/11/2008
Localisation : 93 hardcore

MessageSujet: Re: Sur la grève   Lun 9 Fév - 15:00

edgar a écrit:
Chroniques en retard - 01

Il ne s'agit plus du tout de la même grève. Il ne s'agit plus de la grève dont il était question au départ réunissant des tendances politiques et professions très différentes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imbepile.free.fr/
edgar

avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 25/11/2008

MessageSujet: Sur la grève   Lun 9 Fév - 15:22

J'ai très volontairement inclus cette chronique dans le fil plus général sur les mouvements sociaux en cours. Tout est lié. La politique de peur et de précarisation (économique, sanitaire, psychique...) des populations est générale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
doudourou

avatar

Messages : 546
Date d'inscription : 29/10/2008
Localisation : East Side Paname

MessageSujet: Re: Sur la grève   Mar 10 Fév - 12:22

edgar a écrit:
(...)Tout est lié . (...)

C'est ce que je pense aussi.

Cela n'est peut-être pas directement lié à cette grève,
mais je ne sais pas si quiconque sait précisément ce qu'exprimait cette grève.
D'ailleurs, il y a encore des tas de mouvement de grèves, dans l'univertisé, à la Guadeloupe, en Martinique...

Une fois plus, 'on" nous dit qu'il s'agit d'une grève qui exprimerait la crainte de la crise - présente? passée? à venir? -.

Mais cela je ne le crois pas.

D'abord, la crise, j'ai l'impression de n'avoir connu que ça.
Quand j'avais 7 ans, en 1976, on parlait déjà de crise mondiale.
À partir de cette date, donc depuis plus de 30 ans,
il n'est question que de s'adapter à "la" crise,
et donc de réformer à tour de bras,
de tailler dans les dépenses publiques,
il n'est question que de réformer pour être compétitifs,
il n'est question que de déduire le chômage...

Avec quel effet?
Toujours plus de chômage, de pauvreté et de précarité,
des comptes publiques déficitaires,
des services publiques qui se dégradent à vu d'oeil,
et d'un autre côté, d'actionnaires toujours mieux rémunérés,
avec des taux de retour sur investissement de 15%.

Alors ça commence à bien faire.

Je crois que cette grève, ces grèves, ces mouvements,
comme on voudra bien les nommer,
sont surtout une réaction de ras le bol face à un gouvernement qui libéralise à tous va,
- par exemple EDF, qui ne devait pas l'être, avait promis Sarko -
qui chamboule de fond en comble une société française déboussolée,
qui dresse les gens les uns contre les autres,
qui instille de la peur de tous côtés,
qui est profondément injuste, autoritaire,
et qui nous méprise cordialement,
et qui finalement, instaure partout de la concurrence et du conflit,
dans une société déjà déchirée (elle en est où la "fracture sociale"?).

Et cela n'a pas commencer en 2007.
Chirac et ses gouvernements avaient déjà commis pas mal de ravages.

Sarko veut transformer la France en Angleterre en trois ou quatre ans.
Et ce justement au moment ou Angleterre et Etats-Unis font machine arrière.

Continuer à le laisser faire serait aller au devant de graves dangers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roudotf.canalblog.com/
Tivi

avatar

Messages : 237
Date d'inscription : 30/10/2008
Age : 42
Localisation : Paris mec !

MessageSujet: Re: Sur la grève   Mar 10 Fév - 14:54

Tout est lié, oui,
tout participe tout du moins du même climat, tout découle de la même conception de la politique.

Il y a un très bon article dans le Marianne de cette semaine, sur la montée de la colère dans l'Hexagone. Aujourd'hui, l'hyperprésence du Président est en train de lui nuire gravement à la santé.

Tout est en cours de démantèlement, ce matin encore, on est affligé des annonces relatives à la réforme de l'Assistance Publique. Alors que l'hôpital crève à petit feu, 1500 postes vont disparaître. Depuis quand l'hôpital doit être rentable ?

Et tout va dans le même sens ; enfin...tout va dans tous les sens, ça pique à droite comme à gauche, c'est règlement de comptes à OK Corral, même les gars de l'UMP commencent à s'inquiéter de l'absence de projet global dessiné par Sarkozy.

Du coup, l'aberration devient règle.

Il va falloir que cela s'arrête parce que dans 3 ans, on sera mal (on l'est déjà vous allez me dire)...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EnclumeDesNuits

avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 16/11/2008
Localisation : 93 hardcore

MessageSujet: Re: Sur la grève   Mer 11 Fév - 15:07

edgar a écrit:
J'ai très volontairement inclus cette chronique dans le fil plus général sur les mouvements sociaux en cours. Tout est lié. La politique de peur et de précarisation (économique, sanitaire, psychique...) des populations est générale.

C'est une théorie ou un constat ?


doudourou a écrit:

Sarko veut transformer la France en Angleterre en trois ou quatre ans.
Et ce justement au moment ou Angleterre et Etats-Unis font machine arrière.

Continuer à le laisser faire serait aller au devant de graves dangers.

Je trouve ça curieux de penser que ce mec à un programme organisé, alors que ses contradictions hyper fréquentes montrent qu'il aime surtout le pouvoir et qu'il fait tout à l'instinct dans ce sens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imbepile.free.fr/
Tivi

avatar

Messages : 237
Date d'inscription : 30/10/2008
Age : 42
Localisation : Paris mec !

MessageSujet: Re: Sur la grève   Mer 11 Fév - 16:03

EnclumeDesNuits a écrit:

Je trouve ça curieux de penser que ce mec à un programme organisé, alors que ses contradictions hyper fréquentes montrent qu'il aime surtout le pouvoir et qu'il fait tout à l'instinct dans ce sens.


Personnellement, je suis assez d'accord avec ça. Il me semble en effet que Sarkozy est bien plus démagogue qu'idéologique. Il peut tout à fait varier sur un sujet en fonction du sens du vent ou de l'Histoire.

Mais c'est précisément cette incapacité à fédérer, à rassembler la cité autour d'un objectif commun, l'incohérence de ses choix qui sont préoccupantes.

Si ce type avait un projet, il mettrait en place, son suivant le déferait. Là, ça part dans tous les sens, ça flingue de partout, ça défait, ça refait, l'argument massue, c'est à chaque fois : "ça a pas été fait depuis 50 ans" (argument idiot, si c'était bien depuis 50 ans, pourquoi changer ?).
Parce que, c'est la réponse...

Parce que ce mec veut poser son empreinte partout, il est tellement obsédé par lui-même qu'il se dissémine comme de l'engrais.

ça va être donc vachement plus dur pour le successeur, car il ne faudrait pas défaire des éléments de la construction (la véranda ici, la salle de bains là), mais tout foutre par terre comme un batiment qui tient à peine de bout sur lequel on ne peut rien construire de plus...

C'est atterrant...on regrette presque les énarques, ceux-là pratiquent la langue de bois, au moins, ils ont les tenants et aboutissants.

On (enfin, on, pas moi bien sûrà) a élu un fou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
edgar

avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 25/11/2008

MessageSujet: Re: Sur la grève   Jeu 12 Fév - 13:42

Enclume des nuits a écrit:

C'est une théorie ou un constat ?

informez-vous... la baisse du pouvoir d'achat ça vous dit quelque chose? Le chômage de masse, les 3 millions de mal-logés (Fond. Abbé Pierre), le démantèlement de la CMU, les descentes de flics dans les écoles, etc. etc. Rien de théorique là-dedans. Ceci dit je ne suis pas dupe de votre naïveté feinte...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EnclumeDesNuits

avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 16/11/2008
Localisation : 93 hardcore

MessageSujet: Re: Sur la grève   Jeu 12 Fév - 18:56

Tivi a écrit:
Il me semble en effet que Sarkozy est bien plus démagogue qu'idéologique. Il peut tout à fait varier sur un sujet en fonction du sens du vent ou de l'Histoire.

[...]

C'est atterrant...on regrette presque les énarques, ceux-là pratiquent la langue de bois, au moins, ils ont les tenants et aboutissants.

C'est une question légitime. Même si on s'est beaucoup éloigné du thème du fil de discussion ci-présent, alors que la rubrique politique s'est amolie...



edgar a écrit:
Enclume des nuits a écrit:

C'est une théorie ou un constat ?

informez-vous... la baisse du pouvoir d'achat ça vous dit quelque chose? Le chômage de masse, les 3 millions de mal-logés (Fond. Abbé Pierre), le démantèlement de la CMU, les descentes de flics dans les écoles, etc. etc. Rien de théorique là-dedans. Ceci dit je ne suis pas dupe de votre naïveté feinte...

Disons que j'ai au moins l'honnêteté de ne pas prendre mes théories pour des réalités.

Le pouvoir des chats, il baisse à chaque crise, c'est à ça qu'elles servent les crises. Je ne dis pas que c'est bien, mais y voir un programme présidentiel, ça demande démonstration.

Le « chômage de masse », il existe depuis des temps immémoriaux pour moi.
Il ne me semble pas être au plus fort.
http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/9/9f/Unemployment_France,_UE-15,_G7.png/800px-Unemployment_France,_UE-15,_G7.png
Dans un pays comportant environ 5, 6 % d'analphabêtes, ça ne me choque pas outre mesure.

Concernant les mal-logés, là non plus le phénomène n'est pas neuf. Et je n'ai pas l'impression que le gouvernement actuel en fasse moins que ses prédécesseurs, même s'il devrait sans doute en faire plus.

Concernant la CMU, ce n'est pas comme si son mode de fonctionnement était exemplaire.

Concernant les « descentes de flics dans les écoles », il me semble que c'est à la demande des chefs d'établissements. Et si des chefs d'établissement ressentent ce besoin, alors qu'on sait que le milieu éducatif français est peu porté sur le repressif, ça veut peut-être dire quelque chose de plus grave que ce vous sous entendez.

Bref, vos propos sont des théories, non des constats. On est libre ne pas partager vos points de vue. C'est un peu léger pour en arriver à vos conclusions comme si vous déteniez une vérité absolue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imbepile.free.fr/
edgar

avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 25/11/2008

MessageSujet: Sur la grève et la contestation sociale   Ven 13 Fév - 13:28

Enclume a écrit:

Disons que j'ai au moins l'honnêteté de ne pas prendre mes théories pour des réalités.

Peut-être, mais vous avez en tous cas une façon singulière de nier ou tout du moins de minimiser les réalités.

De plus, essayer, dans un débat d'idées, de faire dire à un contradicteur ce qu'il n'a pas dit est certes une technique classique, elle n'en reste pas moins toujours assez facile et peu honorable. Mais soit. Cela m'oblige cependant à une petite mise au point.

Je n'ai jamais dit que l'affaiblissement et la mise au pas des populations par les maîtres du monde datait d'aujourd'hui, ni même d'hier. Bien au contraire. Seule la mention de la CMU, qui est, techniquement, une invention récente, et les descente de flics dans les écoles qui se multiplient dernièrement dans l'Hexagone* peuvent à la limite vous permettre ces affirmations.

Pour le reste... que le capitalisme ait besoin du chômage pour maintenir les bas salaires, c'est vieux... comme le capitalisme. Les taudis dans lesquels crèvent les prolétaires aussi. Qu'ils aient toujours eu des difficultés à se faire soigner décemment aussi. Que, grâce au "progrès" cela soit "moins pire" qu'il y a un siècle ou deux (sur certains dossiers et dans les pays fortement industrialisés) est dans l'ordre des choses, mais cela ne veut rien dire, rien de plus que cela. En outre l'amélioration relative des conditions de vie des pauvres dans nos pays riches n'est pas seulement due aux avancées de la technique et de la science, elle a été gagnée par des luttes souvent féroces.

Bref, tout cela ne date pas de maintenant et tout le monde le sait. D'ailleurs vous aviez participé au fil de discussion où je rappelais (avec quelques exemples et sources historiques d'avant Marx) que le capitalisme moderne s'était construit sur une accumulation de capitaux, assassine et délibérée, commencée à la fin de l'époque féodale. Vous pouvez donc difficilement limiter mes propos au mandat présidentiel en cours, à moins d'espérer que les lecteurs plus ou moins réguliers ici aient tous été frappés d'amnésie subite.

______________________________________________________________________________________

*Dans un "gratuit" d'hier ramassé sur un des rares bancs qui restent encore sur les quais du métro parisien, j'ai pu lire:

UNE OPÉRATION MUSCLÉE

Un syndicat d’enseignants et des parents d’élèves se sont émus hier d’une opération antidrogue menée par des gendarmes mardi matin dans un collège à Arthez-de-Béarn (Pyrénées-Atlantiques). Une dizaine d’hommes des forces de l’ordre avaient contrôlé, aidé par un chien, les cartables d’une centaine de collégiens, à la sortie de leurs cars scolaires. Aucun stupéfiant n’avait été trouvé. «Cette méthode est d’une violence symbolique très forte», a déclaré hier David Erwan, responsable du syndicat d’enseignants Snes. De son côté, la Direction générale de la gendarmerie nationale a déclaré qu’il s’agissait d’une «opération de prévention» qui a «pour but de protéger et prévenir les mineurs et les collégiens sur les dangers de la drogue».

http://directmatin.directmedia.fr/v1/Pages-Presse/Archives-Telechargement.aspx


Il n'y a cette fois apparemment pas eu de fouille au corps. En tous cas ils ne sautent pas les préfets de ces régions, au contraire ils doivent obtenir de l'avancement après de semblables coups d'éclat...

Je retrouve à l'instant l'info dans Libé aussi:

Fouilles antistups dans les cartables. Les gendarmes bredouilles à Arthez-de-Béarn.

[euh, pour le coup il faudrait peut-être ouvrir un fil à part, ça risque de partir dans tous les sens là]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EnclumeDesNuits

avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 16/11/2008
Localisation : 93 hardcore

MessageSujet: Re: Sur la grève   Ven 13 Fév - 15:45

edgar a écrit:
Enclume a écrit:

Disons que j'ai au moins l'honnêteté de ne pas prendre mes théories pour des réalités.

Peut-être, mais vous avez en tous cas une façon singulière de nier ou tout du moins de minimiser les réalités.

Ce que j'essaye de vous dire depuis le début, c'est que vos propos sont de l'ordre du militantisme et non du « reportage du quotidien ».



« *Dans un "gratuit" d'hier ramassé sur un des rares bancs qui restent encore sur les quais du métro parisien, j'ai pu lire:

UNE OPÉRATION MUSCLÉE »

Et quelle conclusion en tirez-vous ? Que les journalistes de la presse qui ne coûte pas cher béarnaise mériteraient de faire un tour à Los Angelos où à la Courneuve histoire de trouver de nouveaux champs d'application au qualificatif « musclé » ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imbepile.free.fr/
edgar

avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 25/11/2008

MessageSujet: Sur la grève et la contestation sociale   Ven 13 Fév - 16:41

Enclume a écrit:

Ce que j'essaye de vous dire depuis le début, c'est que vos propos sont de l'ordre du militantisme et non du « reportage du quotidien ».

Euh... je ne suis pas sûr de vous suivre... parler du chômage et du mal-logement au fil des siècles et dire (après avoir maintes et maintes fois montré pourquoi et comment) que cette crise est bel et bien structurelle relèverait simplement du militantisme (gauchiste dites-le clairement, y a pas de problème) et non de la réalité quotidienne des gens ? Dans quel monde vivez-vous ?

Dans certaines zones enclavées de ce pays, les habitants se sentent au moins abandonnés par l'Etat, sinon méprisés voire maintenus volontairement la tête sous l'eau. Et tous les jours ils en ont la preuve. Vous n'y pouvez rien, il suffit d'en parler avec les intéressés et de se renseigner un peu. Aucune victimisation là-dedans, mais du quotidien bien concret.

Enclume a écrit:

Et quelle conclusion en tirez-vous ? Que les journalistes de la presse qui ne coûte pas cher béarnaise mériteraient de faire un tour à Los Angelos où à la Courneuve histoire de trouver de nouveaux champs d'application au qualificatif « musclé » ?

Pourquoi vous cabrer sur ce qualificatif ? (sinon bien sûr parce que ça vous évite de parler du fait en soi, mais je pose la question on ne sait jamais). Pensez vous sérieusement que les auteurs d'articles pour la presse à Bolloré soit aussi de méchants "militants"? Désolé mais il vous faudra sans doute développer parce que là franchement ça reste un peu abscons votre histoire. Qu'il y ait de par le monde des lieux où la violence est nettement plus palpable que dans le Béarn ne doit pas nous faire considérer ce genre d'intervention policière comme anodine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EnclumeDesNuits

avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 16/11/2008
Localisation : 93 hardcore

MessageSujet: Re: Sur la grève   Sam 14 Fév - 1:00

edgar a écrit:
Enclume a écrit:

Ce que j'essaye de vous dire depuis le début, c'est que vos propos sont de l'ordre du militantisme et non du « reportage du quotidien ».

Euh... je ne suis pas sûr de vous suivre... parler du chômage et du mal-logement au fil des siècles et dire (après avoir maintes et maintes fois montré pourquoi et comment) que cette crise est bel et bien structurelle relèverait simplement du militantisme (gauchiste dites-le clairement, y a pas de problème) et non de la réalité quotidienne des gens ? Dans quel monde vivez-vous ?


Dans certaines zones enclavées de ce pays, les habitants se sentent au moins abandonnés par l'Etat, sinon méprisés voire maintenus volontairement la tête sous l'eau. Et tous les jours ils en ont la preuve. Vous n'y pouvez rien, il suffit d'en parler avec les intéressés et de se renseigner un peu. Aucune victimisation là-dedans, mais du quotidien bien concret.

Faut vous le dire en quelle langue : vous avez l'impression que notre discussion à sa place dans ce fil ? Vous avez l'impression de documenter ou d'argumenter ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imbepile.free.fr/
edgar

avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 25/11/2008

MessageSujet: Sur la grève et la contestation sociale   Sam 14 Fév - 13:58

Enclume a écrit:

Faut vous le dire en quelle langue : vous avez l'impression que notre discussion à sa place dans ce fil ?

Il est toujours amusant de constater que ceux qui assènent des formules du genre "les digressions ont toute leur place dans les forums, c'est même ce qui fait leur charme" quand ça les arrange, sont les premiers à crier au hors-sujet et à se défiler quand ça les arrange.

Et puis c'est quand même pas comme si j'avais parlé de couches-culottes ou de saut à la perche. Et ça n'empêche pas les autres intervenants de continuer à alimenter la discussion par des reportages ou des commentaires. Enfin il me semble. Mais soit. Si pour vous parler de chômage, de mal-logement ou d'intimidation des plus faibles (en l'occurrence des enfants, citoyens en herbe) n'a rien à voir avec un fil sur les mouvements sociaux actuels, c'est que vraiment il n'y a rien à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
herbertlecanard

avatar

Messages : 402
Date d'inscription : 30/10/2008

MessageSujet: Re: Sur la grève   Sam 14 Fév - 14:45

Oui, et moi je vous ai promis un compte rendu dans les facs...
les étudiants ont du mal à suivre chez nous,
on a voté la poursuite de la grêve, toutes les AG me prennent plus de temps
que celui d'enseigner...
débat enflammés (faut-il rattraper les cours ? faut-il perturber ceux qui ont lieu ?
comment être visible ? comment bloquer une fac qui est dans les bois et qui a plus de 10 entrées ?
Pourquoi les étudiants ne comprennent pas que ça les concerne (certains menaçent de nous poursuivre en justice (petits cons), certains profs ont déjà démissionné de leur fonctions).
Pour l'instant, seules les prépas capes/agreg sont maintenues, parceque vu le nombre de poste en chute libre,
ceux qui restent après le passage des élèves des ENS, les profs ne se sentent pas de les mettre encore plus en galère

Brefff.... très sport.

Si seulement tous les métiers de l'éducations pouvaient se rejoindre,
on aurait plus de poids... j'espère qu'on va aboutir à ça, un blocage plus massif,
pour qu'il dure moins longtemps (mais quand on voit se qui se passe hors de la métropole,
on se rend compte que le gouvernenement ne cède pas facilement ...)

promis, je reviendrais !

(ah oui, et mardi dernier, les stagiaires IUFM étaient très visible,
c'était chouette !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EnclumeDesNuits

avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 16/11/2008
Localisation : 93 hardcore

MessageSujet: Re: Sur la grève   Sam 14 Fév - 22:49

edgar a écrit:
Enclume a écrit:

Faut vous le dire en quelle langue : vous avez l'impression que notre discussion à sa place dans ce fil ?

Il est toujours amusant de constater que ceux qui assènent des formules du genre "les digressions ont toute leur place dans les forums, c'est même ce qui fait leur charme" quand ça les arrange, sont les premiers à crier au hors-sujet et à se défiler quand ça les arrange.

Là, je ne trouve pas que cela soit une digression sur le sujet mais sur la nature de la discussion.

Je trouve intéressante, dépaysante, l'idée d'avoir un fil qui parle d'évènements selon les yeux de chacun. Bref, c'est comme ça que je vois l'idée de « reportage ».
Or, là, ça ne devient qu'un énième ersatz du fil politique, avec des assertions puériles à tout va (vous appelez ça de l'analyse, la mention d'un article de daube publié dans un canard de daube ?).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imbepile.free.fr/
doudourou

avatar

Messages : 546
Date d'inscription : 29/10/2008
Localisation : East Side Paname

MessageSujet: Re: Sur la grève   Sam 14 Fév - 23:28

EnclumeDesNuits a écrit:

Je trouve intéressante, dépaysante, l'idée d'avoir un fil qui parle d'évènements selon les yeux de chacun. Bref, c'est comme ça que je vois l'idée de « reportage » (...) (vous appelez ça de l'analyse, la mention d'un article de daube publié dans un canard de daube ?).

Oui, en effet c'est cela la rubrique reportage.

Mais on peut l'entendre dans un sens large :
la perception que chacun a de la réalité depuis son point de vue particulier.

Et c'est dans ce sens que je trouve qu'Edgar est dans le sujet.

On en revient toujours au même point :
pourquoi cette grève, et celle qui se prépare?
pour réagir contre quoi? pour manifester quoi?

Si on s'en tient a une interprétation que j'ai relaté ci-dessus,
c'est un gros une réaction de peur contre la crise,
une réaction de salarié se plaignant de la baisse du pouvoir d'achat.
Je note que depuis deux ans que notre "président du pouvoir d'achat" est élu la situation a plutôt empiré,
et que "la crise" à le dos bien large.
J'entendais ce matin une émission à France Culture animée par Colombani du Monde qui allait tout à fait dans ce sens,
et qui ne concédait juste qu'un peu de mal de la part des français a apprécier le "style" de Sarkozy.
Ce genre d'émission dissipe définitivement l'idée que "Le Monde" est un journal de gauche.

Je crois qu'il n'en n'est rien.
Et que les profs ne se mettent pas en grève
(la totalité des instits d'une école pour parler de mon "terrain")
pour une question de pouvoir d'achat.

Je crois aussi comme Edgar que la politique de Sarkozy n'est pas erratique,
qu'elle suit un plan extrêmement précis,
clairement annoncé en 2006 et 2007,
même si, pour y parvenir, il louvoie pas mal.

Ce projets est un net projet de libéralisation du service publique et de là de la société entière,
une société où règne la concurrence,
où les écoles sont mises en concurence (via les EPEP)
dans un vaste marché de l'éducation sans frontières douanières (la carte scolaire)
où les parents font leur marché en fonction des hausses et des baisses des écoles (les évaluations de CM2 rendue publique)
ou règne la concurrence "libre et non faussée", via la destruction des RASED,
puisqu'une école de Neuilly bénéficie exactement des mêmes aides qu'une école de la Courneuve,
et où les profs sont invité à amélioré leur rémunération via les heures sups.

C'est partout le règne de la productivité, de la rentabilité, de la réduction d'effectifs et de budget,
au profit des plus aisés (le bouclier fiscal).

Parallèlement se mène un projet bien moins libéral,
de contrôle des population, de policiarisation (l'épisode qu'Ed relate, trouvé dans un journal merdique, mais évoquer aussi dans Libé, comme il le dit, qui est un journal "classique" que je sache.),
de judiciarisation (ces plaintes contre les "poupées vaudou sarko" ou ce type qui avait fait un panneau "casse toi pov'con", etc...),
une théorisation du karcher et de la désinformation (affaire Tarnac),
une politique capricieuse de dérive monarchique (virer le préfet de la Manche et de la Corse),
de contrôle et d'intimidation des médias (exemples à foisons),
et de destruction du service publique de l'info (déjà bien malade!),
via la suppression de la pub...

Pour moi c'est essentiellement le cocktail détonnant de ces deux éléments qui provoque un ras-le bol croissant d'un très grand nombre de français.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roudotf.canalblog.com/
EnclumeDesNuits

avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 16/11/2008
Localisation : 93 hardcore

MessageSujet: Re: Sur la grève   Dim 15 Fév - 23:41

doudourou a écrit:
EnclumeDesNuits a écrit:

Je trouve intéressante, dépaysante, l'idée d'avoir un fil qui parle d'évènements selon les yeux de chacun. Bref, c'est comme ça que je vois l'idée de « reportage » (...) (vous appelez ça de l'analyse, la mention d'un article de daube publié dans un canard de daube ?).

Oui, en effet c'est cela la rubrique reportage.

Mais on peut l'entendre dans un sens large :
la perception que chacun a de la réalité depuis son point de vue particulier.

Et c'est dans ce sens que je trouve qu'Edgar est dans le sujet.

On en revient toujours au même point :
pourquoi cette grève, et celle qui se prépare?
pour réagir contre quoi? pour manifester quoi?

Mon propos de fond, c'est que je pense qu'il serait sans doute plus judicieux de poursuivre le débat politique sur un autre fil, et réserver cette partie du forum à la matière brute.
Il ne s'agit pas de cloisonner, les utilisateurs intéressés ne sont pas idiots au point de se perdre. C'est juste que la dimension reportage va vite disparaître, être noyée. Et je trouve ça dommage.

Cette rubrique montre, d'une certaine manière, qu'il n'y a pas une grève mais des grèves. Or, le bla bla politique qui s'ensuit gomme cette nuance.
Pour être clair, ce qui m'a fait réagir en premier lieu, c'est qu'Edgar, probablement sans s'en rendre compte (je ne lui prête aucune intention malicieuse) amalgamait un mouvement de grève ou de manifestation touchant pratiquement l'ensemble des fonctionnaires, à propos de l'avenir de la fonction publique et de la notion de service public, avec le défilé d'une poignée de personnes en faveur de personnes mises en examen par les juges d'instruction du pôle anti-terroriste. Un peu de sérieux...
Tant qu'à faire, autant lire un tract de la CNT et imaginer avoir là le point de vue de l'ensemble de l'opposition.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imbepile.free.fr/
edgar

avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 25/11/2008

MessageSujet: Re: Sur la grève   Lun 16 Fév - 11:45

Doudourou et Herbert,

merci de relancer le débat parce que ça tournait sacrément en rond.

Oui Doudourou, tu sais bien, pour m'avoir pas mal lu par le passé, que pour moi aussi la cohérence de l'action du gouvernement (actuel, mais en fait depuis le temps où Sarko était à l'Intérieur) quant à la destruction des acquis sociaux et la mise au pas, dès le plus jeune âge, des éventuels contestataires ne fait aucun doute, malgré l'impression de dispersion et de bricolage des interventions. Ton post est déjà très complet, illustré et éloquent pour qu'il soit besoin d'en rajouter en ce sens pour le moment (je parle pour moi bien sûr). Tu as bien montré les deux versants de cette politique, avec notamment le volet "bien moins libéral" de contrôle et d'arbitraire. J'aurais tout de même deux-trois éléments à rajouter, sur l'idéologie globale, mais je le ferai sur un autre fil pour ne pas trop engorger celui-ci.

A signaler, un texte des élèves de Normale sup assez bien foutu (c'est la moindre des choses, surtout s'ils se mettent à plusieurs pour écrire) que m'a signalé un correspondant, avec notamment cette phrase, un condensé que l'on sent mâché et remâché:

"La multiplicité des mots d'ordre ne doit pas masquer leur convergence, de même que la diversité des projets gouvernementaux ne saurait dissimuler leur cohérence."

Et oui, même les élites se sentent menacées...

Mais c'est vrai aussi, comme tu dis Herbert, que lorsqu'on voit l'âpreté des négociations dans les DOM, on se dit que le pouvoir actuel est particulièrement retors et que l'espoir de le faire reculer autrement que sur des points de détails parait mince. Pourtant il y a des signes d'affaiblissement sérieux qui ne trompent pas, par exemple le fait que les ministres en difficulté (Jego, Pécresse) soient doublés de médiateurs et médiatrices envoyés par le prince. C'est pas bon signe (pour le pouvoir). Ou encore lorsqu'une manifestation de 3 000 personnes est encadrée par un dispositif policier habituellement déployé pour 100 000. L'excès dans la démonstration de force est un signe de faiblesse patent. Et tout le monde a bien en tête qu'il a été demandé à Darcos de reculer d'un an, pour cause, entre autres, de peur de contagion des mouvements de révolte qui ont éclaté en Grèce à la fin de l'année dernière (même si bien sûr conjoncturellement et historiquement la situation dans les deux pays est différente, mais la jeunesse est par définition incontrôlable, surtout lorsqu'elle n'a rien à perdre). C'est clairement une des peurs de Lagarde. Et même les présidents d'universités d'abord favorables à la réforme sont en train de changer de camp... Alors, adelante! "En avant mauvaise troupe"!


Enclume,

Comment cette discussion creuse et pénible que nous avons eu a-t-elle commencé?

Précisément, et vous le dites vous-même, suite à un "reportage au quotidien" que j'ai posté et qui vous est resté en travers de la gorge : le compte-rendu de la manif du 31 janvier dernier à Paris.

Vous avez immédiatement réagi en protestant "Il ne s'agit plus du tout de la même grève."

Déjà donc pour vous c'était du hors-sujet. Pourtant il s'agissait bien d'un reportage de terrain avec photos et tout et tout. Et pourquoi alors n'était-ce pas de votre goût? Tout simplement parce que pour vous tout ce qui touche à la police est sacré et parce que vous ne pouvez concevoir que des individus puissent questionner une décision de Justice. C'est donc bien sur le contenu et non sur la forme que le bât blesse. Reconnaissez-le (ou pas d'ailleurs, c'est pas très grave) et n'en parlons plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tivi

avatar

Messages : 237
Date d'inscription : 30/10/2008
Age : 42
Localisation : Paris mec !

MessageSujet: Re: Sur la grève   Lun 16 Fév - 13:40

De toute façon, les amis (et même si je reste persuadé de l'amateurisme de l'équipe Sarkozyste), on ne va quand même pas aligner les posts pour se demander si on discute bien au bon endroit.

'fin, je veux dire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
edgar

avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 25/11/2008

MessageSujet: Re: Sur la grève   Lun 16 Fév - 14:53

ouais, qu'il y ait un fort pourcentage de clampins dans cette équipe on est bien d'accord, d'où la nécessité de les doubler dès que ça devient chaud. Mais il y a aussi des Claude Guéant, des Patrick Buisson, des Raymond Soubie, bref des types qui ne sont pas en première ligne médiatique mais qui sont "compétents" eux et c'est d'ailleurs pour ça que ce sont eux qui sont aux commandes en fait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moi

avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 14/01/2009
Localisation : on dirait le Sud

MessageSujet: Re: Sur la grève   Lun 16 Fév - 16:26

edgar a écrit:
ouais, qu'il y ait un fort pourcentage de clampins dans cette équipe on est bien d'accord, d'où la nécessité de les doubler dès que ça devient chaud. Mais il y a aussi des Claude Guéant, des Patrick Buisson, des Raymond Soubie, bref des types qui ne sont pas en première ligne médiatique mais qui sont "compétents" eux et c'est d'ailleurs pour ça que ce sont eux qui sont aux commandes en fait...

... mais tu m'as l'air au courant ! t'aurais pas des révélations ?

suis bien contente de voir qq un, commençais un peu, pas à paniquer, mais à schizophréner dans la bibliothèque ... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lechemindeparla.over-blog.com/
Tivi

avatar

Messages : 237
Date d'inscription : 30/10/2008
Age : 42
Localisation : Paris mec !

MessageSujet: Re: Sur la grève   Lun 16 Fév - 20:25

edgar a écrit:
ouais, qu'il y ait un fort pourcentage de clampins dans cette équipe on est bien d'accord, d'où la nécessité de les doubler dès que ça devient chaud. Mais il y a aussi des Claude Guéant, des Patrick Buisson, des Raymond Soubie, bref des types qui ne sont pas en première ligne médiatique mais qui sont "compétents" eux et c'est d'ailleurs pour ça que ce sont eux qui sont aux commandes en fait...

Ed, entendons-nous bien, quand je dis que Sarko est moins démago qu'idéologique, je ne dis pas qu'il n'y a aucun fondement idéologique derrière tout ça. Bien sûr qu'il y a une idéologie. Elle consiste d'abord en un désengagement total de la puissance publique, c'est du libéralisme pur jus. Quand il s'agit d'arroser les banques de subventions sans rien demander en échange, il y a bien là la trace d'une idéologie à l'américaine dont on se croyait pourtant prémunie...

Mais, la où tout est faussé, c'est dans cette espèce de réflexe qui incite Sarkozy à mépriser tout et tout le monde. Avec la réforme de l'université, il n'était pas si mal parti mais en quelque semaine, il a réussi à se mettre tout le monde a dos : ce type est incapable de calcul, de pondération. Du coup, mêmes les présidents d'université et chercheurs de droite sont contre le projet maintenant. C'est là qu'à mon avis, la cohérence blesse.

La démagogie peut sembler pragmatique mais quand elle devient démagogie à outrance, elle tire dans tous les sens, n'épargne personne, elle flatte celui que l'on a insulté hier, et vice versa.

Aujourd'hui, quand on met bout à bout tout ce que le pays compte de mécontentements, on peut presque craindre le pire à mon avis. Un type avec un projet cohérent, sensé (même libéral) aurait su juguler la colère, aurait su l'apprivoiser, la tempérer (regarde, Miterrand, après l'espoir, a su faire avaler la rigueur, même aux mecs de la sidérurgie)...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
edgar

avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 25/11/2008

MessageSujet: Re: Sur la grève   Lun 23 Fév - 18:21

Elle a écrit:
... mais tu m'as l'air au courant ! t'aurais pas des révélations ?

Tu voudrais savoir si l'un des trois est le père de Zohra?

Tivi a écrit:
(regarde, Miterrand, après l'espoir, a su faire avaler la rigueur, même aux mecs de la sidérurgie)...

C'est sûr qu'il n'avait pas son pareil pour... comment dire... mettre des préservatifs quand et où il le fallait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
doudourou

avatar

Messages : 546
Date d'inscription : 29/10/2008
Localisation : East Side Paname

MessageSujet: Re: Sur la grève   Jeu 19 Mar - 12:07

Deuxième gros jour de grève.

Je suis tout à fait d'accord avec ce qu'écrit Joffrin dans l'édito de Libé.
La question n'est pas tant l'"inquiétude" supposée des français face à "la crise"
qu'un mécontentement face à la politique qui est menéeEt pas seulement en ce qui concerne la gestion de cette "crise".

"La crise".
Je n'entend que ce mot depuis que je suis marmot, depuis plus de trente ans.
Que je sache, on n'en n'est jamais sorti depuis.
Non?

"Indignation
laurent joffrin

Contrairement à ce qu’on
entend trop souvent, ce n’est pas l’inquiétude qui fait descendre les
Français dans la rue. C’est l’indignation.

Indignation devant l’inanité d’un plan de relance qui ne relance pas
grand-chose et dont l’essentiel bénéficie non aux salariés, mais aux
entreprises. Comme le remarque Daniel Cohen (qui n’est pas un boutefeu)
dans le Nouvel Observateur (qui n’est pas un brûlot), les 26 milliards
annoncés sont un chiffre en trompe-l’œil, fait de remboursements
d’impôts sans grand effet sur la croissance ou d’investissements
avancés d’une année sur l’autre. Ce plan est inférieur, en tout cas,
aux autres plans européens, eux-mêmes inférieurs au plan américain.

Cette inefficacité, surtout, se double d’une grave injustice.
Nicolas Sarkozy avait annoncé qu’on mettrait bon ordre aux excès
d’avidité des hauts dirigeants de l’économie drapés dans leur bonne
conscience et leur parachute doré. Or, Laurence Parisot, qui flotte
comme un bouchon de plastique sur la crise déclenchée par ses mandants
de la finance, est totalement incapable de mettre en œuvre ce mot
d’ordre, qui n’est en conséquence d’une simple tartufferie. Mieux :
alors qu’une partie de l’UMP le réclamait à juste titre, le Président,
tel un Louis XVI au petit pied, a mis son veto a toute remise en cause
du bouclier fiscal, qui protège une mince couche de privilégiés. En
dépit d’un discours social appuyé et d’une apostasie purement verbale
sur les excès du capitalisme, Nicolas Sarkozy confirme ce que nous
savions. Il est avant tout l’intendant empressé des classes
possédantes. A la manif !
"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roudotf.canalblog.com/
beabab



Messages : 306
Date d'inscription : 16/11/2008
Localisation : Elle court, elle court la banlieue

MessageSujet: Re: Sur la grève   Jeu 19 Mar - 21:17

que dire de plus de cet édito !
bon appétit, Messieurs !
Et nous voudrions que la crise soit partagé par tous, le bouclier fiscal est une aberration à l'heure où on resserre tous les budgets de toute part.

En attendant, le mot d'ordre le plus juste de cette manifestation
"ni pauvres, ni soumis"

aux armes , citoyens !

Sarko dit qu'il y avait beucoup de gens à la rue en raison de la météo et au Mexique, il faisait beau dans l'hacienda de son ami Narco !

"casse-toi pauvre con !" *

* celui qui dit qui est

non, je suis pas énervée, même pas mal !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sur la grève   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sur la grève
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Dijon : Grève spontanée sur le réseau Divia
» grève 7$$ ou pas
» Grève hypermarchés
» Des nouvelles de la grève
» Grève du lait.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
la fabrique à brac :: L'atelier :: Reportage du quotidien-
Sauter vers: