Manufacture de création, d'écriture, de critique et de discussion sur la culture, la politique, le monde et toutes les autres choses...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 BEN MOI, CHUIS PASSEE A LA TELE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
dryade



Messages : 32
Date d'inscription : 15/11/2008
Localisation : Marseille, tè vé !

MessageSujet: BEN MOI, CHUIS PASSEE A LA TELE   Ven 30 Jan - 12:35

J'ai pas fait n'importe quoi pour ça, juste répondu à un appel à témoin (non, pas pour Delarue). Je voulais juste donner mon avis (puisque c'est ce qu'on demandait) et il se trouve que, trois jours après, je reçois un coup de fil me disant : "Votre témoignage nous intéresse, est-ce que vous seriez d'accord pour être filmée et venir participer à l'émission ?" Ce fut le début de l'aventure. Je vous la raconte si ça vous intéresse (peut-être même si ça vous intéresse pas).

Quelle émission ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
herbertlecanard

avatar

Messages : 402
Date d'inscription : 30/10/2008

MessageSujet: Re: BEN MOI, CHUIS PASSEE A LA TELE   Ven 30 Jan - 12:39

Ca fait plus d'un mois que j'attends !
Balance ton compte rendu ... "la télé de par le dedans",
ou encore "Junior se pose des questions sur les cathodes".

Je me suis même préparée à ce que ça ne parle pas de rugby !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dryade



Messages : 32
Date d'inscription : 15/11/2008
Localisation : Marseille, tè vé !

MessageSujet: Re: BEN MOI, CHUIS PASSEE A LA TELE   Ven 30 Jan - 12:49

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dryade



Messages : 32
Date d'inscription : 15/11/2008
Localisation : Marseille, tè vé !

MessageSujet: A y est ! Chuis une bête !   Ven 30 Jan - 12:59

Bon, donc, cette (superbe) photo, c'est pas moi, bien sûr. Allez, je vous balance le compte-rendu. Herbie, non, ça parle pas de rugby, ni de raccourci dans la forêt !

Donc, j'ai répondu à un appel à témoin qui disait que, quand un parent a une maladie, les rôles sont inversés et l'enfant prend la place du parent malade et s'en occupe. Moi, j'ai expliqué dans mon mail que ça n'était pas forcément comme ça, qu'on pouvait avoir une maladie grave et essayer quand même de vivre normalement, de partager des choses avec son gosse, que même si celui-ci s'investit plus, forcément, il peut quand même rester un enfant (avec tous les défauts qui vont avec : chiant, collant, énervant etc.). La journaliste qui m'a contactée m'a dit d'en parler avec Junior et de la rappeler pour mettre au point le tournage.
Junior m'a dit qu'il était d'accord (nous avons regardé sur internet une émission précédente) et qu'il espérait que "ça donnera de l'espoir aux enfants qui ont des parents malades". Dont acte.
Rendez-vous fut pris pour filmer notre quotidien ici, à la maison. Voilà l'histoire :

A l’heure dite (11 h du mat), une équipe d’ostrogoths se présenta à l’adresse @#”%*$£°,.?+=£§-& à Marseille, dans le +%*”+ arrondissement. L’équipe se composait de Jean-Mi, le preneur de son, exhibant un engin de fort belle taille, ma foi ; Gabriel, le caméraman, lui aussi bien doté (au moins 250 de diamètre, et la longueur, je vous dis pas !) et Marion la journaliste. En plus de ces impressionnants engins, ils avaient des valises en fer, un ordi portable, un trépied pour la caméra gros comme ça. Bref, quand ils sont entrés dans mon appart, on ne pouvait plus bouger ! Obligés de se serrer les uns contre les autres, l’enfer !

Non, là je débloque, reprenons.

Donc ils sont bien arrivés comme mentionné ci-dessus. Marion voulait commencer par filmer Junior en train de me porter le petit déj au lit, ce qu’il fait même sans équipe de tournage. Donc, je m’étais levée de bon matin, lavée, recouchée, pour attendre le café et les tartines. J’avais la dalle, je vous dis pas.

Toute l’équipe va dans la cuisine filmer le petiot dans ses oeuvres, pendant que moi, dans mon plumard, je lisais Harry Potter (cette séquence va plaire à mon horrible belle-mère, je sens). Puis ils viennent s’installer dans ma chambre (minuscule : 2m x 3,50). D’abord, je leur dis d’enlever leurs chaussures, parce que dans ma chambre y a du jonc de mer par terre et c’est fragile. Tout le monde se retrouve en chaussettes, et Jean-Mi, le preneur de son, émet un son :
- En plus elle est chiante !
(ils rigolait, vous affolez pas).

Donc, voilà les deux mecs dans ma chambre : le caméraman se met debout sur mon lit, au pied, le preneur de son s’assoit sur ma table de nuit, et on attend le Junior qui arrive avec son plateau. A la porte, Marion donnait des consignes. Le petiot m’apporte le plateau, et il me dit, presque au bord des larmes : “Maman, je suis trop stressé, je sais pas quoi dire !”. Peuchère, mon bonhomme. Alors, en buvant enfin ma première gorgée de café, je lui dit :
- Mais au fait, où est passé le 7ème tome d’Harry Potter ? Je voulais le lire en même temps que le 6ème !
- Non, interdit. Je te l’ai repris, tu les lis dans l’ordre.

Donc, ouf, mon bonhomme se trouve un peu décoincé vu que j’étais venue sur son terrain. Et heureusement, parce que cette scène, comme toutes les autres, sera tournée trois ou quatre fois, plus les plans raccord.

Ensuite, Marion interroge Junior (dans le couloir je crois) pendant que je sors du lit et m’habille. Là, il explique qu’il s’inquiète parce que je n’arrête pas de faire du bricolage et qu’il a peur que je me fasse mal.
Quand j’arrive, Marion consulte sa fiche (elle avait préparé le programme du tournage en fonction de ce que je lui avais raconté lors de nos nombreuses conversations téléphoniques). Donc, pour le bricolage elle était au courant. Comme elle était au courant que Junior passe l’aspirateur, range sa chambre, s’occupe de mettre et débarasser la table (mais bon, comme tous les gosses de son âge, rien d’exceptionnel à ça). Mais bon, Marion veut montrer ça. Ça tombait presque bien, j’avais un lampadaire (Ikéa, 12,50 euros) en cours de rénovation que j’essayais vainement depuis plusieurs jours de mettre en état de service et que j’y arrivais pas. Donc, il est décidé que je trafique mon lampadaire pendant que Junior passe l’aspirateur (ça aussi ça va beaucoup plaire à ma belle-mère). Nous sommes filmés sous toutes nos coutures (avec arrêts, on la refait, Junior tu débranches et rebranches l’aspirateur, et met-toi plus par là, etc. Le tout en ayant l’air vachement naturel !). Au bout d’un moment, je dis :
- Tu vois Junior, tu ne veux pas que je fasse du gros bricolage. Là, j’y suis depuis une semaine sur ce lampadaire, et je n’y arrive pas ! Et c’est du travail pas dangereux ! Que si je posais une étagère ou que je montais un meuble, en une demie-journée j’aurais déjà terminé !

Ça continue à tourner, Junior aspire, je bataille avec les fils du lampadaire. Et encore au bout d’un moment, je dis :
- Tu connais la blague, Junior, sur les hommes et le ménage ?
- Non
- Comment un homme aide sa femme quand elle passe l’aspirateur ?
- ?????
- Il soulève ses jambes pour qu’elle passe dessous !
Ça a fait rire tout le monde, alors qu’elle est pas terrible. Et Jean-Mi, le preneur de son, en sort une autre, puis moi je renchéris, puis Gabriel le caméraman dit la sienne, on est tous pliés de rire, y compris Junior.

Ensuite, Marion veut nous filmer en train d’aller faire des courses (un dimanche !) et montrer que c’est Junior qui porte le sac. Donc, nous sommes dans mon petit couloir tous esquichés (nous deux, les deux mecs et leurs impressionnants engins, et Marion au bout). Il faut que Junior me dise : “Tu penses à prendre ta canne ? Ça devrait être un réflexe”. On refait la prise 4 fois parce que c’est jamais bon. Puis ils nous filment en train de sortir. Je ferme la porte, eux ils sont dedans. Après j’ouvre, ils sortent et ils nous filment en train d’être dehors et que je ferme la porte à clé. Puis stop, ils sortent dans la rue, se mettent en face et nous filment en train de sortir de l’immeuble, puis nous marchons dans la rue, moi
clopin-clopant boitant appuyée sur ma canne (bon, faut dire que ce jour-là, j’avais vraiment très mal et je marchais difficilement, mais c’était pas la peine d’insister ! J’ai l’air d’une petite vieille tout ratatinée, purée de ses os, alors que je suis jeune et belle ! Ou presque).

Puis on arrête la séquence car les Parigots ont faim (ils ont pris le train à 7 heure du mat faut dire et il est dans les 14 h ). On cherche un resto dans le coin, on y va tous, resto payé par la prod. Là on continue les blagues plus ou moins heu… lestes (j’ai d’ailleurs le plus grand mal à détourner l’attention de Junior de ce qui se raconte de ce côté-ci de la table).

Puis on repart. Retour dans notre rue jusqu’au coin où il y a une épicerie ouverte. Donc pareil, on marche, je boite, ils nous filment de dos, de face, les passants regardent, on prend l’air vachement naturel et on fait comme si de rien n’était. Arrivée à l’épicerie (guère plus grande que ma chambre !). On fait les courses, la dame est impressionnée. Elle sert Junior, je lui donne (à Junior) mon porte-monnaie, il paye, prend la monnaie. Hop, on la refait ! Et encore une fois ! Bon, finalement on part. On sort : filmés de dos. Puis le caméraman sort, se met devant le magasin et nous dis de sortir en passant de part et d’autre de lui. Donc, on y va. Première prise, Junior passe du même côté que moi. On la refait. Deuxième prise, on se croise, Junior passe à gauche au lieu d’à droite, donc moi je fais l’inverse. On la refait. Troisième prise, Junior passe de nouveau du même côté que moi. On la refait. La quatrième est la bonne. Le tout en ayant toujours l’air naturel et spontané !

Retour à la maison.

Là, c’est le moment des interview. On commence par moi. La séquence aura lieu dans ma chambre. Les deux mecs organisent le décor “Alors tu m’enlèves ça ! Là tu mets plutôt des livres. Et là c’est quoi ? Vire !” A un moment, Jean-Mi le preneur de son me dit :
- Pfff !!! Mais t’as besoin d’avoir tous ces livres ? Tu peux pas t’en débarrasser ? Qu’est-ce que tu fais avec tout ça ?
- Ho ! je lui dis, pitin, j’ai l’impression d’entendre mon mari ! Vous les mecs vous êtes tous les mêmes !

Bon, l’interview a lieu (je passe sur les détails). Ensuite c’est au tour de Junior, et comme j’ai l’interdiction d’écouter, je file au salon et me mets sur l’ordi pour voir comment vous allez sur le wizz. Mais le petit sagoin m’a dit qu’il avait tout écouté à la porte, quand c’était mon tour, et il n’a pas voulu me dire ce que Marion lui avait demandé et ce qu’il avait répondu ! Le tricheur ! Il doit tenir ça de son père, parce que ce n’est pas du tout moi.

Ensuite, comme on doit recevoir un copain (pour montrer que Junior est tout de même un enfant normal qui a des amis et qui fait des activités de son âge) on se met à préparer un gâteau (gâteau tout simple, au yaourt, dont j’ai recopié la recette -je suis nulle en gâteaux-). Donc, je dicte pendant que Junior se charge de mettre les ingrédients dans le bol du mixeur (oui, parce que moi je fais tout faire par les machines quand c’est possible, je ne vais pas me mettre à battre la pâte à la main). Donc, un yaourt nature, hop, dans le bol. Deux mesures de yaourt de sucre, hop, une mesure sur la table, une dans le bol. Trois mesures de farine. Une sur la table, deux dans le bol. Deux oeufs, un sur la table, un dans le bol. Heureusement ça sonne, le copain et la maman arrivent, on leur montre les dégats. Véro me dit que nous on s’en sort bien parce que chez eux, c’est pas sur la table que ça tombe, c’est par terre. Me voilà donc rassurée.

Les deux moufflets vont dans la chambre de Junior, suivis par l’équipe de tournage, pendant que Véro et moi nettoyons les dégâts et finissons le travail.

Puis l’équipe revient, il faut que Véro et moi papotons en prenant le thé, mais c’est du papotage orienté, sur Junior et son attitude protectrice et maternelle envers moi, sur moi et ma culpabilité de voir Junior s’occuper de moi. Bon, ça, ce fut assez fastidieux, d’autant qu’on a comme d’hab refait plusieurs fois les prises. Alors là aussi, bonjour la spontanéité ! Bon, on s’est tout de même bien tirées de ce mauvais pas. Le tournage s’est terminé sur des plans d’écoute : Véro me parle et je l’écoute sans répondre, et je parle et elle m’écoute pareil. OUF !!!! C’est terminé !

Je vais chercher le gâteau, on appelle les mômes (qui jouaient à la nintendo ds) et tout le monde (y compris l’équipe de tournage bien sûr) se régale du gâteau au yaourt et au formica.

C’est la fin de l’histoire. Les techniciens remballent leur matériel. Avant de partir, Jean-Mi le preneur de son me répare le lampadaire, trop gentil ! On se sépare sur quelques dernières réparties concernant l’OM et le PSG, et vous le soleil vous connaissez pas, ah ouais et vous les marseillais quand vous avez le mistral vous la ramenez pas ! Etc.

Véro et son fils partent à leur tour, et on se retrouve tous seuls, Junior et moi, et tous choses. Voilà, c’est fait. C’est terminé. J’appréhende un peu le résultat final, je ne sais pas ce que ça va donner. Ce que je sais, c’est que je suis vidée, lessivée. C’est éprouvant finalement. C’est pour ça que je n’ai pas voulu être vedette de cinéma, malgré les appels de Hollywood et tout ça !

Le lendemain soir, Marion m’appelle pour me dire qu’elle vient de finir le montage et que c’est très chouette, qu’on aimera Junior et moi. Je demande à voir. Donc, samedi 13 nous allons à Paris, nous ferons l’aller et retour dans la journée. J’ai les billets de train (payés par la production bien sûr) et je sais qu’arrivés en gare de Lyon, nous serons attendus par un chauffeur de taxi qui arborera une pancarte avec mon nom. Comme les vedettes ! Et après l’émission, un taxi nous ramènera à la gare.

Donc, samedi, je verrai le reportage, et si je suis satisfaite, si je suis à mon avantage (ce sera difficile, mais on verra bien, pour Junior je n’ai pas de soucis à me faire) je vous dirai à quelle date passe l’émission. Je la connais déjà la date, mais je vais voir.

Et la semaine prochaine, je vous raconte l’enregistrement avec le Pr Rufo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dryade



Messages : 32
Date d'inscription : 15/11/2008
Localisation : Marseille, tè vé !

MessageSujet: La suite : l'enregistrement à Paris   Ven 30 Jan - 13:22

LE MIEUX C’EST QUAND C’EST FINI


Junior et Dryade passent à la télé



Or donc, l’aventure continue.
Nous prîmes le train en gare Saint-Charles, et arrivâmes sous la pluie à Paris (ou à Paris, virgule, sous la pluie). Un chauffeur de taxi nous attendait au bout du quai avec une pancarte sur laquelle mon nom était écrit avec une faute d’orthographe, ce que je lui fis remarquer. Une dame, venue elle aussi de Marseille pour participer à la même émission que nous, était déjà là avec ses deux filles, deux jumelles dont une était beaucoup plus grande que l’autre (nous nous sommes demandé si elles avaient bien le même âge). Nous montâmes dans le taxi, un monospace. En route, j’entrepris d’engager la conversation :
- Ils sont venus quand faire le tournage chez vous ?
- Ils sont pas venus, j’ai pas voulu.
- …
- Et je passerai pas sur le plateau, c’est ma fille qui ira. Elle ira seule. (regard en direction de la plus petite des jumelles qui regardait ses pieds. Sa soeur aussi d’ailleurs, regardait ses pieds).

Après cet intéressant échange de points de vue, nous nous mîmes, Junior et moi, à admirer la ville par la fenêtre, ville certes sous la pluie, mais cependant très belle.

- Oh ! Regarde maman ! La Tour Eiffel !

Nous étions en train de passer devant icelle. Il faut savoir que Junior est fan de la Tour Eiffel, à tel point que je me demande si je ne vais pas la lui acheter pour l’installer dans sa chambre. Chaque fois que nous sommes allés à Paris tous les deux, je me suis tapée la queue aux caisses (1 h 30 de queue) pour monter au deuxième étage (le troisième était toujours fermé, comme par hasard !). Là, en plus, elle était belle, décorée avec des étoiles, les mêmes que mon Junior avait dans les yeux !

Bon, mais je m’égare. Revenons à nos ovins.

Le taxi nous demande où se trouvent les studios de France Télévision, à nous qui arrivons de Marseille ! Je sors le papier sur lequel j’avais tout noté, les numéros en cas d’urgence (retard, train manqué etc.) et l’adresse. Je l’indique donc au chauffeur. Il trouve l’avenue, regarde, cherche, nous dit :
- Je crois que c’est là, au bout, vous prenez cet escalier.

Nous prenons donc l’escalier qu’il nous a montré, et arrivé en haut, nous sommes sur l’esplanade de l’hôpital Georges Pompidou.

- Ça doit pas être là, dit la dame, très fine observatrice.

Nous redescendons l’ escalier. La dame s’énerve, elle enguirlande ses filles, elle veut repartir. Junior suit sans un mot. Comme le clan des nanas reste tanqué au milieu de l’escalier, je propose :
- Je vais aller jusqu’à la rue, là-bas, et je téléphone.

Je laisse donc Junior et les trois nanas et m’approche de la rue pour voir si quelque chose est indiqué quelque part. En même temps, je téléphone à Anne-Cécile, responsable du plateau, et je lui explique que nous sommes perdus. Elle me dit :
- C’est vous qui traversez la rue avec un bonnet rouge sur la tête ?
- … ????????????
- Tournez-vous sur la droite, encore.
- Vous me voyez ?
- Oui, je suis en face. Vous y êtes. Avancez de cinq mètres et vous arrivez en bas d’un grand escalier blanc.

Je fais signe à l’équipe coincée dans l’autre escalier de venir me rejoindre, tout en continuant à téléphoner. Bon, moment de pagaille, je suis toujours au téléphone, les autres ne veulent pas venir (à part Junior) malgré mes moulinets de bras.
- Junior va leur dire que c’est là, j’ai trouvé.

Il retourne chercher les autres, pendant que je prend congé d’Anne-Cécile,

Bon, les choses se calment, nous entrons, la dame gracieuse avec ses filles, Junior, et moi-même. A l’intérieur, nous sommes pris en charge par des responsables plateau.

D’abord, salle de maquillage.

- Quoi ! s’indigne Junior. Moi aussi je vais être maquillé.   Comme les filles ?

On lui explique que c’est pour les lumières, et que ce ne sera pas “comme les filles”. La plus petite des jumelles est là aussi, toujours silencieuse. Elle s’appelle Jasmine (c’est très joli). Après la maquilleuse, le coiffeur entre en scène, sa bombe de laque à la main. J’ai horreur de ça (la laque, les cheveux plaqués, alors qu’ils sont comme moi, rebelles et indisciplinés. Comment voulez-vous faire tenir tranquilles des boucles partant dans tous les sens ?). Bon, le coiffeur y arrive, et dès qu’il a terminé je file aux lavabos faire comme je fais quand je sors du coiffeur par chez moi : je me passe la tête sous l’eau et je m’ébroue. Là, c’est comme ça que je me coiffe, et vous allez pas me casser les … sous prétexte que je vais passer à la télé !

Nous sortons de ces différentes salles de traitement et on nous emmène dans la salle où aura lieu l’enregistrement pour nous équiper de micros. Je passe sur les différentes personnes qui viennent se présenter à moi et me demander si ça va, si je veux un siège, à boire, à manger, etc. Tout le monde est très sympa et très prévenant.

Dernière étape avant l’entrée en scène, on va, Junior et moi, dans une salle où nous attend le Pr Rufo. En entrant, je dis (gonflée, la fille) :

- Je savais bien que vous n’alliez pas me reconnaître !
- Ah bon, on se connait ? D’où ?
- Ben de l’hôpital X, service du Pr T.
- Tu as travaillé avec le professeur T ? me tutoye-t-il
- Ben oui.
- J’y étais interne !
- Je sais, c’est là que je vous ai connu !

Il se tourne vers Junior :

- Junior, ta maman a travaillé avec un homme qui est mon idole et mon maître à penser !

Et nous voilà partis à parler “boutique”, à casser des médecins incompétants, oui, il y en a (et je m’aperçois que nous avons les mêmes toubibs dans le collimateur).
Puis Rufo me demande par qui je suis suivie pour ma pathologie.
- C’est le Pr P. ?
- Ben non, au début c’était lui, mais nous avons eu un différent, alors j’ai dû trouver un neurologue de ville, le docteur C.

J’explique en quoi consiste le différent : la commission de réforme de l’AP-HM a reconnu que ma SEP a été déclenchée par le vaccin contre l’hépatite B, et donc que c’était un accident du travail, et qu’il fallait me faire les arrêts de travail sur un formulaire spécial. Et le professeur en question, qui refusait de reconnaître le lien de cause à effet, vaccin/SEP, refusait par la même occasion de me faire les arrêts de travail sur ledit formulaire. Ce qui me pénalisait MOI et m’empêchait de percevoir mes prestations maladie. N’importe quoi !

- Oui, ce professeur est un très grand chercheur, un très bon théoricien, le meilleur de France, mais au point de vue relations humaines, il a du progrès à faire ! Tu es suivie par le docteur C. ? Je le connais, il est bien.
- Oui, il est bien, il est très ouvert (contrairement à P.). C’est un des deux neurologues-experts de l’AP-HM. L’autre expert, c’est celui qui m’a fixé le taux d’invalidité.
- Combien il t’a mis ?
- 70 % d’invalidité.
- 70 % ? C’est n’importe quoi ! Pourquoi il t’a pas mis
80 % ?
- Chais pas.

Et ainsi de suite, nous papotons, jusqu’à ce qu’une assistante arrive en disant que Jasmine est prête à le rencontrer. Flûte ! Alors, vite vite, nous parlons de la situation, de ce que nous vivons. J’explique ce qui nous a motivés, Junior et moi, pour venir témoigner : nous voulons montrer que, malgré une pathologie assez difficile à supporter, nous pouvons vivre normalement, partager de bons moments, avoir de l’espoir. Et le message de Junior était justement de dire aux enfants dont un parent est malade, qu’il ne faut pas désespérer, qu’on peut l’aider et lui rendre la vie facile, et être quand même un enfant comme les autres.

Donc, nous laissons la place à Jasmine et suivons l’assistante qui nous place dans la salle, au premier rang, là en bas, à gauche. Nous regardons tout autour de nous, c’est très intéressant, les machines, les caméras, les lumières, le prompteur. Sur un écran, nous voyons des bribes de notre reportage. Junior est tout intimidé, il se trouve moche sur l’écran (n’importe quoi ! Vous verrez comme il est moche ! Je sais, ce n’est pas le plus important. Même si j’ai l’air de toujours insister là-dessus, sa beauté, je lui ai plusieurs fois répété que ce n’est pas ça qui fait sa valeur, que ce qui compte, c’est son caractère, sa personnalité, ses qualités (ses défauts aussi mais moins), son courage (il en a beaucoup),sa volonté, etc.). Donc, Junior se trouve moche, nul sur l’écran. Moi je me trouve pareil, mais moi j’ai raison. Puis il me dit qu’il ne parlera pas, qu’il n’osera pas (là ça va pas, coco, j’ai parlé de ton courage !). Bon, nous verrons.

Le Pr Rufo et Charline arrivent. On fait des essais d’applaudissements, de lumières, raccords de maquillage, de coiffure. Bon, ça y est ça va commencer.

Un assistant nous fait assoir à la table, moi en face de Rufo, Junior près de Charline. Elle présente le sujet, et nous regardons le reportage. Mamma mia ! Bon, en même temps, une journée entière de tournage (jusqu’à 20 h) résumée en 10 minutes, faut le faire, et il y a forcément des scènes qui sautent. Donc, de tout ce que j’ai raconté du tournage, il reste quelques scènes chocs pour coller au sujet.

Ensuite, Rufo attaque (sur le plateau, il me vouvoye, forcément). Il commence par Junior :
- On te voit porter le petit déjeuner à ta maman. Ça t’arrive souvent de le faire ?
- Oui.
- Et ta maman te le porte aussi ?
- Oui.
- Qui c’est qui porte le plus souvent le petit déjeuner à l’autre ?
- C’est maman.
- Et j’ai vu que tu lui a demandé si ça allait bien. Pourquoi tu lui as demandé ça ? Normalement ce sont les parents qui s’inquiètent de la santé des enfants.
Junior me dit dans sa barbe “Ben, c’est Marion qui m’a dit de te demander si ça va !”
- ……
- Et tu lui a rappelé de prendre sa canne pour sortir ?
- Oui.
- Ça fait penser à une maman ou un papa qui rappelle à son enfant de se couvrir, de mettre une écharpe.
- Heu… oui.
- Donc, tu fais comme si tu étais le papa qui prend soin de son enfant ?
- Heu… oui.

Et là, apparaît sur le panneau derrière les deux présentateurs, une phrase :

Je me comporte comme si c’était moi le papa.
Junior - 10 ans

Bon, ça ne m’enchante pas, mais je me doutais bien que ça risquait de virer à ça.

Ensuite, digression de Rufo sur le fait qu’un enfant n’est pas un parent, qu’il ne va pas épouser maman, et tout le reste. Junior me dit, toujours dans sa barbe “Mais je le sais ça !”.

Comme il faut montrer que cet enfant a une vie normale malgré tout, Charline l’interroge :
- Tu travailles bien à l’école ?
- …
- Tu ne veux pas le dire ?
- Je n’aime pas me vanter !
- Ah alors ça veut dire que tu travailles bien ?

Junior me regarde, les deux autres aussi, et j’opine du chef pour confirmer.
Charline continue :
- Et tu as des activités en dehors de l’école ?
- Du basket.
- Et tu es bon en basket ?
- …
- Je n’aime pas me vanter, dis-je en parodiant mon bonhomme.

Discussions sur le basket, tu joues à quel poste, etc.

- Et tu fais une autre activité que le basket, continue Charline
- De la guitare.
- Et tu es bon ?
- …
Je fais signe que, pareil, Junior n’aime pas se vanter. Aparté : il est pénible quand même ! Il n’ose pas dire qu’il est bon de peur d’avoir l’air de se vanter ! Il y a des domaines où il est mauvais et il n’a pas honte de le dire. Passons et revenons à nos ovins.

J’avoue ne pas me souvenir de tout ce qui a été dit. Peut-être l’émotion, la fatigue, je ne sais, mais j’ai zappé une bonne partie de cet épisode. Je sais juste qu’à la fin, Rufo a dit :
- Bravo, Junior, tu as bien résisté à mes questions. J’ai eu du mal avec toi (je vous ai dit qu’il a de la volonté, s’il veut pas, il veut pas ! Et c’est pas facile tous les jours, croyez-moi !)

Et moi j’ai tenu à mettre les choses au point. J’ai donc dit à l’antenne ce que j’avais dit en tête-à-tête-à-tête (ben oui on était trois dans la salle) à Rufo (sur la motivation de notre participation à cette émission) et j’ai rajouté (car il avait insisté sur le fait que nous vivions dans la fusion, Junior et moi) :
- C’est vrai que ça semble être une relation fusionnelle. Mais je pense que c’est valable pour toutes les familles monoparentales où on trouve une maman et son fils. Et je tiens à dire que Junior et moi avons vécu des choses très dures, très difficiles. Quand nous nous sommes retrouvés seuls, nous avons eu besoin de nous retrouver, de nous reconstruire, de prendre soin l’un de l’autre. Alors forcément, nous avons fusionné pour affronter la situation. Mais maintenant que ça va mieux, à tous les points de vue, je laisse Junior s’ouvrir au monde et vivre sa vie.

Je ne sais pas s’ils passeront ce passage, mais j’aimerais. Parce que c’est la réalité. Et parce que j’ai remarqué, et pas seulement en ce qui me concerne, mais autour de moi, que quand la femme est malade, le mari est très souvent hors course : absent, indifférent, ou, dans mon cas, violent. Et qu’il vaut mieux partir et affronter seule (ou avec enfant) la maladie, que de vivre dans un climat dégradé (et dégradant). C’est aussi souvent le cas quand c’est l’enfant qui est malade. Je ne veux pas accabler les hommes, il y en a de très bien, c’est juste une observation personnelle à partir d’un panel donné situé dans mon périmètre de vie.

Voilà la fin de notre aventure télévisuelle. Après nous, Jasmine est venue sur le plateau. Nous ne sommes pas restés jusqu’à la fin car notre train ne nous attendrait pas, mais j’ai juste capté que la maman est dépressive depuis longtemps, et que c’est Jasmine qui fait tourner la maison et s’occupe de l’intendance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
herbertlecanard

avatar

Messages : 402
Date d'inscription : 30/10/2008

MessageSujet: Re: BEN MOI, CHUIS PASSEE A LA TELE   Sam 31 Jan - 12:53

Et en jeux video, il est fort Junior ?
Il ne veut pas se vanter ? Je peux lui mettre la paté ?

Je serais assez curieuse de voir le montage final,
on parlait ailleurs de coupage, d'orientation des messages délivrés.

En tout cas, merci pour ce compte rendu !
(Et pour le lien SEP/hepatite B... je ne sais plus où ça en est... tu en sais plus ?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dryade



Messages : 32
Date d'inscription : 15/11/2008
Localisation : Marseille, tè vé !

MessageSujet: Re: BEN MOI, CHUIS PASSEE A LA TELE   Sam 31 Jan - 20:08

Non en jeux vidéo, tu peux lui mettre la patée sans problème. Pour l'heure il est juste fort en nintendo ds (et encore, pas pour tout ! Par exemple la méthode kawasima, c'est moi qui gagne). Le montage final est assez décevant. Du moins pour moi. Je ne pensais pas qu'il y aurait de la manipulation pour ce genre d'émission, et ben si. En fait, de notre bonne intention, rien ne reste. Rufo voulait faire du pathos : regardez ce pauvre enfant qui s'occupe de sa mère, la prend en charge, s'occupe de tout à la maison ! C'est pas bien, il doit avoir des activités de son âge, penser à autre chose, etc.
C'est ce que nous, on voulait montrer, mais il ne nous laissait pas la parole, plein de trucs ont été coupés au montage. Par exemple, Rufo dit à Junior qu'il faut qu'il ait "un tuteur de vie, quelqu'un à qui parler de tous ses soucis" et Junior lui a répondu : "Vous voulez que je vous fasse la liste des gens que j'ai pour parler ?". Coupé au montage, bien sûr.
L'émission est passée le 18 janvier, tu peux la voir sur internet france3.fr Tu vas dans "regarder les anciennes émissions". Mais bon, les copines qui nous ont vu ont dit que ça n'était pas du tout représentatif de nous, de l'image que l'on donnait en réalité.
Bon, je ne regrette pas d'avoir participé, j'ai quand même eu des pistes de réflexion, des informations, des conseils, mais dans l'ensemble, c'était de la manipulation. Rufo avait une idée bien précise, et il a tout ramené à ça, à ce qu'il voulait démontrer.

Quant au lien vaccin vs hépatite/SEP, on ne peut pas affirmer qu'il n'y en a pas. Les études qui réfutaient ce lien étaient toutes financées par des laboratoires, et donc on peut se poser des questions sur l'objectivité et la liberté des enquêteurs. Mais, moi qui appartient à des associations et reçois des publications, je sais que plusieurs chercheurs et médecins sont d'accord pour reconnaître le lien de cause à effet.
En fait, le public a été mal informé. Il a été dit que le vaccin contre l'hépatite DONNE la sclérose en plaques. La formulation est fausse. On est porteur ou non du gène de la SEP (il a été identifié), et si on est porteur, on peut développer la SEP un jour (ou jamais) sous l'influence de divers facteurs. Et le vaccin incriminé est un des facteurs. Et il faut savoir que ce n'est qu'un certain vaccin (Hengérix B), et pas les autres contre la même maladie, et que ce n'est pas l'agent infectieux qui est en cause, mais le milieu de culture du virus. Ça entraîne une mauvaise réponse du système immunitaire, qui au lieu d'attaquer le virus injecté, s'en prend à la gaine de myéline des nerfs. On ne sait pas pourquoi, les chercheurs cherchent, et des chercheurs qui cherchent on en trouve, mais des chercheurs qui trouvent, on en cherche !
Toujours est-il que les gens qui ont la SEP ne doivent plus jamais de leur vie recevoir de vaccin (même pas contre la grippe), ni de sérologie anti-tétanique, ni se faire déssensibiliser en cas d'allergie. Tout ce qui stimule le système immunitaire se retourne contre le pauvre malade.
Et mon neurologue, qui reçoit aussi des publications sur ce sujet, est persuadé du lien, et il déconseille fortement le vaccin à ses patients.
Voilà où en sont les choses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
doudourou

avatar

Messages : 546
Date d'inscription : 29/10/2008
Localisation : East Side Paname

MessageSujet: Re: BEN MOI, CHUIS PASSEE A LA TELE   Sam 31 Jan - 20:20

C'est absolument dégueulasse de procéder ainsi à des montages qui vont à l'encontre de la réalité.
Il me semble que ça n'existe pas qu'à la télé, mais aussi dans la plupart des médias.
En fait, les journalistes ont tendance à ne pas partir des cas particuliers des personnes pour aller vers une certaine généralité, mais partent de l'idée générale qu'ils veulent faire passer, et cherchent des personnes qui vont "illustrer" leur propos.
Quitte alors à arranger la réalité, à la torde, voir à la falsifier.
Je suis vraiment triste de l'issu de cette aventure télévisuelle.
Mais ça me rassure que tu ne le prenne pas trop mal,
avec beaucoup de philosophie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roudotf.canalblog.com/
Moi

avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 14/01/2009
Localisation : on dirait le Sud

MessageSujet: Re: BEN MOI, CHUIS PASSEE A LA TELE   Sam 31 Jan - 21:30

... j'ai bcp aimé ton récit "backstage" , désolée que ç'a ne se soit pas déroulé comme tu le pensais mais je ne suis pas étonnée, toi oui? les émissions comme celle de Rufo doivent faire de l'audience et , pense t il, et je penses qu'il le pense (sic!!), pour ça rien de mieux que la misère du monde, du pathos et tout le toutime, ça ne les excuse en rien car ils font bien croire le contraire.
bref, ça aura eu le mérite de parler des risques vaccinals, non?
une chose que j'ai remarqué dans ce genre d'émission (Rufo je l'ai vu qu'une fois, Delarue) c'est qu'il y a bcp de marseillais et qd il s'agit de faire un reportage sur la misère sociale ça se passe dans le nord de la france, une explication? Suspect
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lechemindeparla.over-blog.com/
dryade



Messages : 32
Date d'inscription : 15/11/2008
Localisation : Marseille, tè vé !

MessageSujet: Re: BEN MOI, CHUIS PASSEE A LA TELE   Sam 31 Jan - 22:09

Ben merci à vous deux.
Tout bien considéré, c'est pas faux que les idées reçues servent beaucoup pour les émissions : alcool et misère pour le Nord, banditisme ou autre pour le Sud. Bon, nous on était quoi ?
Et puis on s'en fout. L'autre avantage que j'ai trouvé à cette émission, c'est que mon Junior ose parler de ma maladie, alors que pendant longtemps j'avais l'impression qu'il en avait honte : quand je titubais dans la rue (à jeun en plus !) ou que je boitais ou tombais, je le sentais mal à l'aise. Maintenant il s'en fout. Et même, un jour, quand j'étais en pleine poussée sans le savoir, j'étais très mal et nous avons dû rentrer d'en ville plus tôt que prévu. Il m'a tenu la main tout le long en me disant : "allez maman, tu vas y arriver, tu es très forte, très courageuse". Un petit bout de 10 ans qui dit ça, ben ça motive. Donc, il n'a plus honte, il en a parlé à la télé, il l'a dit à ses copains, il est à l'aise avec ça. Et donc moi aussi par la même occasion. Donc ça baigne.
Mais je n'irai plus chez Rufo. Je lui ai d'ailleurs envoyé un mail, dont auquel il n'a pas répondu, bien sûr.
Je retournerai à Question pour un Champion. La première fois, j'avais gagné un dico de bricolage, qui me sert beaucoup. Maintenant il me faudrait L'informatique et internet pour les gros nullards. Je vais donc y retourner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dryade



Messages : 32
Date d'inscription : 15/11/2008
Localisation : Marseille, tè vé !

MessageSujet: Re: BEN MOI, CHUIS PASSEE A LA TELE   Sam 31 Jan - 22:17

Et au fait, doudou, je te laisse le soin d'effacer ma pitoyable tentative d'insérer une image (là où y a un charabia de casimages), au-dessus de la photo de Junior que d'ailleurs je me rappelle même plus comment je l'ai mise Suspect
Quand je vous dis qu'il me faut un truc pour les "super nullards de leur mère !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moi

avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 14/01/2009
Localisation : on dirait le Sud

MessageSujet: Re: BEN MOI, CHUIS PASSEE A LA TELE   Dim 1 Fév - 0:02

... bon si tu gagnes encore un dico de bricolage , c pas grave je te l'échange à condition que ce soit le bricolage pour les nuls, la question est contre quoi? faudra t il que j'affronte Christophe Dechavane? Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lechemindeparla.over-blog.com/
herbertlecanard

avatar

Messages : 402
Date d'inscription : 30/10/2008

MessageSujet: Re: BEN MOI, CHUIS PASSEE A LA TELE   Dim 1 Fév - 13:54

Dryade, merci pour tes compléments sur le lien SEP/vaccin.
Je ne savais pas non plus qu'il fallait oublier tous les vaccins après la déclaration de la maladie.
Je regarderai à l'occasion l'émission, mais si c'est pour que je m'énerve... ça risque d'être contre productif.

T'avais suivi la journée sur la SEP sur france inter ?
On n'avait vraiment ressenti le flou qu'il y a quand aux traitements,
surtout parrallèles... on entendait tout (piqures d'abeilles),
puis son contraire... avec souvent des publications contradictoires...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
beabab



Messages : 306
Date d'inscription : 16/11/2008
Localisation : Elle court, elle court la banlieue

MessageSujet: Re: BEN MOI, CHUIS PASSEE A LA TELE   Dim 1 Fév - 16:35

Merci pour ton compte rendu, Dryade ! tu nous fais découvrir l'autre côté de la télé.
Finalement le but est de confirmer les doctes analyses du Pr Ruffo sur la relation parent- enfant en cas de maladie, et tu as du rentrer dans la case même si parfois çà le dépasse.
Je trouve le procédé dégueulasse.
Et je crois que c'est la mère Castor qui nous avait fait remarquer que pour une autre émission, plus trash " strip tease", les concepteurs ne recherchaient que des cas limites bien pathos et que l'intérêt du "sujet" passait en second lieu.
Bienvenue à cynique TV

Par hasard, j'ai vu l'autre fois c'te émission sur France 3, et j'ai trouvé que tout cela était d'un cliché et même sans avoir entendu ton compte rendu, on comprenait bien que Rufo essayait d'amener l'invité témoignant à valider ses théories de psychologue.
Bref de l'art de la manipulation. En plus à part de 2/3 idées, j'ai trouvé l'émission bien "racoleuse" et très clichés, le sujet "mon enfant est homosexuel".
J'ai même pas regardé en entier.

et je me demandais Dryade, dans ce genre d'émission, tu as un droit de réponse ?
on t'a demandé ton autorisation pour diffuser l'émission, ou dans la mesure où tu acceptes le tournage, ça vaut accceptation ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dryade



Messages : 32
Date d'inscription : 15/11/2008
Localisation : Marseille, tè vé !

MessageSujet: Re: BEN MOI, CHUIS PASSEE A LA TELE   Dim 1 Fév - 17:07

Ben non, pas de droit de réponse. J'ai signé une autorisation (et le père de Junior aussi a dû signer) une autorisation de tournage plus une autorisation de diffusion. Et après, je n'ai plus rien maitrisé.
Alors c'est vrai que je connais Rufo, qu'au boulot il avait une drôle de mentalité. Mais bon, le sujet m'intéressait, j'avais vu d'autres émissions de lui (toujours dans "le mieux c'est d'en parler") et je trouvais ses interventions pertinentes. Donc, j'ai eu envie de témoigner. Mais je ne m'attendais pas à un tel bidouillage. Je me doutais bien que la vérité serait un peu bousculée, mais je ne pensais pas à ce point-là.
Bon, c'est une expérience. C'est passé. Maintenant je saurais à quoi m'en tenir. Et Junior est content de son expérience télévisuelle : après avoir joué à la bagarre toute une journée avec Julien Lepers, il a rencontré une autre "personnalité". QPUC c'était il y a 5 ans. Voyons, qu'est-ce que je vais trouver pour dans 5 ans ? A quoi allons-nous participer ? Faut maintenir le rythme, passer à la télé tous les 5 ans ! Bon, à ce moment-là, lui sera en pleine crise d'ado, et moi je serai très décatie Crying or Very sad Oui parce qu'ils se sont trompés sur mon âge, mais ça je ne le dis pas, et sur la durée de ma maladie : y z'ont dit "… qui a la sclérose en plaques depuis 6 ans…" alors que c'est depuis 17 ans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
beabab



Messages : 306
Date d'inscription : 16/11/2008
Localisation : Elle court, elle court la banlieue

MessageSujet: Re: BEN MOI, CHUIS PASSEE A LA TELE   Dim 1 Fév - 17:31

euh Dryade, il n'y a pas que la télé dans la vie, non...
ya les jeux vidéos, le basket, l'astronomie, la fabrique-à-brac et les piles de livres.

Passer à la télé dans 5 ans, ouh lalla t'es vraiment sûre ?
d'ici là les chaines publiques n'auront plus les moyens de financer peut-être ces émissions.
Quoique ça coûte pas très chère ce type d'émissions à produire et ça peut rapporter un max (voit JC Delarue)

"Questions pour un champion", j'aime bien car çà a un côté pas du tout notre époque, des gens hyper cultivés qui gagnent quoi ?
des dictionnaires... car si c'est pour l'argent, mieux vaut aller ouvrir des boites ou faire appel à un ami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dryade



Messages : 32
Date d'inscription : 15/11/2008
Localisation : Marseille, tè vé !

MessageSujet: Re: BEN MOI, CHUIS PASSEE A LA TELE   Dim 1 Fév - 18:10

Ah oui tiens, c'est vrai, y a pas que la téloche dans la vie. Surtout que je ne suis pas une fan, je ne la regarde pratiquement jamais. Bon, pour les jeux vidéos, je pense que je vais être obligée de m'y mettre : quand nous étions chez mon fils n°2 à Noisy-le-Grand en début d'année, mon Junior a découvert la XBox 360 ou un truc comme ça, et depuis il économise pour se l'acheter pour son anniv en juin. Il économise son argent de poche, l'argent de la petite souris (ça tombe bien, il a une dent qui bouge). Mais vu le prix des jeux, je pense qu'il va peut-être changer d'avis (bon, en même temps, c'est pas son genre. Quand il a quelque chose dans la tête, il l'a pas au c… comme disait ma mère, en parlant de moi). C'est pas bien la nintendo ds ? Moi, avec la méthode Kawasaki Yakataké, mon cerveau a 38 ans et celui de Junior 49 ! Comme quoi y a une justice !
Donc, les jeux vidéos, c'est fait (et encore, faut faire vite, parce que si j'ai les mains qui tremblent, ça sera pas facile sur les manettes).
Le basket, c'est pas moi qui m'y colle, c'est le jeune.
L'astronomie, bien sûr (tiens, je m'étais engagée à démontrer que l'astrologie c'est de la c… J'ai tout préparé, me reste à taper. Pfff !!!! Qué feignasse je suis !)
Les piles de livres, j'ai, jusque là même. Et je n'en n'ai jamais de trop (faut d'ailleurs que j'installe une autre étagère, ce qui fait hurler Junior).
Et la Fabrique à Brac, bien sûr. Finalement, il y a pas mal de trucs intéressants à faire, tout bien considéré Very Happy La vie est belle !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
herbertlecanard

avatar

Messages : 402
Date d'inscription : 30/10/2008

MessageSujet: Re: BEN MOI, CHUIS PASSEE A LA TELE   Dim 1 Fév - 19:55

la XBOX elle déchire, et c'est même un plaisir de regarder...
m'enfin, faudrait pas qu'il me lise... il a bon goût le petit..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fleur d'Hiver

avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 16/11/2008
Localisation : Nord Est

MessageSujet: Salut Dryade   Dim 1 Fév - 20:19

Faire descendre une équipe à Marseille, bosser toute une journée, faire et refaire des plans, tout ça pour bidouiller et dire ce qu'on avait décidé de dire avant de commencer ? Franchement nul.

Merci pour ton reportage "de l'intérieur", Dryade. On le sait que c'est magouille et compagnie la télé, et que les toubibs médiatisés c'est pas les meilleurs, mais c'est toujours salubre que quelqu'un nous le redise. flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dryade



Messages : 32
Date d'inscription : 15/11/2008
Localisation : Marseille, tè vé !

MessageSujet: Re: BEN MOI, CHUIS PASSEE A LA TELE   Dim 1 Fév - 21:23

Merci Fleur. Je redis, je ne pensais pas que ça bidouillerai à ce point ! Finalement, à part QPUC, la seule émission qui me paraisse honnête, c'est le magasine de la santé. Tant, un jour, je vais aller faire un témoignage ! Faut dire que le Michel Cymes, il est craquant ! En plus, une fois j'avais envoyé mon impression sur un truc, je ne l'avais adressé à personne en particulier, mais Michel Cymes m'avait répondu en personne. Ouah ! Je me la suis pétée ! Donc, quand il veut, j'y vais.
Et sinon, la xbox, c'est pas bien du tout ! D'abord y a les devoirs, les gammes à la guitare, l'an prochain c'est le collège, ça rigole plus ! Pour de bon je vais lui faire une vie de Cosette à ce môme ! Il l'a trop belle ! Et l'autre qui voulait absolument me culpabiliser, qu'il s'occupe trop de moi et patati et patata. Et moi, je m'occupe pas de lui peut-être ? En plus, il n'a même pas un charmant prof de basket, il a une nana ! Et son prof de guitare ne me fait pas vibrer. Chienne de vie ! M'en fous, j'ai Mimi Cymes

Et finalement, la xbox je ne vais pas savoir la brancher, donc mieux vaut ne pas la prendre (mon grand fils avait le jeu "You are in the movie" et on l'a fait plusieurs fois. C'était tordant !). Non, c'est pas bien du tout la xbox. Après, il va faire venir ses potes, ils vont me squatter l'appart, le canapé, la télé. Au secours !!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
herbertlecanard

avatar

Messages : 402
Date d'inscription : 30/10/2008

MessageSujet: Re: BEN MOI, CHUIS PASSEE A LA TELE   Dim 1 Fév - 21:28

Dryade ... il entre au collège l'année prochaine,
je vais y devenir prof. Ma parole est donc d'or !

Le tout.. c'est de jouer avec certaines regles
(pas plus de 7 heures d'affilées ...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dryade



Messages : 32
Date d'inscription : 15/11/2008
Localisation : Marseille, tè vé !

MessageSujet: Re: BEN MOI, CHUIS PASSEE A LA TELE   Dim 1 Fév - 21:43

Ouais, j'allais le dire.
Et aussi, puisqu'il aura les mains prises par les manettes, je serai chargée de lui mettre les chips dans la bouche, et de lui servir le coca avec une paille ? C'est ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dryade



Messages : 32
Date d'inscription : 15/11/2008
Localisation : Marseille, tè vé !

MessageSujet: Re: BEN MOI, CHUIS PASSEE A LA TELE   Dim 1 Fév - 21:45

Et, j'ai oublié : merci Doudou d'avoir rectifié. Pfff !!!! Mais j'y arriverai un jour, vous verrez !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
doudourou

avatar

Messages : 546
Date d'inscription : 29/10/2008
Localisation : East Side Paname

MessageSujet: Re: BEN MOI, CHUIS PASSEE A LA TELE   Dim 1 Fév - 22:52

dryade a écrit:
Et, j'ai oublié : merci Doudou d'avoir rectifié. Pfff !!!! Mais j'y arriverai un jour, vous verrez !

Ooh, tu sais, ce n'est pas sorcier, tu peux aisément le faire toi-même :
Au dessus de chaque message, il y a un bouton "Citer".
Chacun peut l'utiliser pour citer ce message et y répondre.

Ensuite, sur les messages que l'on écrit soit-même,
il y a un bouton "éditer" qui sert à corriger, transformer, ajouter ou retrancher, dans son message pour l'améliorer après publication.

Enfin il y a un bouton "X" qui sert à supprimer son message.
Si tu cliques dessus on te demande si tu veux vraiment supprimer ce message.
Si tu cliques sur "oui"... y'a pu!

Pour que je puisse supprimer le message de quelqu'un d'autre, il faut que je prenne ma casquette d'administrateur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roudotf.canalblog.com/
Fleur d'Hiver

avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 16/11/2008
Localisation : Nord Est

MessageSujet: Il est vraiment beau, Junior   Lun 2 Fév - 11:59

Je suis nulle, j'ai oublié de te dire que je le trouve magnifique, ton Junior. En plus d'être beau, il a l'air intelligent, marrant, tu l'as vraiment bien réussi. study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: BEN MOI, CHUIS PASSEE A LA TELE   

Revenir en haut Aller en bas
 
BEN MOI, CHUIS PASSEE A LA TELE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
la fabrique à brac :: Culture :: Télévision-
Sauter vers: